WorldCat Identities

Leveziel, Nicolas

Overview
Works: 25 works in 31 publications in 2 languages and 116 library holdings
Genres: Case studies 
Roles: Publishing director, Opponent, Other, Author, Thesis advisor, 956
Publication Timeline
.
Most widely held works by Nicolas Leveziel
Ophtalmologie by Collège des ophtalmologistes universitaires de France( Book )

3 editions published in 2017 in French and English and held by 63 WorldCat member libraries worldwide

En parfaite conformité avec le nouveau programme de DFASM (Diplôme de formation approfondie en sciences médicales, BO du 16 mai 2013), cet ouvrage aborde les connaissances fondamentales en ophtalmologie. Il comprend deux parties : une partie Connaissances divisée en 23 chapitres commençant systématiquement par un rappel des objectifs pédagogiques puis développant la thématique, étayée de points clés, de notions à retenir, de tableaux et de figures ; une partie Pratique qui propose 10 cas cliniques avec grilles de correction ainsi que 58 QCM, offrant un
Les myopies by David Gaucher( Book )

1 edition published in 2019 in French and held by 25 WorldCat member libraries worldwide

Génétique de la dégénérescence maculaire liée à l'âge variants majeurs de prédisposition à la forme exsudative by Nicolas Leveziel( Book )

2 editions published in 2008 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Prévalence de la myopie en France : une analyse transversale by Émilie Matamoros( )

2 editions published in 2016 in French and English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

L'erreur réfractive (ER), notamment la myopie, est la première cause de déficience visuelle dans le monde. Cette étude visait à décrire la prévalence de la myopie dans une cohorte multicentrique de personnes françaises. Cette analyse transversale a été réalisée entre Janvier 2012 et Novembre 2013 dans des centres ophtalmologiques dédiés aux ER. Le recueil de données comprenait l'âge, le sexe, la meilleure acuité visuelle corrigée, l'ER, et les antécédents médicaux pertinents impliquant la chirurgie réfractive au laser et la chirurgie de la cataracte. Les patients avec des données réfractives ou démographiques incomplètes étaient exclus. Les prévalences de la myopie pour l'ensemble de la population à l'étude, étaient analysées selon le sexe et l'âge, pour la myopie légère (-0,50 à -2,75 dioptries [D]), la myopie modérée (-3 à -5,75 D), la myopie forte (moins de -6 D), et la myopie très forte (moins de -10 D). L'analyse a inclus 100 429 individus, l'âge moyen était de 38,5 ans (± 16,9). La prévalence globale de la myopie était de 39,1% (IC 95% 38,8-39,4). Les prévalences de myopie légère, modérée, forte et très forte étaient respectivement de 25,1% (IC 95% 25,4-24,9), 10,6% (IC 95% 10.4-10.8), 3,4% (IC 95% 3,3-3,5) et 0,5% (IC 95% 0.48-0.57). Même si de possibles biais de recrutement ont existé, nos résultats sont semblables aux ER recueillies dans d'autres études aux échantillons nationaux représentatifs de Caucasiens. Ceci est à notre connaissance, une des plus grandes séries européennes dédiées à la prevalence de la myopie dans des groupes d'âge différents. Ces résultats confirment l'importance de la myopie comme problème de santé publique dans les pays occidentaux
Étude OCTAVE : néo-vaisseaux choroïdiens de la DMLA exsudative: aspect en angiographie-OCT by Julie Espenan( Book )

2 editions published in 2016 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Introduction : L'angiographie-OCT (OCT-A) est une nouvelle méthode d'investigation non-invasive permettant de visualiser la micro-vascularisation rétinienne et choroïdienne, sans risque d'effet indésirable. Nous avons étudié les caractéristiques des néo-vaisseaux choroïdiens en OCT-A, chez les patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) exsudative. Méthode : Etude prospective, non interventionnelle, monocentrique, réalisée en juillet 2015 sur une population de patients souffrant d'une DMLA exsudative. L'objectif principal était de décrire les caractéristiques sémiologiques des néo-vaisseaux en OCT-A. Les objectifs secondaires étaient de comparer les caractéristiques sémiologiques des néo-vaisseaux de type 1 et 2 en OCT-A, et d'autre part celles des néo-vaisseaux naïfs et non-naïfs de traitement par anti-VEGF. Résultats : Au total, 47 yeux de 43 patients ont été analysés. L'âge moyen était de 80 ans. Pour tous les yeux étudiés, la membrane néo-vasculaire diagnostiquée avec les examens de référence était retrouvée en OCT-A. Les types morphologiques de néo-vaisseaux les plus fréquemment retrouvés dans la population générale étaient les glomérules (40,4% des cas), les arbres touffus (23,4%) et les néo-vaisseaux fragmentés (21,3%). Le plexus capillaire superficiel était préservé dans la majorité des cas, à l'inverse du plexus capillaire profond. En regard de la lésion néo-vasculaire, le réseau choriocapillaire était raréfié et désorganisé dans respectivement 95,7 et 93,6% des cas. Conclusion : Notre étude propose une nouvelle classification des néo-vaisseaux visualisés en OCT-A dans la DMLA exsudative et détaille les lésions occasionnées dans les différentes couches de la rétine et de la choroïde
Diffuse Iris Melanoma: Conservative Treatment with Proton Beam Therapy after Limbal Stem Cell Preservation or Enucleation? by Alice Leblanc( )

