WorldCat Identities

Bonnotte, Bernard (1961-....).

Overview
Works: 40 works in 54 publications in 2 languages and 81 library holdings
Roles: Thesis advisor, Other, Opponent, Author
Publication Timeline
.
Most widely held works by Bernard Bonnotte
Les vaccinations : les réponses claires des médecins spécialistes de la vaccination( )

1 edition published in 2017 in French and held by 7 WorldCat member libraries worldwide

Les vaccinations : les réponses claires des médecins spécialistes de la vaccination( Book )

1 edition published in 2016 in French and held by 6 WorldCat member libraries worldwide

Les cellules dendritiques et leurs applications en immunothérapie antitumorale by Dominique Cathelin( Book )

2 editions published in 2008 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

In this study, we looked for the influence of three different types of tumor cell death on the maturation and activation of these same dendritic cells (DC) generated from bone marrow precursors. Apoptosis, necrosis and death obtained by fusion of tumor cells show a similar efficiency to stimulate maturation of DC and their ability to induce activation of T lymphocytes (LT). We demonstrated too the possibility to pulse DC by generation of DC and tumor cell hybrids thanks to viral fusogenic membrane glycoproteins expression. These hybrids express MHC-II molecules and costimulation proteins. Meanwhile, a newly described property of DC has been highlighted. We showed that DC generated from their bone marrow precursors in rats are able to exert a direct cytotoxic activity on a wide range of tumor cells. This cytotoxicity was enhanced in the presence of LPS and is mediated by nitric oxide (NO). We have also examined the type of tumor cell death induced by DC activated by LPS and shown that this is not apoptosis but rather a necrosis-like death. In addition, these DC are mature but retain their ability to engulf and induce proliferation of allogeneic T lymphocytes. In vivo injections of LPS induce an arrest of tumor growth associated with an overexpression of inducible NO synthase by intratumoral DC
Systemic lupus erythematosus and neutropaenia: a hallmark of haematological manifestations by Aurore Meyer( )

1 edition published in 2020 in English and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Abstract: Objective<br>Systemic lupus is a chronic autoimmune disease characterised by its phenotypic heterogeneity. Neutropaenia is a frequent event in SLE occurring in 20%-40% of patients depending on the threshold value of neutrophil count. On a daily basis, the management of neutropaenia in SLE is difficult with several possible causes. Moreover, the infectious consequences of neutropaenia in SLE remain not well defined.<br><br>Methods<br>998 patients from the Lupus BioBank of the upper Rhein (LBBR), a large German and French cohort of patients with SLE, mostly of Caucasian origin (83%), were included in this study. Neutropaenia was considered when neutrophil count was below 1800×106/L. An additional analysis of detailed medical records was done for 65 LBBR patients with neutropaenia.<br><br>Results<br>208 patients with neutropaenia (21%) were compared with 779 SLE patients without neutropaenia. Neutropaenia in SLE was significantly associated with thrombocytopaenia (OR 4.11 (2.57-10.3)), lymphopaenia (OR 4.41 (2.51-11.5)) and low C3 (OR 1.91 (1.03-4.37)) in multivariate analysis. 65 representative patients with neutropaenia were analysed. Neutropaenia was moderate to severe in 38%, chronic in 31%, and both severe and chronic in 23% of cases. Moderate to severe and chronic neutropaenia were both associated with lymphopaenia and thrombopaenia. Chronic neutropaenia was also associated anti-Ro/SSA antibodies and moderate to severe neutropaenia with oral ulcers.<br><br>Conclusion<br>This study is to date the largest cohort to describe neutropaenia in SLE. Neutropaenia displays a strong association with other cytopaenias, suggesting a common mechanism. Chronic neutropaenia is associated with anti-Ro/SSA antibodies with or without identified Sjögren's disease
Absence of anti-glomerular basement membrane antibodies in 200 patients with systemic lupus erythematosus with or without lupus nephritis: results of the GOODLUPUS Study by Nellie Bourse Chalvon( )

