WorldCat Identities

Delfau-Larue, Marie-Hélène

Overview
Works: 17 works in 20 publications in 2 languages and 29 library holdings
Roles: Thesis advisor, Opponent, Contributor, Other, Author
Classifications: QR181, 616.079
Publication Timeline
.
Most widely held works by Marie-Hélène Delfau-Larue
VALEUR DIAGNOSTIQUE DU REARRANGEMENT GENIQUE DES LYMPHOCYTES ALVEOLAIRES PAR PCR AU COURS DES SUSPICIONS DE LYMPHOME PULMONAIRE : ETUDE PROSPECTIVE CHEZ 116 F. by Simona Zompi( Book )

1 edition published in 2001 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Tax gene expression and cell cycling but not cell death are selected during HTLV-1 infection in vivo by Linda Zane( )

1 edition published in 2010 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Vaccination anti-tumorale dans les hémopathies malignes : étude de deux antigènes tumoraux candidats : l'Activation Induced Cytidine Deaminase (AID) dans le lymphome folliculaire et la protéine de la tumeur de Wilms (WT1) dans les leucémies aiguës by Coralie Chaise( Book )

2 editions published in 2007 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

To date, despite efficacy of classical treatments in haematopoïetic cancers, durable clinical remissions ar difficult to obtain. Indeed, because of the existence of a residual disease, some patients relapse. The improvement of knowledge about the role of the immune system in tumour control has given a boost to anti-tumour vaccination. The objective of this work was to assess two tumour antigens as veccination targets. Firstly we assessed immunogenicity of AID, a tumour antigen candidate in follicular lymphoma. Human cytotoxic T lymphocyte inductions in vitro, and anti-AID immunisations in mice, showed the low immunogenicity of this protein. Secondly, we developed an animal model of systemic lymphoma using the lymphoma cell line, A20. Intra-abdominal disease in mice was visualised by positon emission tomography (PET) with a machine designed for small animals. Thus, we demonstrated that PET can be used to assess the efficacy of an anti-tumour vaccination strategy. Finally, we demonstrated efficacy of the p.DOM-peptide DNA vaccine, applied to the leukaemia tumour antigen, WT1. We also highlighted for the first time the immunogenicity and the presentation by leukaemic cells of the WT1.37 epitope
Febrile ulceronecrotic Mucha Habermann disease mimicking aggressive epidermotropic CD8+ cytotoxic T-cell lymphoma: a diagnostic challenge by Sophie Lalevee( )

1 edition published in 2018 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Séquençage ciblé en tant qu'outil diagnostique et pronostique dans le lymphome à cellules du manteau by Sarah Bertrand( )

1 edition published in 2017 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Le lymphome est un cancer des ganglions lymphatiques, lieu de prolifération et différenciation des cellules immunitaires en particulier des lymphocytes B qui sont des cellules productrices d'anticorps. Les lymphomes résultent de l'accumulation de mutations génétiques dans le génome d'une cellule B normale contribuant à la transformation en cellule B maligne. Cette cellule B dite transformée prolifère alors pour engendrer un clone de cellules B malignes qui s'accumulent au niveau des ganglions lymphatiques, formant alors une tumeur appelée 'lymphome B' (pour cancer lymphoïde issu de la transformation maligne des lymphocytes B). Le ganglion lymphatique normal a une structure histologique qui se décompose ainsi, du centre à la périphérie : le centre germinatif, la zone du manteau et la zone marginale. Les lymphomes B sont classés en différents sous-types histologiques en fonction de leur origine topographique au niveau du ganglion lymphatique et de leurs caractéristiques bio cliniques spécifiques. Parmi ces sous-types, une forme particulièrement agressive peut être distinguée : le lymphome à cellules du manteau. Ce sous-type de lymphome est caractérisé par des rechutes successives et une survie qui est généralement courte (médiane de survie de 4 à 5 ans) même si certains patients, avec des formes plus indolentes de lymphomes à cellules du manteau, présentent des survies prolongées (médiane de survie de 7 à 10 ans). Des biomarqueurs prédictifs de la courte survie manquent aujourd'hui, ce qui rend difficile la prise en charge optimisée des patients. Ce projet s'intéresse à cette question. Plus précisément, nous nous proposons de rechercher des mutations génétiques associées à la résistance thérapeutique. Notre approche sera basée sur le séquençage ciblé à haut débit du génome de cellules B tumorales issus de patients présentant des cas classiques du lymphomes à cellules du manteau mais aussi des cas plus particuliers comme ceux présentant des résistances thérapeutiques précoces, par exemple. Par cette approche dite de 'cartographie' à l'échelle du génome, nous espérons identifier des nouveaux prédicteurs moléculaires de la survie chez ces patients atteints de lymphome à cellules du manteau et également apporter de nouvelles connaissances dans l'interconnexion entre la génétique et l'épigénétique dans cette maladie
Immunologie fondamentale et immunopathologie : enseignements thématique et intégré : tissu lymphoïde et sanguin, immunopathologie et immuno-intervention by Collège des Enseignants d'Immunologie( )