2 editions published in 2017 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Introduction : Les mélanomes de l'iris représentent 2 à 3% des mélanomes uvéaux. Les mélanomes diffus de l'iris (DIM) représentent 10% des mélanomes de l'iris. Différentes attitudes thérapeutiques pour les DIM sont proposées selon l'état local de l'œil atteint et de l'œil controlatéral, ainsi que l'âge et les conditions générales du patient. Méthodes : Il s'agit d'une étude monocentrique, rétrospective, d'une série de cas décrivant le diagnostic, les traitements et les résultats des traitements réalisés pour des mélanomes diffus de l'iris. Les traitements font appel à l'énucléation ou à la protonthérapie (PT) du segment antérieur. Les patients traités par PT bénéficient d'une conservation de cellules souches limbiques avant l'irradiation. Résultats : Entre 1996 et 2016, 14 patients présentant un DIM ont été inclus dans la base de données. La survie globale a été de 86%. La médiane de suivi a été de 4,6 années (4 mois - 15 ans). Sept patients ont été traités par énucléation et sept patients traités par PT après conservation de cellules souches limbiques. Après traitement conservateur, la récurrence tumorale locale s'est produite chez deux patients à 2 ans nécessitant une énucléation. La cataracte (n=6) et le glaucome (n=4) ont été les principales complications retrouvées après irradiation. La cornée était claire après irradiation chez tous les patients. Un patient a développé des métastases du mélanomes diffus de l'iris de localisation gastrique mais aucune métastase hépatique. Conclusion : Le mélanome diffus de l'iris est une tumeur très rare, la survie est excellente. Le traitement conservateur par protonthérapie est une alternative à l'énucléation et permet un bon contrôle tumoral local. La cataracte et le glaucome sont les complications principales liées à l'irradiation avec une cornée qui reste transparente grâce à la conservation des cellules souches limbiques avant l'irradiation
Apport de l'imagerie par OCT dans l'épidémiologie du vieillissement oculaire by Sarra Gattoussi( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Les sociétés industrialisées sont vieillissantes et la plupart des pathologies oculaires sont liées à l'âge. La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est la première cause de cécité dans les pays développés. Malgré cela, ses causes exactes restent méconnues. Par ailleurs, le processus de vieillissement oculaire touche toutes les structures de l'oeil. Avec l'âge, par exemple, le gel vitréen se détache de la rétine. Certains auteurs ont émis l'hypothèse d'un lien entre l'adhésion vitréomaculaire (VMA) et la DMLA. Une autre hypothèse impliquerait des changements vasculaires précoces au sein de la choroïde, en rapport avec les facteurs de risque cardio-vasculaire, qui affecteraient dans un second temps l'épithélium pigmentaire de la rétine et participeraient au développement de la DMLA. L'émergence de la tomographie par cohérence optique en spectral domain (SD-OCT) a amélioré de façon notoire la visualisation des couches rétiniennes et de l'interface vitréorétinienne. En parallèle, la mise au point de la technique dite de l'“enhanced depth-imaging” (EDI-OCT), a permis une mesure quantitative de l'épaisseur choroïdienne. Dans un premier article, nous avons décrit l'adhésion vitréomaculaire au moyen du SD-OCT et étudié sa relation avec la DMLA au sein de la cohorte ALIENOR, une étude épidémiologique en population générale âgée, réalisée à Bordeaux. La VMA était présente chez 16% des sujets et aucune association n'a été retrouvée avec la DMLA. Dans un second article, nous avons étudié les associations de l'épaisseur choroïdienne sous-fovéolaire avec les facteurs de risque cardiovasculaire et la DMLA au sein de la cohorte ALIENOR. Nous avons retrouvé qu'un âge élevé, une longueur axiale élevée, un tabagisme important et une glycémie à jeun supérieure à 7 mmol/l étaient associés à une plus faible épaisseur de la choroïde. L'épaisseur choroïdienne était plus faible dans les yeux présentant des anomalies pigmentaires centrales, qui sont des signes précoces de DMLA. Cela suggère une relation entre facteurs de risque cardio-vasculaire et épaisseur choroïdienne ainsi qu'une implication précoce de la choroïde dans la physiopathologie de la DMLA. Enfin, bien que le développement de l'OCT ait révolutionné les pratiques cliniques, les études épidémiologiques se basent encore majoritairement sur les photographies du fond d'oeil, en particulier parce qu'il n'existe pas de classification standardisée pour les pathologies maculaires basée sur les examens OCT. Dans un troisième article nous avons mis au point une telle classification. Celle-ci est le résultat d'un travail au sein du consortium européen « European Eye Epidemiology (E3) ». Notre étude apporte des résultats originaux au sujet de l'étude du vieillisement rétinien et choroïdien à l'OCT. Le développement de nouvelles technologies, en particulier l'OCTangiographie et l'intelligence articielle, pourrait fournir de nouvellles données
Estimation de la prévalence du syndrome d'apnées hypopnées obstructives du sommeil chez les patients traités par radio-chimiothérapie concomitante pour un carcinome épidermoïde de l'oropharynx : une étude pilote by Éléonore Chary( )