1 edition published in 2020 in English and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Abstract: Introduction: Anti-glomerular basement membrane (GBM) antibodies are pathogenic antibodies first detected in renal-limited anti-GBM disease and in Goodpasture disease, the latter characterized by rapidly progressive crescentic glomerulonephritis combined with intra-alveolar hemorrhage. Studies have suggested that anti-GBM antibody positivity may be of interest in lupus nephritis (LN). Moreover, severe anti-GBM vasculitis cases in patients with systemic lupus erythematosus (SLE) have been described in the literature, but few studies have assessed the incidence of anti-GBM antibodies in SLE patients.<br><br>Objective: The main study objective was to determine if positive anti-GBM antibodies were present in the serum of SLE patients with or without proliferative renal damage and compared to a healthy control group.<br><br>Methodology: This retrospective study was performed on SLE patients' sera from a Franco-German European biobank, developed between 2011 and 2014, from 17 hospital centers in the Haut-Rhin region. Patients were selected according to their renal involvement, and matched by age and gender. The serum from healthy voluntary blood donors was also tested. Anti-GBM were screened by fluorescence enzyme immunoassay (FEIA), and then by indirect immunofluorescence (IIF) in case of low reactivity detection (titer >6 U/ml).<br><br>Results: The cohort was composed of 100 SLE patients with proliferative LN (27% with class III, 67% with class IV, and 6% with class V), compared to 100 SLE patients without LN and 100 controls. Patients were mostly Caucasian and met the ACR 1997 criteria and/or the SLICC 2012 criteria. Among the 300 tested sera, no significant levels of anti-GBM antibodies were detected (>10 U/ml) by the automated technique, three sera were found "ambivalent" (>7 U/ml): one in the SLE with LN group and two in the SLE without LN group. Subsequent IIF assays did not detect anti-GBM antibodies.<br><br>Conclusion: Anti-GBM antibodies were not detected in the serum of Caucasian patients with SLE, even in case of renal involvement, a situation favoring the antigenic exposure of glomerular basement membranes. Our results reaffirm the central role of anti-GBM antibodies as a specific diagnostic biomarker for Goodpasture vasculitis and therefore confirm that anti-GBM antibody must not be carried out in patients with SLE (with or without LN) in the absence of disease-suggestive symptoms
Apoptose des cellules tumorales et réponse immunitaire : étude dans un modèle de cancer colique spontanément régressif chez le rat by Bernard Bonnotte( )

2 editions published in 1999 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Neurosarcoïdose : étude observationnelle à propos de 44 patients = Neurosarcoidosis : an observational study of 44 patients by Auvens Clément( )

2 editions published in 2020 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Introduction : Le diagnostic de neurosarcoïdose(NS) reste un défi étant donné l'hétérogénéité de ses symptômes, de ses atteintes et de sa présentation en imagerie. L'objectif de l'étude était de décrire les caractéristiques des patients et les résultats d'imagerie, d'évaluer les traitements et d'identifier les facteurs pronostiques de la réponse thérapeutique.Méthodes : Tous les patients des hôpitaux de Dijon et Chalon-sur-Saône (Bourgogne, France) avec un diagnostic de NS, tel que défini par les critères du Neurosarcoidosis Consortium Consensus Group, de 1995 à 2019, ont été inclus dans une étude observationnelle rétrospective.Résultats : 738 patients avec un diagnostic de sarcoïdose ont été identifiés, parmi lesquels 44 patients présentant une NS ont été inclus (6%). La durée moyenne du suivi était de 5,8 ans. L'âge moyen à l'apparition de la maladie était de 47,6 ± 14,4 ans. Les symptômes étaient hétérogènes et non spécifiques. L'atteinte du système nerveux central (64%) était plus fréquente que l'atteinte périphérique (20%). La majorité des patients (88%) présentait une imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale anormale et l'IRM médullaire était anormale chez la moitié d'entre eux. La tomographie par émission de positons au 18-fluorodésoxyglucose couplée au scanner (TEP-scanner au 18-FDG) était sous-utilisée, réalisée chez seulement 25 patients (57%), conduisant à une confirmation anatomopathologique du diagnostic dans 36% des cas. Une corticothérapie était utilisée chez la majorité des patients avec de fréquentes rechutes. Le méthotrexate semblait être l'agent immunosuppresseur le plus efficace avec un taux de rémission de 76,5%. Concernant les NS sévères et/ou réfractaires, l'infliximab apparaissait plus efficace que le cyclophosphamide avec un meilleur taux de rémission (76,9% vs 37,5%, p = 0,164). Aucun facteur prédictif de réponse au traitement n'était mis en évidence de manière significative.Conclusion : La NS est une maladie complexe et hétérogène. Certains outils sont sous-utilisés dans la stratégie diagnostique, comme le TEP-scanner au 18-FDG. Des essais prospectifs plus approfondis sont nécessaires pour identifier des facteurs pronostiques et établir des lignes thérapeutiques directrices
Distomatose hépatique à forme pseudotumorale avec complications à type de thrombose de la veine porte et d'hémobilie : observation et revue de la littérature by Stéphanie Hiss( Book )