1 edition published in 2018 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Rédigé sous l'égide du Collège des Enseignants d'Immunologie (Assim), cet ouvrage présente l'intégralité du programme de L2-L3 en immunologie fondamentale et immunopathologie et constitue le référentiel national.Au terme d'un important travail collectif de concertation pédagogique, les auteurs mettent à disposition des étudiants un manuel complet et synthétique qui s'articule en 2 parties: Tissu lymphoïde et sanguin ; Immunopathologie et immuno-intervention. L'ouvrage tout en couleurs comporte 35 chapitres, dont le contenu clair et didactique est étayé de nombreux tableaux et schémas originaux. A la fin de chaque partie, une série de QCM corrigés permet au lecteur de tester ses connaissances et de s'autoévaluer. Cet ouvrage s'inscrit dans une nouvelle collection dédiée aux UE du programme de L2-L3 : Les cours de L2-L3 médecine, dont le format et la maquette en couleurs offrent une clarté de lecture et facilitent la compréhension et la mémorisation. [Elsevier-Masson]
Cellules dendritiques et vaccination anti-idiotypique dans les lymphomes B : différentes étapes de validation pré-clinique by Hélène Rouard( Book )

2 editions published in 2003 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Follicular B-cell lymphoma is characterized by the proliferation of mature B celis from germinal center. Malignant celis express a unique immunoglobulin idiotype as tumor-associated antigens. Despite recent advances in chemotherapy and radiation therapy, this malignancy remains incurable with a highly frequency of relapses probably given by residual tumor cells. One alternative to current treatment is to stimulate host antitumor immunity using professional antigen-presenting celis as dendritic cells loaded with tumoral antigen. Our preclinical study describes the ex-vivo preparation of dendritic ceils vaccine that should be used to induce idiotype-specific T lymphocyte after infusion. We describe a modified elutriation device to obtain highly enriched monocytes using a closed and single-use disposable set. Monocytes are differentiated into dendritic cells in serum free medium in non-adherent sealed bags. Monocytes enrichment and dendritic ceil culture conditions are amenable to Good Manufactoring Practice. Dendritic cells are differentiated from normal donor and B-cell lymphoma patients. IL-12 secreted after effective maturation signal using CD4O Ligarid and IFN-y stimulation induces the successful activation for T cells derived from secondary lymphoid organs. Adenovirus gene transfer is highly efficient as vector for the ex-vivo human dendritic cells transduction. We constructed a recombinant adenovirus encoding for CD8+ T celi epitopes and an ubiquitin sequence targeting the protein product towards the proteasome pathway. The addition of an ubiquitin sequence increased class I-restricted presentation of encoded peptides by human dendritic cells. This strategy could be useful for inducing an effective immune response against tumoral antigen. Finally, we identified several CD8+ T celi epitopes on immunoglobulin idiotype isolated from patients potentially useful to elicit CD8+ cytotoxic T cells
CONTRIBUTION A L'ETUDE MOLECULAIRE DES PORPHYRIES HEPATIQUES GRAVES by Marie-Hélène Delfau-Larue( Book )