1 edition published in 2021 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction : Le traitement des carcinomes épidermoïdes de l'oropharynx dont l'incidence est actuellement en constante augmentation pourrait favoriser l'apparition d'un syndrome d'apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS). L'objectif principal de notre étude était d'en estimer la prévalence dans une population de patients traités par radio-chimiothérapie concomitante pour un carcinome épidermoïde de l'oropharynx. Matériels et méthodes : Une étude monocentrique prospective a été réalisée au CHU de Poitiers. Les patients inclus étaient traités pour un carcinome épidermoïde de l'oropharynx par radio-chimiothérapie concomitante. Les données démographiques, oncologiques et somnologiques étaient recueillies lors d'une consultation de surveillance. Une polygraphie ventilatoire était ensuite réalisée en ambulatoire. Résultats : 21 patients ont été inclus. 15 patients (71.4% des patients) présentaient un SAHOS tout stade de sévérité confondu dont 8 patients (38.1% des patients) présentaient un SAHOS modéré à sévère. La valeur prédictive positive du score d'Epworth semble mauvaise pour diagnostiquer le SAHOS dans cette population. Conclusion : Les patients traités par radio-chimiothérapie concomitante pour un carcinome épidermoïde de l'oropharynx présentent un risque plus important de développer un SAHOS par rapport à la population générale. Une étude multicentrique de plus grande envergure devra être réalisée afin de valider ces résultats, confirmant l'intérêt du dépistage systématique du SAHOS dans la prise en charge de ces patients
Prevalence of retinal complications related to myopia by Quentin Dufour( )

1 edition published in 2018 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Objective: Refractive errors (RE), particularly myopia, are the first cause of visual impairment worldwide. High myopia is a frequent cause of sight-threatening chorioretinal complications. This study aimed to evaluate the prevalence of retinal complications in patients suffering from myopia. Methods: This cross-sectional study was carried out in French eye clinics mainly dedicated to refractive errors. Data collection included age, gender, refractive subjective errors on both eyes and any relevant ocular history related to retinal complications of myopia documented with fundus examination, SD-OCT or fluorescein angiography. Myopia was defined as mild (-0.5 to -3D), moderate (-3 to -6 D), high (-6 to -10D) and very high (less than -10D). Macular complications related to myopia included staphyloma, lacker cracks (LC), myopic choroidal neovascularization (mCNV), chorioretinal atrophy (CRA) and retinoschisis. Results: medical data files from 198 641 myopic individuals (55.8% of women) with a mean age of 34 years (SD: 15 years) were analyzed. Prevalence of mild, moderate, high and very high myopia was respectively 65.95%, 26.14%, 6.72% and 1.19%. Prevalences of retinal complications in the high and very high myopia groups were respectively: for staphyloma 2.01% [1.78 - 2.27%] and 7.65% [6.61 - 8.80%]; for LC 0.07% [0.03 - 0.13%] and 0.51% [0.26 - 0.88%]; for mCNV 0.07% (0.03 - 0.13%) and 0.42% (0.20 - 0.78%) in the high and very high myopia groups; for retinoschisis 0.03% [0.01 - 0.08%] and 0.30% [0.12 - 0.61%]; for macular CRA 0.39% [0.29 - 0.51] and 3.42% [2.73 - 4.24]. After adjustment on myopia and age, the risk for CRA was higher among women: OR=1.33; 95% CI [1.01 - 1.75]. Prevalence of blindness or visual impairment was observed in 29.95% [28.10 - 31.85%] of very high myopic patients. At 60 years old or over, the frequencies of blindness or visual impairment were respectively of 27.19% [24.35 - 30.19%] and 56.74% [51.10 - 62.25%] in the high and very high myopia groups. Conclusions: This multicentric study provides new insights in terms of prevalence of retinal complications related to myopia. This is to our knowledge, one of the largest European ophthalmological series of individuals dedicated to prevalences of retinal complications of myopia
Safety and efficacy of aflibercept in proliferative diabetic retinopathy : study protocol for a randomized controlled trial by Cynthia Camps( )