1 edition published in 2003 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Étude du rôle des cellules musculaires lisses vasculaires (CMLV) et des anticorps anti-CMLV dans la pathogénie de l'artérite à cellules géantes (maladie de Horton) by Alexis Régent( Book )

2 editions published in 2014 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Rationnel : L'artérite à cellules géantes (ACG) est une vascularite primitive des gros vaisseaux dont le diagnostic repose sur la mise en évidence d'un infiltrat inflammatoire et de cellules géantes à la biopsie d'artère temporale (BAT). On note également un remodelage de la paroi vasculaire lié à une prolifération des cellules musculaires lisses vasculaires (CMLV) pouvant aboutir à une occlusion artérielle. Objectif : Caractériser les auto-anticorps dirigés contre les cellules endothéliales (CE) et les CMLV au cours de l'ACG et préciser le rôle des CMLV dans le remodelage pariétal. Méthodes : La recherche d'auto-anticorps a reposé sur un immunoblot 2D couplé à la spectrométrie de masse. Les protéomes des CMLV d'artère ombilicale, d'artère pulmonaire et d'aorte humaines normales a été comparés par protéomique différentielle (2D-DIGE). Nous avons utilisé la 2D-DIGE et des puces d'expression pan-génomiques pour comparer les CMLV issues de BAT de patients suspects d'ACG (avec un diagnostic final d'ACG ou non), afin d'identifier les mécanismes contribuant à la prolifération des CMLV. Résultats : Chez 15 patients atteints d'ACG, nous avons notamment identifié la lamine, la vinculine et l'annexine A5 comme cible des auto-anticorps anti-CMLV. Les antigènes cibles identifiés sont liés à Grb2, une protéine adaptatrice impliquée dans la prolifération des CMLV. Nous avons mis en évidence des protéomes différents au sein des CMLV humaines normales selon leur origine vasculaire et avons principalement identifié des protéines du cytosquelette et du métabolisme énergétique.A partir des CMLV isolées des BAT et à l'aide d'Ingenuity®, nous avons identifié l'endothéline 1 (ET-1) et la paxilline comme des molécules impliquées dans le remodelage vasculaire. En immunohistochimie et par qPCR, nous avons confirmé l'expression de l'ET-1 et de ses récepteurs ETAR et ETBR au sein des artères temporales de patients atteints d'ACG. Enfin, nous avons inhibé la prolifération des CMLV avec du macitentan, un inhibiteur d'ETAR et en particulier avec son métabolite actif, mais pas avec d'autres inhibiteurs des récepteurs de l'ET-1. Conclusion : Nous avons identifié chez les patients atteints d'ACG des anticorps anti-CMLV dont le rôle pathogéne potentiel reste à définir. Les différences protéiques observées à partir des CMLV humaines normales pourraient correspondre à des phénotypes différents. A partir d'un matériel biologique unique, nous avons pu montrer que la prolifération excessive des CMLV au cours de l'ACG pouvait être inhibée par le macitentan ce qui permet d'envisager un usage thérapeutique de cette molécule
A 1-Year Prospective French Nationwide Study of Emergency Hospital Admissions in Children and Adults with Primary Immunodeficiency by the CEREDIH French PID study group( )

1 edition published in 2019 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Etudes de diverses sous-populations de cellules dentritiques au cours des cancers et maladies auto-immunes by Alexandrine Gautheron( Book )