2 editions published in 1995 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

LES PORPHYRIES HEPATIQUES GRAVES SONT DES MALADIES GENETIQUES A TRANSMISSION AUTOSOMIQUE DOMINANTE CARACTERISEES PAR DES CRISES AIGUES NEUROVISCERALES ASSOCIEES OU NON A UNE SYMPTOMATOLOGIE CUTANEE. LE DEFICIT EN PORPHOBILINOGENE DESAMINASE, TROISIEME ENZYME DE LA VOIE DE BIOSYNTHESE DE L'HEME, EST RESPONSABLE DE LA PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE (PAI). LE GENE DE LA COPROPORPHYRINOGENE OXYDASE, SIXIEME ENZYME DE LA VOIE DE BIOSYNTHESE, EST DELETERE AU COURS DE LA COPROPORPHYRIE. LA FAIBLE PENETRANCE DE CES MALADIES AINSI QUE LA POSSIBILITE DE PREVENIR LES CRISES PAR DES MESURES HYGIENO-DIETETIQUES RENDENT IMPORTANTE LA DETECTION DES PORTEURS ASYMPTOMATIQUES AU SEIN DES FAMILLES, DEPISTAGE PARFOIS IMPOSSIBLE PAR DOSAGE ENZYMATIQUE. LA PAI EST HETEROGENE AU PLAN MOLECULAIRE DANS LA POPULATION CAUCASIENNE. UNE SOIXANTAINE DE MUTATIONS ONT ETE RAPPORTEES A CE JOUR. ELLES CONDUISENT A UNE SUBSTITUTION D'ACIDE AMINE DANS 50% DES CAS, UNE MUTATION NON SENS DANS 11% DES CAS, UNE ANOMALIE D'EPISSAGE DANS 20% DES CAS ET UN DECALAGE DU CADRE DE LECTURE DANS 19% DES CAS. CETTE HETEROGENEITE NOUS A CONDUIT A DEVELOPPER UNE TECHNIQUE DE CRIBLAGE DES MUTATIONS PAR AMPLIFICATION (PCR) EXON PAR EXON DU GENE ET MIGRATION SUR GEL EN GRADIENT DE DENATURANT. IL EXISTE DEUX FOYERS DE MUTATION SPECIFIQUE, L'UN EN HOLLANDE, L'AUTRE EN SUEDE. DANS CE DERNIER, IL A ETE MONTRE, PAR ETUDE DES HAPLOTYPES DE RESTRICTION DU GENE, UN EFFET FONDATEUR DE LA MUTATION. L'ADNC ET LE GENE CODANT POUR LA COPROPORPHYRINOGENE OXYDASE ONT ETE ISOLES, ET CARACTERISES. UN GENE UNIQUE DE 14 KILOBASES, COMPOSE DE SEPT EXONS, POSSEDANT UN SEUL PROMOTEUR EST LOCALISE EN POSITION 3Q11.2. IL EST TRANSCRIT EN UN ARN MESSAGER DE 2500 BASES QUI CODE POUR UNE PROTEINE MATURE DE 344 ACIDES AMINES. LES PREMIERES MUTATIONS PONCTUELLES IDENTIFIEES CHEZ DES PATIENTS COPROPORHYRIQUES REVELENT UN CERTAIN DEGRE D'HETEROGENEITE DE LA COPROPORPHYRIE DANS LA POPULATION CAUCASIENNE
The HTLV-1 encoded bZIP factor promotes cell proliferation and genetic instability through activation of oncogenic microRNAs by Céline Vernin( )

1 edition published in 2014 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Analyse des altérations oncogéniques associées aux lymphomes NK/T de type nasal by Yen-Lin Huang( )

1 edition published in 2009 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