1 edition published in 2017 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction: Diabetic retinopathy is one of the first cause of visual acuity impairment. The aim of this protocol is to investigate the decrease of neovascularization on fluorescein angiography after intravitreal aflibercept (2mg) compared to pan-retinal photocoagulation (PRP) for the treatment of non-complicated proliferative diabetic retinopathy (PDR) without diabetic macular edema (DME). Methods: Prospective comparative II phase study (NTC02151695) including diabetic patient with noncomplicated PDR on one eye. The inclusion criteria are the best visual acuity score superior or equal to 35 letters, glycosylated hemoglobin less 11.6% and DME less than 350 microns one study eye. The pre-retinal or pre-papillary endovascular area is assessed by fluorescein angiography with ultra wide field imaging (Spectral is®, Heidelberg engineering) in PDR between baseline and month 12, compared to PRP with picture at 3 minutes in study eye. For the second criteria of efficacy, Spectral Domain-OCT (SD-OCT) scans centered on the macular area is performed at months 3, 6 and 12. Other criteria include follow-up of the retinal neovascularization in fluorescein angiography between the baseline, the month 3 and 6, the follow-up of the best visual corrected acuity (EDTRS scale) in the first year and the proportion of vasectomy for persistent vitreous hemorrhage or tractional retinal detachment at month 3, 6 and 12. Any local adverse event or systemic adverse event are recorded during the follow-up. Conclusion: Today, some studies show intravitreal anti-vascular endothelial growth factor (VEGF) injection reduce the PDR according to Early Treatment Diabetic Retinopathy Study (ETDRS) classification but no with fluorescein angiography. The results of this trial will permit to study more precisely the evolution of neovascularization between the two groups
Étude QUIECIENS : détection de néovaisseaux quiescents dans les yeux adelphes de patients traités pour DMLA exsudative by Julie Gribaudo( )