2 editions published in 2015 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Les cellules dendritiques (DC), principales cellules présentatrices d'antigène, jouent un rôle crucial dans la régulation de la réponse immunitaire. Leur état d'activation et de maturation conditionne notamment la réponse immunitaire anti-tumorale. Ainsi à un stade immature, les DC sont incapables d'activer la réponse immunitaire. Notre équipe a montré qu'en plus d'être inefficaces, les DC intra-tumorales acquièrent des propriétés immunosuppressives et inhibent l'activation lymphocytaire. A l'inverse, activées et matures, les DC peuvent être utilisées en immunothérapie des cancers. Notre équipe a montré que les DC peuvent dans certaines conditions devenir tumoricides et que ces DC tumoricides combinent une activité cytotoxique contre les cellules tumorales et la capacité d'activation des lymphocytes T spécifiques de la tumeur. Avant d'utiliser ces DC tumoricides en phase clinique, nous avons voulu étudier les interactions de ces cellules avec des cellules immunosuppressives générées par les tumeurs, les lymphocytes T régulateurs (Treg). Notre étude montre que les DC cytotoxiques (KDC), générées à partir du sang de patients atteints de tumeurs, sont capables d'inhiber la génération des lymphocytes T régulateurs, impliqués dans l'immunosuppression induite par les tumeurs. Elles sont également à l'origine de la polarisation des lymphocytes T naïfs en des lymphocytes T helper 1, principaux acteurs de la réponse immunitaire anti-tumorale. Sans parvenir à identifier les molécules impliquées, nous avons établi que l'inhibition de la génération des Treg par les KDC n'implique ni l'IL-6, ni le NO, mais est partiellement dépendante d'un contact cellulaire. La rate joue un rôle central dans les mécanismes de tolérance immunitaire, lors des cancers, mais également lors des maladies auto-immunes (MAI). Une meilleure compréhension de la réponse immunitaire au cours de ces 2 types de pathologies au niveau d'un organe lymphoïde majeur tel que la rate est indispensable pour adapter au mieux les thérapeutiques. Cependant, il n'existe que très peu d'études portant sur les DC spléniques humaines. Nos travaux sur les DC au sein de rates provenant de patients atteints de divers cancers et MAI mettent en évidence une répartition des sous populations de DC qui diffère selon les pathologies. Bien que limité par le nombre d'échantillons humains, nous avons également déterminé le profil d'activation de ces sous populations de DC après stimulation par différents TLR. Etant donné le rôle clé des DC dans l'initiation de la réponse immunitaire spécifique, ces nouvelles connaissances pourraient permettre de cibler certains sous-types de DC afin de les activer ou de les inhiber lors de ces différentes pathologies. Ces observations offrent d'importantes perspectives pour la future utilisation des DC dans les stratégies d'immunothérapie
Développement d'une nouvelle thérapie immunosuppressive dérivée de cellules myéloïdes dans la maladie du greffon contre l'hôte by Claire Gérard( )

2 editions published in 2020 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

La greffe de cellules souches hématopoïétiques est une approche curative utilisée dans le traitement des hémopathies malignes mais elle est limitée par sa mortalité et sa morbidité secondaire à la maladie du greffon contre l'hôte (GvHD). Notre équipe a développé avec succès une méthode de génération de cellules suppressives d'origine monocytaire appelées HuMoSC (cellules CD33+, Human Monocyte-derived Suppressor Cells) capables d'inhiber l'activation, la prolifération des lymphocytes T (LT) et de diminuer la survenue et la sévérité de la GvHD dans un modèle murin xénogénique. Ce travail a étudié les mécanismes immunosuppressifs du surnageant d'HuMoSC. Dans un premier temps, nous avons montré que le surnageant d'HuMoSC inhibait l'activation et la prolifération des LT. Dans un second temps, nous avons attesté de son effet sur la fonction des cellules dendritiques, cellules jouant un rôle important dans la réponse immunitaire. De plus, nous avons réalisé une analyse protéomique qui nous a permis d'identifier des protéines immunosuppressives et cytokines sécrétées par les HuMoSC. Enfin, nous avons montré l'intérêt thérapeutique de ce surnageant dans la prévention de la GvHD in vivo dans un modèle murin. De plus, nous avons montré que le surnageant d'HuMoSC pouvait être produit pour une utilisation en clinique et conservait ses capacités immunosuppressives dans un contexte inflammatoire. Ainsi, nous avons développé un nouvel outil thérapeutique pour le contrôle de la réponse immunitaire
Implication des récepteurs de l'immunité innée dans l'activation des lymphocytes T CD8+ et dans la fonction immunostimulante des miARNs. Application au diabète auto-immun by Nolwenn Fichou( )

