WorldCat Identities

Robbins, Ailsa

Overview
Works: 4 works in 4 publications in 2 languages and 7 library holdings
Roles: Other, Author
Publication Timeline
.
Most widely held works by Ailsa Robbins
Selective immunoglobulin M deficiency : a rare and heterogenous disease in an hospital-patients based study by Ailsa Robbins( )

1 edition published in 2017 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Introduction : le déficit sélectif en immunoglobuline M (IgM) est une pathologie rare (prévalence entre 0.37 à 1.68%), paraissant associée à des infections récurrentes, et des pathologies atopiques, auto-immunes et gastrointestinales. Ce déficit a été décrit chez l'enfant ainsi que chez l'adulte, bien qu'aucune définition consensuelle n'ait été validée à ce jour. Nous présentons ici une série hospitalière, décrivant le contexte de découverte du déficit, pour déduire une définition précise du déficit sélectif en IgM primitif et secondaire. Patients et méthodes : il s'agit d'une étude rétrospective et observationnelle. Tous les patients adultes suivis dans notre hôpital universitaire, quelle que soit leur pathologie, et présentant une concentration sérique d'IgM ≤ 30 mg/dL avec des concentrations normales d'IgG et d'IgA, entre 2010 et 2015, ont été inclus. Les données cliniques et biologiques d'intérêt ont été recueillies. Résultats : à partir de 7775 patients testés, 78 patients répondaient aux critères d'inclusion, l'âge moyen était de 63.1 ± 16.6 ans, et 48 étaient des hommes (61.5%). La concentration sérique moyenne en IgM était de 20 ± 11mg/dl, 16 patients (20.5%) avaient une concentration inférieure d'IgM au seuil de détection. Trente-trois (42.3%) patients avaient une pathologie lymphoproliférative, 13 (16.7%) avaient reçu ou recevaient un traitement immunosuppresseur pour une affection non hématologique au moment du dosage d'IgM. Trente-quatre (43.6%) n'avaient ni lymphoprolifération ni immunosuppresseur actuel ou passé, mais un patient avait été splénectomisé. Trente-trois (42.3%) étaient finalement considérés comme ayant un déficit primitif en IgM (prévalence : 0.42%). Parmi ces patients, 30.3% avaient des manifestations auto-immunes, 24.2% des évènements infectieux (principalement des infections communautaires des voies aériennes supérieures et inférieures) et 15.2% présentaient des bronchectasies. Conclusion : nous suggérons ici que le déficit primitif sélectif en IgM pourrait être défini comme une concentration isolément basse d'IgM ≤ 30 mg/dL à au moins deux reprises en l'absence de toute autre pathologie pouvant être responsable d'un déficit secondaire isolé en IgM (pathologie lymphoproliférative, traitement immunosuppresseur). Ce déficit immunitaire primitif peut être associé à de l'auto-immunité et à des infections respiratoires communautaires et à des bronchectasies. Aucune infection mettant en jeu le pronostic vital n'a été constaté dans cette série. Des travaux de recherche sont nécessaires afin d'une part de mieux comprendre les mécanismes pathogéniques sous-jacents et d'autre part de guider la prise en charge thérapeutique des patients présentant des infections récurrentes
Rapidly evolving conjunctivitis due to Pasteurella multocida, occurring after direct inoculation with animal droplets in an immuno-compromised host by Anthony Corchia( )

1 edition published in 2015 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Macroscopic amoxicillin crystalluria( )

1 edition published in 2015 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

 
Audience Level
0
Audience Level
1
  Kids General Special  
Audience level: 0.95 (from 0.88 for Macroscopi ... to 0.97 for Factors As ...)

Languages