1 edition published in 2019 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction : L'angiographie-OCT (OCT-A) est une méthode d'investigation non invasive permettant de visualiser la micro-vascularisation rétinienne et choroïdienne, sans risque d'effet indésirable. Nous avons étudié la présence de néovaisseaux quiescents à l'OCT-A au niveau de l'oeil sans DMLA exsudative, chez des patients dont l'oeil controlatéral est pris en charge pour une DMLA exsudative. L'intérêt étant de connaître l'histoire naturelle de ces néovaisseaux quiescents diagnostiqués grâce à l'OCT-A et d'évaluer le risque cumulé de transformation en DMLA exsudative. Méthodes :Étude rétrospective, non interventionnelle, multicentrique, réalisée de mai 2018 à juin 2019 sur une population de patient atteint d'une DMLA exsudative unilatérale. L'objectif principal de notre travail était de déterminer la prévalence de néovaisseaux choroïdiens quiescents dans les yeux sans DMLA exsudative, chez des patients dont l'oeil controlatéral est pris en charge pour une DMLA exsudative. Les objectifs secondaires étaient de déterminer l'incidence et le délai de transformation en DMLA exsudative de ces néovaisseaux choroïdiens quiescents. Ceci afin d'évaluer si la présence de néovaisseaux quiescents pourrait être un facteur prédictif d'exsudation. Résultats : Au total, 65 yeux de 65 patients ont été analysés. L'âge moyen était de 83 ans. L'analyse retrouvait 9 patients ayant un néovaisseau quiescent choroïdien en OCT-A soit une prévalence de 13,85% IC95(5.45;22.24). En fin d'étude, on retrouvait des signes exsudatifs chez 2 patients ayant un néovaisseau quiescent soit 22,22% IC95(0,00 ; 49,38) p-value=1,4510-9 et aucun patient sans néovaisseau quiescent ne développait de signe exsudatif. Conclusion : Notre étude montre que la présence de néovaisseaux quiescents chez des patients sans DMLA exsudative est de manière significative associée à un risque plus important de développer au cours du suivi une DMLA exsudative
Lymphome de MALT des annexes orbitaires traité par radiothérapie : étude rétrospective de 18 cas by Cynthia Martin( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction : Le lymphome de la zone marginale développé à partir du tissu lymphoïde associé aux muqueuses (MALT) des annexes orbitaires est un lymphome de bas grade d'évolution lente. L'objectif de ce travail est d'appréhender son histoire naturelle, sa radio-curabilité (et effets secondaires) et son pronostic. Matériels et méthodes : Étude mono-centrique, rétrospective, incluant tous patients présentant un lymphome de MALT des annexes orbitaires irradiées au centre Hospitalo-Universitaire de Poitiers. L'ensemble des caractéristiques cliniques, biologiques, radiologiques et dosimétriques ont été recueillies. La survie globale, le contrôle local et le contrôle à distance ont été estimés selon la méthode de Kaplan-Meier. Résultats : 18 patients consécutifs traités de janvier 2002 à décembre 2016 ont été inclus. 13 sont de stade IE. L'âge médian est de 73,74ans. La dose médiane de radiothérapie est de 30Gy (15 fractions de 2Gy). Avec une médiane de suivi de 3,65ans (1,18 à 7,38ans), le contrôle local et la survie globale à 5 ans sont de 100% et 65,2%. Un seul patient a présenté une récidive à distance. Pour les principaux effets secondaires aigus, il y a eu 6 conjonctivites, 11 syndromes secs, 10 radiodermites et 6 kératites, tous de grades 1 et 2. La toxicité chronique a été marquée par 11 syndromes secs et le développement de 10 cataractes de grade 3. Conclusion : La radiothérapie permet un excellent contrôle local et à distance de la maladie, avec une toxicité aiguë et chronique très faible, sans toxicité de grade 3 sauf cataracte
Développement d'un modèle cellulaire de la DMLA à partir de cellules de patients pour étudier la physiopathologie de la maladie by Audrey Voisin( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Première cause de baisse d'acuité visuelle dans les pays industrialisés, la dégénérescence maculaire liée l'âge (DMLA) est une pathologie de la rétine touchant principalement les personnes après 55 ans. Elle est caractérisée par une dégénérescence de la zone maculaire de la rétine et par la formation de drusens. Il existe deux formes de la maladie : la forme exsudative et la forme atrophique. Dans notre étude, nous nous sommes focalisés sur la DMLA atrophique, actuellement sans traitement curatif et qui correspond à environ 50% des cas cliniques en Europe. Malgré de nombreuses recherches, les causes de la DMLA restent encore mal comprises même si des facteurs environnementaux (sénescence, accumulation de lipofuscine, stress oxydatif) et génétiques sont probablement combinés. Selon l'hypothèse étiopathogénique, le dysfonctionnement des cellules de l'épithélium pigmenté de la rétine (EPR) est au centre des événements physiopathologiques de la DMLA. A partir de sujets sains et de patients atteints de la DMLA atrophique, nous avons obtenu des cellules de l'EPR dérivées de cellules souches pluripotentes induites et développé un modèle cellulaire humain utile pour la compréhension des mécanismes physiopathologiques de la DMLA. Ainsi, l'étude morphologique et fonctionnelle de ces deux populations de cellules a souligné un phénotype particulier des cellules de l'EPR provenant de patients atteints pas la DMLA en condition basale et en milieu pro-oxydant. Ce modèle cellulaire pourra nous permettre d'approfondir nos connaissances sur les mécanismes amenant au développement de la DMLA et pourra aussi être utilisé pour le screening des molécules au cours des étapes précliniques
Enquête sur la santé des salariés des centres d'appels externes en Poitou-Charentes : analyse, enjeux, limites et perspectives by Anne-Thaïs Garnaud( )