2 editions published in 2012 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Le système immunitaire possède la capacité de reconnaître des motifs microbiens, les Pathogen-Associated Molecular Pattern (PAMPs) à travers des récepteurs, les Pathogen Recognition Receptors (PRRs), exprimés dans les cellules de l'immunité innée. Les PRRs regroupent trois grandes familles de récepteurs : les Toll-Like Receptors (TLRs), les NOD-Like Receptors (NLRs) et les RIG-I-Like Receptors (RLRs). Suivant leur localisation, ils détectent différentes catégories de PAMPs et permettent d'activer la première ligne de défense de l'organisme. Certains PRRs reconnaissent aussi des éléments signant des dommages cellulaires d'origine non-infectieuse, les Danger-Associated Molecular Pattern (DAMPs). Cependant, les PRRs peuvent aussi jouer un rôle dans le développement de maladies auto-immunes telles que le diabète auto-immun, dit de type 1 (T1D), en agissant sur la balance tolérance/auto-immunité. Dans des études récentes, des acides ribonucléiques (ARNs) endogènes, de petite taille et proches des ARNs viraux, les miARNs (micro-ARNs) ont été découverts. Ces ARNs endogènes pourraient aussi activer des PRRs et jouer un rôle dans la régulation ou la stimulation de la réponse immunitaire et l'auto-immunité. Les TLRs sont les PRRs les plus documentés. En plus de leur action sur l'immunité innée, ils ont la capacité d'orienter l'immunité adaptative et contribuent à la mise en place de la réponse immune spécifique vis-à-vis d'antigènes exprimés par un pathogène. Ils peuvent aussi agir directement sur les cellules de l'immunité adaptative, comme les lymphocytes T. Quelques études seulement ont fait état d'une modulation de l'expansion et de la fonction de ces lymphocytes par stimulation directe de leurs TLRs. Leur activation spécifique implique la détection par leur récepteur T (TCR) de peptides dérivés d'un antigène et présentés par le complexe majeur d'histocompatibilité (CMH). Ils ont aussi la capacité de reconnaître des peptides antigèniques provenant du soi, les impliquant dans certaines maladies auto-immunes comme le T1D au cours duquel ils participent activement et spécifiquement à la destruction des cellules bêta des îlots pancréatiques sécrétant l'insuline. Dans une première partie expérimentale, nous avons déterminé l'expression des NLRs et RLRs dans les lymphocytes T CD8+ en fonction de leur état d'activation. Par l'utilisation de ligands spécifiques de ces récepteurs (Tri-DAP, 5'ppp-dsRNA), nous avons étudié leurs effets sur la modulation de l'activation des lymphocytes T CD8+ naïfs. Aucun effet notable de ces ligands n'a pu être observé sur les différentes fonctions du lymphocyte T CD8+ naïf testées. Nous avons recherché une implication essentielle de l'expression de ces récepteurs dans le T1D de la souris NOD. Dans une deuxième partie, nous avons donc étudié le rôle immunostimulant potentiel d'un analogue d'un miARN du soi, le miARN29b. Nous avons notamment pu mettre en évidence un rôle tolérogène de ce miARN dans le transfert du T1D dans le modèle murin RIP-HA
Les cellules dentritiques cytotoxiques : outil en immunothérapie antitumorale by Jennifer Fraszczak( Book )

2 editions published in 2011 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