In Western countries, mature natural killer (NK)- and T-cell lymphomas account for 15% to 20% of aggressive lymphomas and around 10 % of all non-Hodgkin lymphomas. This number is higher in Asia, with 25% in Japan and 39% in Taiwan. Among those T- and NK-cell lymphomas with primary extranodal presentation, extranodal NK/T-cell lymphoma of nasal type (nasal NKTCL) is one of the most common entities in Asian, Central and South American populations. It classically arises in the nasal region showing a predilection for young adults with male predominance. This tumor morphologically exhibits an angiocentric and angio destructive growth pattern, admixed with polymorphous non-neoplastic infiltrates. Most tumor cells have a cytoplasmic CD3+, CD5-, CD56+, CD4-/CD8- phenotype with expression of cytotoxic granule-associated proteins and without rearrangement of T-cell receptors genes. Killer immunoglobulin-like receptors have been reproted to be expressed in a subset of this lymphoma and its expression might be associated with prognosis. Epstein-Barr virus is present in virtually all neoplastic cells in its clonal episomal form with type II latency program, implying a role in oncogenesis. Although the results were variable between different studies, methylations of TP73 (p73) and CDKN2A (p16) and mutations of FAS and TP53 (p53) were frequently found in nasal NKTCL. Genomic alterations have also been reported in nasal NKTCL with frequent deletion in chromosome 6q. A very recent study also identified both methylations and mutations of three putative tumor suppressor genes PRDM, ATG5, and AIM1 mapping to del6q21 in nasal NKTCL cell times. We performed integrative gene expression profiling and array-based comparative genomic hybridization analyses of nasal NKTCL tumors as well as tumour-derived cell lines, compared to that of normal NK cells and peripheral T-cell lymphomas, not otherwise specified (PTCL, NOS). We identified the distinctive molecular signature of nasal NKTCL with high transcript levels for NK-cell markers ans cytotoxic molecules, especially granzyme H in nasal NKTCL compared to PTCL, NOS. By immunohistochemistry, we validated expression of grnzyme H which appears a novel sensitive biomarker of nasal NKTCL. Compared to normal NK cells, nasal NKTCL tumors were closer to activated than resting cells and overexpressed several genes related to vascular biology, EBV-induced genes and PDGFRA. Notably, we confirmed the expression of PDGFRa and its phosphorylated form at the protein level, and in vitro the MEC04, nasal NKTCL-cell line, was sensitive to imatinib mesylate. Deregulation of the AKT, JAK-STAT and NF-kB pathways suggested by bioinformatical analysis, was corroborated by nuclear expression of phosphorylated AKT, STAT3 and RelA in nasal NKTCL, and several deregulated genes in these pathways mapped to regions of recurrent copy number aberrations (AKT3 (1q44), IL6R (1q21.3), CCL2 (17q12), TNFRSF21 (6p12.3)). In addition to constitutive activation of STAT3 as confirmed by the demonstration of phosphorylated STAT3 in the nuclei of neoplastic nasal NKTCL cells, growth inhibition and cell death of nasal NKTCL cells induced by STAT3 inhibition implied the role of STAT3 in the nasal NK/T-cell lymphomagenesis. Integrative analysis and qRT-PCR analysis also evidenced deregulation of another tumor suppressor HACE1 in the frequently deleed 6q21 region. Although the exact mechanism of activation of several pathways as well as that of HACE1 deregulation remains to be determined, our studies highlight emerging oncogenic pathways in nasal NKTCL and identify novel diagnostic and therapeutic targets. The ongoing investigation of microRNA expression profiling might shed light in a better understanding of the pathogenesis of nasal NKTCL and especially of the activation of oncogenic pathways. Connectivity map analysis may also help to depict other targeted therapies useful to improve the prognosis of this agressive lymphoma
Implication de ROQUIN dans la physiopathologie du lymphome T angio-immunoblastique by Tiphanie Auguste( )