1 edition published in 2018 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction: La DIRECCTE a fait appel à l'ORS pour effectuer une étude sur la santé des salariés des centres d'appels en région Poitou-Charentes avec comme objectif principal d'identifier les problèmes de santé et les facteurs associés de ces salariés. Matériels et méthodes : Il s'agit d'une étude épidémiologique observationnelle transversale menée sur la période du 02/03/2015 au 30/04/2016 avec utilisation d'un questionnaire composé de 53 questions réparties en 6 rubriques. Résultats : 828 salariés ont participé. Ces salariés ont une moins bonne perception de leur santé que la population active du Poitou-Charentes (78 % vs 93 %) et 87 % souffrent au moins d'un trouble somatique. 41 % de troubles sensoriels: plus d'un quart au niveau de la vue, un cinquième au niveau de l'audition et 13 % au niveau de la phonation ; 44 % souffrent de céphalées; 37 % de douleurs musculaires ou articulaires ; 27 % de troubles digestifs ; 14 % de problèmes de peau ; 11 % de problèmes cardiovasculaires et 9 % de problèmes de concentration. Près d'un salarié sur cinq consomme des antidépresseurs ou des anxiolytiques. Conclusion : Il ressort de cette étude que les salariés des centres d'appels externes du Poitou-Charentes sont exposés à de multiples risques tant physiques que psychologiques. Il appartient aux différents acteurs impliqués de mettre en place des programmes efficients de prévention afin de garantir un état de santé optimal des salariés
Correlation between radiologic and pathologic findings of 11 subconjunctival orbital fat prolapses by Axelle Benois( )

1 edition published in 2020 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

INTRODUCTION: Subconjunctival orbital fat prolapse (SOFP) is a rare condition (2% of orbital masses). The aim of the study was to describe CT and MRI findings of SOFP from a surgical series with confirmed histological diagnosis. MATERIALS AND METHODS: A retrospective study was performed including all patients operated for SOFP at the university hospital of Poitiers between January 2012 and January 2020 with a pre-operative imaging. Patients clinical data were collected and imaging including MRI and CT reviewed. RESULTS: Ten patients (corresponding to 11 SOFP), 8 males, 2 females (mean age = 76,2 +/- 12,9; BMI = 27,3+/-3,8) with pre-operative imaging (CT = 5, MRI = 3, Both = 2) were included. All diagnoses were confirmed by histological analysis. CT and MRI showed a homogeneous fatty subconjunctival mass communicating with intraconal mass. Associated diagnosis as thyroid associated orbitopathy and differential diagnosis such as dermolipoma and lacrimal gland lymphoma were discussed. CONCLUSION: SOFP presents typical radiological features, as a fatty mass communicating with intraconal fat. A best knowledge of this lesion by radiologists could allow to make the diagnosis and rules out other diagnoses
Occlusions artérielles rétiniennes et événements cardiovasculaires by Alexandre Palacin( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction : L'occlusion artérielle rétinienne (OAR) est une pathologie rare mais parmi les plus sévères en ophtalmologie. L'objectif de l'étude était de décrire les facteurs de risque et les antécédents cardiovasculaires d'une série de patients ayant consulté en ophtalmologie pour une OAR, et d'évaluer l'incidence des événements cardiovasculaires dans cette cohorte. Matériels et Méthodes : Il s'agit d'une étude rétrospective, monocentrique, portant sur la période d'aout 2010 à septembre 2016. Les patients qui présentaient une occlusion artérielle rétinienne récente confirmée par fond d'œil étaient inclus. Les facteurs de risque et/ou antécédents cardiovasculaires connus au moment du diagnostic étaient recueillis. Les événements cardiovasculaires apparus après l'occlusion rétinienne artérielle étaient étudiés. Résultats : 62 patients avec un diagnostic d'occlusion artérielle rétinienne ont été inclus. L'âge moyen était de 71,5 ans. 52 patients (83,9%) avaient un ou plusieurs facteurs de risque cardiovasculaire au moment du diagnostic et 29 patients (46,8%) avaient un ou plusieurs antécédents cardiovasculaires. L'HTA était retrouvée chez 36 patients (61,3%), suivie de la dyslipidémie chez 32 patients (51,6%). 12 patients (19,4%) avaient une artériopathie périphérique connue. Au cours du suivi, 21 patients (33,9 %) ont présenté au moins un événement cardiovasculaire. 7 cas d'insuffisance cardiaque ont été notés. La comparaison entre le groupe des patients ayant présenté un événement cardiovasculaire et ceux sans complication ne retrouve pas de différence statistiquement significative en fonction de l'étiologie, des caractéristiques démographiques, du statut cardiovasculaire avant diagnostic, du délai de premier contact médical. Le bilan réalisé au moment du diagnostic retrouvait une lésion carotidienne (sténose ou dissection) chez 18 patients (29%). Conclusion : Notre étude vient confirmer les précédents travaux concernant le risque cardiovasculaire des patients atteints d'occlusion artérielle rétinienne. Au vu de nos résultats, tout patient souffrant d'occlusion artérielle rétinienne doit bénéficier d'un bilan adapté en hospitalisation et d'un suivi prolongé, au même titre que ceux atteints d'accident vasculaire cérébral
Retinal Microvascular Alterations related to Diabetes : an Optical Coherence Tomography Angiography Study by Julien Gozlan( Book )