The dendritic cells, principal antigen presenting cells, play a crucial role in the initiation and regulation of the immune response against tumor. These cells are currently used in many anti-cancer immunotherapeutic protocols. However, the results of clinical trials using dendritic cell-based vaccines have often been disappointed. In this work, we studied the non-conventional direct tumor killing activity of dendritic cells. We showed in a mouse model that LPS can induce a dendritic cell cytotoxic activity against tumoral cells by producing oxide nitric and peroxynitrites. Moreover, after killing, these dendritic cells are able to present tumor antigens to specific T cells and activate them. Our Preliminary data also suggested that killer dendritic cells can negatively modulate regulatory T cells, major inhibitors of the antitumoral immune response. Thus, while targeting the tumors directly, cytotoxic dendritic cells have a strong potential to direct the antitumoral immune responses and to dampen immunosuppression. We have already shown that the human killer dendritic cells can be generated from monocytes of healthy donors as well as cancer patients. Similarly to mouse dendritic cells, the ex vivo generated human cytotoxic dendritic cells kill tumor cells via peroxynitrites. Taken together, herein presented data are very promising and killer antigen presenting cells can potencially be exploited to develop new efficient immunotherapeutic strategies against cancer
CT analysis of the aorta in giant-cell arteritis: a case-control study by Pierre Emmanuel Berthod( )

1 edition published in 2018 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Mort des cellules cancereuses et réponse immunitaire antitumorale by Nicolas Larmonier( Book )

1 edition published in 2004 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

L'impact exact du type de mort subie par les cellules cancéreuses sur l'induction d'une réponse immunitaire antitumorale efficace reste très controversé. Les variants cellulaires PRO et REG proviennent d'un même cancer colique chimioinduit chez le rat. Les cellules PRO donnent des tumeurs progressives et létales, et les cellules REG induisent des tumeurs régressives. Une des différences majeures entre cellules PRO et REG est leur sensibilité à la mort cellulaire. Nous montrons que les cellules REG meurent spontanément par un mécanisme atypique qui pourrait expliquer leur immunogénicité. Nous démontrons ensuite que trois types de mort de cellules PRO (apoptose, nécrose, mort par fusion) induisent l'activation de cellules dendritiques de façon similaire. Par ailleurs, nous montrons le rôle majeur des macrophages dans la régression des tumeurs REG. Finalement, le rôle fondamental des lymphocytes T CD4+ CD25+ régulateurs est mis en évidence dans la tolérance induite par les cellules PRO
Développement d'une stratégie thérapeutique immunosuppressive dérivée de cellules myéloïdes dans la maladie du greffon contre l'hôte by Claire Gerard( )

2 editions published in 2020 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Résumé :Notre équipe a développé une thérapie cellulaire originale dérivant de la lignée monocytaire. Cette sous-population de cellules humaines suppressives d'origine myéloide, appelée Human Monocyte-derived Suppressor Cells (HuMoSC, cellules CD33+), est capable d'inhiber la prolifération des lymphocytes T effecteurs et d'induire des CD4 et CD8 Treg. De plus, les HuMoSC préviennent l'apparition de la maladie du greffon contre l'hôte (GvHD).Dans un premier temps, nous avons montré qu'un environnement inflammatoire ou la présence d'immunosuppresseurs ne diminuaient pas la capacité des HuMoSC à inhiber la prolifération lymphocytaire et à favoriser l'induction de CD4 et CD8 Treg. Enfin, nous avons montré que l'effet graft-versus-leukemia (GvL) est préservé en présence des HuMoSC. Toutes ces données confirment l'intérêt des HuMoSC dans la prévention de la GvHD.Cependant, en raison d'un faible rendement de génération des HuMoSC et d'un problème de disponibilité de billes de tri CD33+ GMP, nous avons aussi modifié notre protocole pour isoler les cellules CD14+, appelées CD14-HuMoSC. Ainsi, dans un second temps, nous nous sommes intéressés aux propriétés des surnageants des HuMoSC et des CD14- HuMoSC. Ces modifications du protocole ont permis d'obtenir un grand nombre de cellules CD14-HuMoSC et de grandes quantités de surnageant produit en conditions GMP. Nous avons montré que les deux surnageants diminuaient l'activation et la prolifération des LT, diminuaient la réponse Th1 au profit de la réponse Th2, favorisaient l'induction des Treg et diminuaient la capacité des cellules dendritiques à induire la prolifération des LT. In vivo, les surnageants préviennent le développement de la GvHD dans un modèle murin de GvHD xénogénique. Enfin, pour montrer que ces deux surnageants seront efficace chez les patients, nous avons montré qu'un environnement inflammatoire ou que la présence d'immunosuppresseurs n'altéraient pas l'effet immunosuppressif des surnageants. Ces résultats confirment leur intérêt thérapeutique. L'étude proteomique de ces deux surnageants a permis d'identifier des protéines immunosuppressives qui pourraient être responsables de leurs capacités immunosuppressives.En conclusion, les HuMoSC et les surnageants des cellules dérivées des HuMoSC représentent un arsenal thérapeutique prometteur dans la prévention de la GvHD mais aussi dans les maladies inflammatoires
EXPLORATION ET DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE D'UNE HYPEREOSINOPHILIE : A PROPOS DE 28 OBSERVATIONS by CECILE GRISEY( Book )