1 edition published in 2012 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Implication de ROQUIN dans la physiopathologie du lymphome T angio-immunoblastique. Le T-LAI est un lymphome T périphérique qui de part sa rareté bénéficie de peu d'études contrairement aux lymphomes B. En France, le T-LAI est le PTCL le plus fréquemment rencontré. Malgré une évolution clinique variable, le T-LAI reste une tumeur agressive dont la survie globale est inférieure à 3 ans. Un des objectifs de notre équipe est donc de mieux comprendre la physiopathologie de ce lymphome et d'identifier des évènements oncogéniques conduisant à son développement. Dans le cadre de ce projet, notre étude s'est portée sur le gène ROQUIN qui code une E3 ubiquitine ligase de la famille RING et dont la mutation est associée à l'apparition d'un syndrome proche du T-LAI chez la souris sanroque.Bien que nous n'ayons détecté aucune mutation dans la séquence codante de ROQUIN nous avons identifié un nouveau transcrit alternatif appelé ROQUIN ØE17. Celui-ci code une protéine qui, comme la forme sauvage, se localise dans les granules de stress et les corps P et interagit avec certains ARNm et micro-ARN. Néanmoins il est le seul à inhiber l'expression de la molécule de costimulation ICOS. ROQUIN ØE17, qui est présent en concentrations variables dans les différentes populations lymphocytaires T n'est quasiment pas exprimé dans les T-LAI. De ce fait, la perte du transcrit ROQUIN ØE17 pourrait participer à la genèse et/ou développement de ce lymphome
[F-18]-Fluoro-2-deoxy-d-glucose positron emission tomography as a tool for early detection of immunotherapy response in a murine B cell lymphoma model by Coralie Chaise( )

1 edition published in 2006 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Caractérisation moléculaire des lymphomes de forme frontière by Clémentine Sarkozy de Nagy-Bocsa( )

1 edition published in 2020 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Le lymphome de forme frontière (LFF) entre lymphome de Hodgkin classique (LHC) et lymphome B à grandes cellules (LBGC), a été introduit dans la classification OMS en 2008. Cependant, les critères diagnostiques restent discutés par les cliniciens et les pathologistes. Nous avons émis l'hypothèse qu'une meilleure caractérisation sur le plan moléculaire de ces cas permettrait de redéfinir une classification reposant sur des bases biologiques communes. Dans le cadre d'une relecture centralisée, nous avons réunis une cohorte rétrospective internationale et revisité les critères diagnostiques au sein d'un spectre entre LHC et LBGC afin de fournir un cadre pour les analyses moléculaires. Grâce à l'étude du profil d'expression génique, nous avons pu déterminer que le statut EBV et la présence d'un envahissement thymique étaient responsable d'une grande part de la variance au sein du spectre. Une caractérisation du microenvironnement tumoral a pu définir que l'infiltrat macrophagique était un élément clé dans les LFF. L'étude des anomalies moléculaires a permis de confirmer la séparation nette entre ces formes de LFF. Au total, ce travail a permis de redéfinir la classification des LFF sur une assise biologique solide, apportant un rationnel pour le développement de thérapies ciblées en fonction des sous-groupes
Apport de l'analyse des réarrangements du TCR dans l'oncogenèse et l'ontogénie T by Patrick Villarese( )