1 edition published in 2015 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction : L'angiographie à la fluorescéine représente l'outil de référence pour évaluer la maculopathie diabétique ischémique (MDI), qui est une cause de baisse d'acuité visuelle irréversible chez les patients diabétiques. Le but de cette étude était d'explorer l'atteinte de la zone avasculaire centrale (ZAC) et de la microcirculation périfovéolaire au cours de la rétinopathie diabétique non proliférante (RDNP) en angiographie OCT. Patients et méthodes : Étude transversale portant sur des yeux de patients diabétiques atteints de RDNP. Un interrogatoire médical, une mesure de la meilleure acuité visuelle corrigée (MAVC), un examen à la lampe à fente et du fond d'œil, des rétinographies couleur, un SD-OCT et un OCT Swept-Source étaient pratiqués chez tous les patients inclus. De plus, un examen d'angiographie OCT était réalisé afin d'évaluer les plexus capillaires superficiel et profond dans chaque œil à l'étude. Résultats : Cinquante huit yeux de 35 patients, dont l'âge moyen était de 61.8 ans, atteints de RDNP ont été inclus dans cette étude. Parmi eux, 19 yeux présentaient une RDNP minime, 24 yeux présentaient une RDNP modérée et 15 yeux présentaient une RDNP sévère. Une progression significative du grade de la ZAC (p <0.0001), de la surface de la ZAC (p = 0.0036), du périmètre de la ZAC (p = 0.0001), et de l'index de non-perfusion du plexus capillaire superficiel (INP) (p = 0.0009) a été mise en évidence avec l'aggravation de la RDNP (comparaison entre chaque groupe). De plus, une corrélation significative était retrouvée entre l'INP et la MAVC (p = 0.007). Conclusion : L'angiographie OCT est une nouvelle technique d'imagerie rétinienne vasculaire capable d'explorer la MDI dans la RDNP de façon non-invasive. L'INP, un index d'OCT angiographie nouvellement décrit, permet d'explorer en une mesure unique à la fois la vascularisation fovéolaire et périfovéolaire
Hernies graisseuses sous-conjonctivales, aspects cliniques et anatomopathologiques, série rétrospective de 33 cas by Hugo Pierron( )

1 edition published in 2021 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction : la hernie graisseuse sous-conjonctivale (HOF) est une entité rare, mal connue, représentant pourtant 2% des lésions de l'orbite. Elle est souvent prise pour un lipome à cellules pléomorphes du fait de similitudes histologiques. Le but de notre travail était de décrire les caractéristiques cliniques et anatomopathologiques des hernies graisseuses sous-conjonctivales et de tenter d'en préciser l'histogénèse. Matériel et méthode : nous avons mené une étude rétrospective descriptive, multicentrique, à partir d'un appel à cas de lésion adipeuse orbitaire auprès de pathologistes spécialisés en ophtalmopathologie. Chaque cas a été relu par 2 pathologistes et seuls les cas de hernie graisseuse ont été conservés. La réalisation d'une imagerie préopératoire et sa conclusion étaient relevées. Une étude histologique et immunohistochimique à l'aide des anticorps anti-HMGA2, MDM2, RB, CD34, CD68, KI67 ont été réalisées. Résultats : trente-trois lésions ont été incluses, issues de 27 hommes et 6 femmes (sex-ratio de 4,5/1) avec un âge médian de 73 ans. Les patients étaient en surpoids ou obèses (76%), hypertendus (50%), avec une hypercholestérolémie (35%), un diabète (32%) ou moins fréquemment un syndrome d'apnée du sommeil (SOAS ; 15%). Les lésions étaient très majoritairement situées dans le quadrant supéro-externe (85%) et 30% étaient bilatérales. Les patients décrivaient des symptômes dans 48% des cas, principalement un proptosis (17%) Une imagerie était réalisée dans 56% des cas. Histologiquement 23 lésions avaient un aspect typique, 10 avaient un aspect non typique, toutes avaient des cellules de Lochkern et 75% avaient des cellules fleurettes. Il n'y avait pas de trousseau de collagène malformé, de nécrose, de mitose ou de cellule hyperchromatique. HMGA2 et MDM2 étaient négatifs dans 92% et 100% des cas respectivement. On observait une perte de RB dans les cellules fleurettes dans 80% des cas alors que 92% des cellules de Lochkern exprimaient ce marqueur. Le CD34 était positif dans 100% des cellules fleurettes et négatif dans les cellules de Lochkern. En analyse statistique, les hernies graisseuses bilatérales avaient une présentation clinique caractéristique et un aspect histologique typique. Conclusion : notre étude a confirmé les données de la littérature sur le tableau clinique et souligné la fréquence des symptômes, l'association possible à un SAOS et le recours fréquent à une imagerie en pré-opératoire. Nous avons utilisé l'immunohistochimie et écarté l'hypothèse d'un lipome conventionnel ou d'un liposarcome, sans pouvoir affirmer qu'il ne s'agissait pas de lipomes à cellules pléomorphes. La biologie moléculaire et notamment la CGH array pourraient permettre de répondre à cette question
Retinal microvascular alterations related to diabetes assessed by optical coherence tomography angiography( )