1 edition published in 2000 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Modulation des cellules dendritiques et macrophages : implications dans le cancer et l'athérosclérose by Daniela Lakomy( Book )

2 editions published in 2010 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

During my thesis, I studied the cytotoxic function of dendritic cells (DC) from cancer patients and compared it to DC from healthy donors. Our results indicate that human monocyte-derived DC can acquire strong cytotoxic activity toward tumor cells after activation with low dose of LPS. The cytotoxic potential of DC derived from cancer patients was almost the same as the one generated from healthy donors. We identified the tumor cell killing mechanism which involves peroxynitrite release. After killing of cancer cells, DC are capable of engulfing dead tumor cell fragments and overexpress the costimulatory molecules necessary for T cell proliferation. A second study consisted in an analysis of inflammatory macrophages and their significance in atherosclerosis. Macrophages produce CETP (cholesteryl ester transfert protein), a target for LXR (liver X receptor) receptors. Our results show that LXR-mediated induction of CETP expression is lost in inflammatory macrophages. Our study suggests that inflammatory macrophages may not increase the circulating CETP pool on LXR agonist treatment
Méningites et interleukine 6 by Bernard Bonnotte( Book )

1 edition published in 1993 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

L'interleukine 6, cytokine ubiquitaire aux actions multiples, est détectée à des taux élevés dans le liquide céphalorachidien des patients atteints de méningite bactérienne. Cette cytokine semble jouer un rôle important dans la physiopathologie de ces méningites. Par contre peu d'études sur l'interleukine 6 ont été réalisées au cours des méningites aseptiques (ou virales) et des méningites lymphocytaires. Après avoir fait un rappel sur la physiopathologie des méningites et sur l'interleukine 6, nous présentons les résultats d'une étude rétrospective. Nous avons dosé l'interleukine 6 par une méthode radio-immunologique dans les liquides céphalo-rachidiens et les sérums de 167 patients qui se répartissent de la façon suivante : 8 méningites bactériennes, 65 méningites aseptiques (ou virale), 11 méningites mymphocytaires, 68 méningismes et 15 témoins non fébriles. L'interleukine 6 a été détectée à des taux élevés dans le liquide céphalo-rachidien des patients atteints de méningite quel qu'en soit le type. Nous avons retrouvé une corrélation significative entre le taux d'interleukine 6 et le pourcentage de polynucléaires dans le liquide céphalo-rachidien des patients atteints de méningite bactérienne et de méningite aseptique (ou virale). Par contre, il n'existe pas de corrélation entre les taux rachidiens et sériques d'interleukine 6 suggérant l'hypothèse d'une production locale d'interleukine 6. En conclusion, l'interleukine 6 semble être impliquée dans la physiopathologie des méningites bactériennes et des méningites aseptiques (ou virales)
 
moreShow More Titles
fewerShow Fewer Titles
Audience Level
0
Audience Level
1
  General Special  
Audience level: 0.00 (from 0.00 for Les vaccin ... to 0.00 for Les vaccin ...)

Alternative Names
Bernard Bonnotte wetenschapper

Languages
French (26)

English (4)