1 edition published in 2015 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Les cellules T maturent dans le thymus lors d'un processus très régulé par l'intermédiaire de facteurs intrinsèques, comme des facteurs de transcription, et des facteurs extrinsèques (par exemple des cytokines des cellules stromales). L'acquisition du potentiel T au cours de la thymopoïèse, à partir d'un précurseur médullaire, se réalise grâce à des étapes successives définies par l'expression de molécules de surface et par les différents réarrangements des gènes du TCR qui sont ordonnés : le TCRd étant le premier à se produire, suivi par le TCRg et TCRb, pour finir par le TCRa. Les réarrangements du TCR restent également parfaitement ordonnancés dans les leucémies aigues lymphoblastiques T et ce malgré l'accumulation successive d'évènements oncogéniques. Il est ainsi possible de définir trois sous-groupes immunogénétiques de LAL-T ; (i) les formes immatures n'exprimant pas de TCRb cytoplasmique (ii) les LAL-T matures exprimant un TCR de surface et enfin (iii) les LAL-T intermédiaires, dites pré-ab, exprimant le TCRb en intracytoplasmique sans expression membranaire d'un hétérodimère ab ou gd. Dans ce dernier sous groupe de LAL-T de phénotype cortical, deux oncogènes à homéodomaines, TLX1 et TLX3, appartenant à la famille des gènes homéotiques orphelins NKL, sont souvent dérégulés. Nous avons précédemment mis en évidence le rôle direct des oncoprotéines TLX dans le processus de l'arrêt de maturation, grâce à leur interaction avec le facteur de transcription ETS1, bloquant l'expression et les réarrangements du TCRa. Néanmoins, une partie des LAL-T corticales ne surexprime ni TLX1 ni TLX3, posant la question de l'implication potentielle d'autres gènes de la famille NKL dans le blocage de maturation. Nous avons donc réalisé une analyse transcriptionnelle de l'ensemble des 46 gènes de la famille NKL dans une large série de LAL-T et comparé les résultats avec ceux obtenus dans des sous populations thymiques humaines triées. Nous avons ainsi identifié 10 gènes dérégulés de manière ectopique dans notre série de LAL-T, incluant 6 gènes dont la dérégulation était inconnue dans ce contexte. Par ailleurs, nous avons mis au point une approche complexe combinant une analyse en CGH-array haute résolution, le dosage allélique du locus TCRa et un système de RT-PCR multiplex afin d'étudier de manière exhaustive le statut du locus TCRa dans cette même série de LAL-T. Nos résultats ont ainsi montré que ces nouveaux gènes NKL aboutissent aussi à une répression du TCRa par un mécanisme similaire à celui observé avec les oncoprotéines TLX. Les lymphomes anaplasiques (ALCL), qui sont caractérisés par une expression aberrante d'ALK, issue de la t(2;5), expriment des marqueurs d'activation T (CD30), cytotoxique (granzyme, perforin, TIA1) et des réarrangements clonaux du TCR, mais sans signalisation du TCR/CD3. Le stade du développement lymphoïde T où est initié la lymphomagenèse est inconnu, il est possible que cette translocation se produise avant l'expulsion thymique. Pour étudier cette hypothèse, nous avons analysé l'ensemble des TCR (d,g,b,a) par PCR et CGH array dans une série d'ALCL humain et utilisé un modèle murin de lymphomagénèse T dans lequel NPM-ALK est exprimé à l'aide du promoteur de CD4. Nous avons croisé ce premier modèle avec des souris transgéniques RAG déficient et/ou en présence d'un transgène TCR (OT1), afin d'étudier le rôle du TCR dans le développement tumoral. Le modèle de lymphomagenèse identifié est basé sur une expression de NPM-ALK dès les stades précoces de la différenciation thymique, lorsque le transcrit de fusion peut remplacer le TCRb, et lors de l'expansion des thymocytes corticaux au niveau de la « b-sélection ». Un TCR est cependant nécessaire pour la sortie du thymus, bien que perdu lors du développement des ALCL en périphérie. En conclusion, nous avons montré l'implication du TCR dans deux modèles d'oncogenèse. (...)
Mise en place de la caractérisation GCB / ABC des lymphomes diffus à grandes cellules B par une technique de Reverse Transcription-Multiplex Ligation-Dependant Probe Amplification by Mathieu Fusaro( )

1 edition published in 2016 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Le Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (LDGCB) est le plus fréquent des lymphomes non hodgkiniens. L'étude du transcriptome de ces tumeurs a mis en évidence trois groupes moléculaires de pronostic distincts. Le transfert de cette classification pour une utilisation en routine est à l'étude depuis plusieurs années. Les algorithmes immunochimiques tel que celui de Hans ont trouvé leur utilité mais le manque de reproductibilité de certains immunomarquages reste une limite importante. La Reverse Transcription Multiplex Ligation Dependent Probe Amplification (RT-MLPA) est une technique récente permettant l'amplification de sondes spécifiques de près de 40 gènes cibles. L'application de cette technique à la classification des LDGCB possède de multiples avantages en termes de coût, de rapidité et de reproductibilité. Nous avons mis en place la RT-MLPA pour le typage GCB/ABC des LDGCB à l'hôpital Henri Mondor. La validation de la méthode s'est effectuée sur 11 ARN extraits de lignées et 39 ARN issus de tissus de patients diagnostiqués par le département d'anatomopathologie et classifiés GCB/non GCB par l'algorithme de Hans. Les résultats ont été comparés selon le traitement subi par le tissu (fixation au formol et inclusion en paraffine ou congélation) et avec l'algorithme de Hans. Une comparaison inter-laboratoires bicentrique puis multicentrique a ensuite été initiée. Les résultats montrent l'excellente reproductibilité de la méthode entre opérateurs et entre différents laboratoires. La concordance avec l'algorithme de Hans est de 80% quel que soit le type d'échantillons étudiés. Ces données sont une étape préliminaire à la validation de méthode pour l'accréditation de cette analyse selon la norme ISO 15 189. L'intégration de cette technique à la routine du laboratoire nous permettra de participer au protocole Real Time Tailored Therapy (RT3) en tant que plateforme de RT-MLPA
Addition of high-dose cytarabine to immunochemotherapy before autologous stem-cell transplantation in patients aged 65 years or younger with mantle cell lymphoma (MCL Younger): a randomised, open-label, phase 3 trial of the European Mantle Cell Lymphoma Network( )