1 edition published in 2017 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Abstract : Abstract: Fluorescein angiography has been so far the gold-standard test to assess diabetic macular ischemia (DMI), a cause of irreversible visual impairment in diabetic patients. The aim of this study was to investigate foveal avascular zone (FAZ) and perifoveal microcirculation changes in eyes with nonproliferative diabetic retinopathy (NPDR) using optical coherence tomography angiography (OCTA), a new and noninvasive vascular imaging technique. Cross-sectional study including eyes of diabetic patients with NPDR. All patients underwent medical history, best-corrected visual acuity (BCVA) measurement, slit-lamp and fundus examination, multicolor imaging, SD-OCT, and swept-source OCT. OCTA was performed in order to assess macular superficial and deep capillary plexus, and swept-source OCT was performed to evaluate the central choroidal thickness. Fifty-eight eyes of 35 patients with a mean age of 61.8 years (±12.1) with mean HbA1C level of 7.6% (±1.5) were included in this study. Among them, 19 eyes had mild NPDR, 24 eyes had moderate NPDR, and 15 eyes had severe NPDR. There was a significant progression between NPDR stages for FAZ grade (P <0.0001), surface (P = 0.0036) and perimeter (P = 0.0001), and for superficial capillary plexus nonperfusion index (NPI) (P = 0.0009). Moreover, a significant correlation was found between NPI and BCVA (P = 0.007). OCT angiography is a useful noninvasive tool to explore early phases of diabetic retinopathy, which are not routinely explore with fluorescein angiography and not precisely enough with color photographs. NPI and foveal avascular zone parameters are correlated with glycated hemoglobin in patients with NPDR. If confirmed by further studies, these results could represent a mean to sensibilize diabetic patients to their disease
Étude LAX : évaluation de la laxité palpébrale supérieure physiologique by Marion Broussard( )

1 edition published in 2018 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction : Une augmentation de la laxité palpébrale supérieure horizontale est retrouvée dans différents syndromes pathologiques. Or, il n'existe aucune publication définissant les valeurs physiologiques de la laxité palpébrale supérieure par tranches d'âge. De nombreuses méthode de mesure de la laxité de la sangle tarso-tendineuse ont été décrites mais aucune n'évaluait uniquement la laxité tarsale. But : Évaluer la laxité palpébrale supérieure globale par tranche d'âge et analyser son évolution afin de pouvoir définir avec plus d'objectivité l'hyperlaxité palpébrale décrite dans les différents syndromes et d'étudier cette dernière en fonction de la position préférentielle de sommeil. Tester une méthode de mesure de la laxité tarsale uniquement. Matériels et méthodes : Il s'agit d'une étude prospective, monocentrique réalisée chez des sujets sains entre 20 et 89 ans. La mesure de la laxité palpébrale supérieure a été réalisée selon la technique de McNab et la laxité tarsale selon une méthode de mesure par traction horizontale. Résultats : 280 sujets ont été inclus dans cette étude soit 40 par tranche de 10 ans. L'étude des variations de la laxité palpébrale supérieure globale a retrouvé une augmentation significative de celle-ci avec l'âge. Il en est de même pour la laxité tarsale. L'hyperlaxité palpébrale supérieure globale pourrait se définir par des valeurs supérieures 7 mm entre 20 et 29 ans, 8 mm entre 30 et 39 ans, 9 mm entre 40 et 69 ans et 10 mm entre 70 et 89 ans. On observait une augmentation significative de la laxité palpébrale globale ainsi que tarsale homolatéralement à leur position préférentielle de sommeil. Conclusion : La laxité palpébrale supérieure globale ainsi que tarsale augmentaient significativement avec l'âge
 
moreShow More Titles
fewerShow Fewer Titles
Audience Level
0
Audience Level
1
  Kids General Special  
Audience level: 0.89 (from 0.86 for Ophtalmolo ... to 0.96 for Apport de ...)

Alternative Names
Nicolas Leveziel wetenschapper

Languages
French (17)

English (9)