1 edition published in 2016 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Background: Mantle cell lymphoma is characterised by a poor long-term prognosis. The European Mantle Cell Lymphoma Network aimed to investigate whether the introduction of high-dose cytarabine to immunochemotherapy before autologous stem-cell transplantation (ASCT) improves outcome. Methods: This randomised, open-label, parallel-group, phase 3 trial was done in 128 haemato-oncological hospital departments or private practices in Germany, France, Belgium, and Poland. Patients aged 65 years or younger with untreated stage II-IV mantle cell lymphoma were centrally randomised (1:1), with computer-assisted random block selection, to receive either six courses of R-CHOP (rituximab plus cyclophosphamide, doxorubicin, vincristine, and prednisone) followed by myeloablative radiochemotherapy and ASCT (control group), or six courses of alternating R-CHOP or R-DHAP (rituximab plus dexamethasone, high-dose cytarabine, and cisplatin) followed by a high-dose cytarabine-containing conditioning regimen and ASCT (cytarabine group). Patients were stratified by study group and international prognostic index. The primary outcome was time to treatment failure from randomisation to stable disease after at least four induction cycles, progression, or death from any cause. Patients with stage II-IV mantle cell lymphoma were included in the primary analysis if treatment was started according to randomisation. For safety analyses, patients were assessed according to the treatment actually started. This study is registered withClinicalTrials.gov, numberNCT00209222 . Findings: Of 497 patients (median age 55 years [IQR 49-60]) randomised from July 20, 2004, to March 18, 2010, 234 of 249 in the control group and 232 of 248 in the cytarabine group were included in the primary analysis. After a median follow-up of 6·1 years (95% CI 5·4-6·4), time to treatment failure was significantly longer in the cytarabine group (median 9·1 years [95% CI 6·3-not reached], 5 year rate 65% [95% CI 57-71]) than in the control group (3·9 years [3·2-4·4], 40% [33-46]; hazard ratio 0·56; p=0·038). During induction immunochemotherapy, patients who received high-dose cytarabine had increased grade 3 or 4 haematological toxicity (haemoglobin 71 [29%] of 241m vs 19 [8%] of 227 controls; platelets 176 [73%] of 240 vs 21 [9%] of 225), grade 3 or 4 febrile neutropenia (39 [17%] of 230 vs 19 [8%] of 224), and grade 1 or 2 renal toxicity (creatinine 102 [43%] of 236 vs 22 [10%] of 224). The number of ASCT-related deaths was similar (eight [3·4%]) in both groups. Interpretation: Immunochemotherapy containing high-dose cytarabine followed by ASCT should be considered standard of care in patients aged 65 years or younger with mantle cell lymphoma. Funding: European Commission, Lymphoma Research Foundation, and Roche
 
moreShow More Titles
fewerShow Fewer Titles
Audience Level
0
Audience Level
1
  General Special  
Audience level: 0.00 (from 0.00 for Immunologi ... to 0.00 for Immunologi ...)

Associated Subjects
Languages
French (14)

English (6)