WorldCat Identities

Hoarau, Cyrille (1968-....).

Overview
Works: 23 works in 28 publications in 2 languages and 39 library holdings
Roles: Thesis advisor, Opponent, Other, Author
Publication Timeline
.
Most widely held works by Cyrille Hoarau
Efficacité des Anti IL5 dans le traitement de l'Aspergillose bronchopulmonaire allergique en rechute après un traitement par corticostéroïdes oraux et anti fongiques by Nicolas Argoulon( )

2 editions published in 2020 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Background: Broncho-pulmonary aspergillosis is caused by a bronchial colonization with aspergillus fulmigatus, resulting recurrent bronchospasms among asthmatic patients. Physiopathologically, ABPA implies a secretion of IL 5, which is responsible for an eosinophilic bronchial infiltration and for all the pulmonary lesions. IL5/IL5R inhibitors are used in hyperéosinophilic asthma. They reduce the exacerbation rate below 50%, have a cortico-sparing effect (reduising the corticosteroid doses from 30%) and increase the quality of life scores. The goal of this study is to determine whether or not the IL5/IL5R inhibitors are beneficials in the treatment of broncho-pulmonary aspergillosis. Methods: we have collected the clinical (mMRC dyspnea score, asthma control score ACT, number of exacerbations per year), biological (Total IgE, Eosinophilia), functional (FEV1 in percentage) parameters after 6 and 12 months of treatment and made a comparison with the initial parameters at the inclusions. Results: among the 26 patients followed in the CHRU Tours for an ABPA, 6 patients suffered from cystic fibrosis and thought have been excluded. 15 patients had a relapse after a treatment by corticosteroids anti fungi agents. 1 patient have deceased before any treatment, 4 others have seen their health improved with only the restart of a corticosteroid regimen. We have included 10 patients. After 6 months of treatment, we observed a statistically significative increase of the ACT score (21 [16 ;24]) p=0,028), and a statistically significative decrease of the number of exacerbations (0 [0 ;1] p=0,009). The total IgE rate significatively decreased compared to inclusion (641 [105 ;14358] p=0,004), with a mean diminution of 21%, and a normalization of eosinophilia. The rest of parameters didn't evolve significatively. After 12 months of treatment, we observed the pursuit of the clinical improvement, with a significative increasing of the ACT score (21,5 [14 ;24] p=0,049) and a significative decrease of the dyspnea score (1 [0 ;2] p=0,031), of the annual number of exacerbations (0,5 [0 ;2] p=0,034). We also noted a global stability of the FEV1 after treatment. We didn't observe a significative modification of the total IgE rate (1158 [74; 13842] p=0,769), compared with the inclusion. We didn't find a significative modification of the corticosteroids dose after 6 or 12 months of treatment. Eighty percent of the patients were still on IL5/IL5R inhibitors after 12 months of treatment. No patient experienced critical adverse effect with this treatment. Conclusion: IL5/IL5R inhibitors have proven a clinical and biological efficacy after 6 months of treatment, and clinical, prolonged after 12 months of treatments. They might be a sure alternative as a second intention treatment of ABPA
Mise en évidence d'un anticorps monoclonal humain anti-protéinase 3 non activateur des neutrophiles dans la granulomatose avec polyangéite by Jérôme Granel( )

2 editions published in 2020 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Introduction : La granulomatose avec polyangéite (GPA) est une vascularite auto-immune sévère associée à la présence d'anticorps anti-cytoplasme des neutrophiles ciblant la protéinase 3 (PR3-ANCA), une protéase à sérine du neutrophile. Les PR3-ANCA se lient aux neutrophiles entrainant leur activation auto-immune responsable des lésions vasculaires. Cependant, la corrélation entre le titre de PR3-ANCA et l'activité de la maladie reste inconstante, suggérant l'existence de PR3-ANCA non pathogènes. Matériel et méthode : Afin de prouver leur existence, un anticorps monoclonal humain (AcMo) anti-PR3, le 4C3, a été obtenu au sein de la plateforme BCR EA4245 par immortalisation des lymphocytes B d'un patient atteint de GPA en rémission ayant un titre persistant de PR3-ANCA. L'objectif de ce travail a donc été de caractériser le 4C3 et d'étudier sa fonctionnalité sur les neutrophiles humains. Résultats : Le 4C3 est un AcMo humain IgG1 anti-PR3 reconnaissant spécifiquement la PR3 du neutrophile, sur un épitope nouvellement décrit et avec une affinité élevée. Le 4C3 n'a pas induit in vitro l'activation des neutrophiles. Ce caractère non activateur semble lié à l'épitope qu'il reconnait sur la PR3 du fait de l'absence de défaut de fonctionnalité de son domaine Fc. De plus, le 4C3 a été capable de neutraliser l'activation des neutrophiles induite par les PR3-ANCA de cinq patients en phase active de la maladie. Conclusion : Nous avons donc obtenu pour la première fois un PR3-ANCA non activateur des neutrophiles. L'existence de ces PR3-ANCA non pathogènes pourrait ainsi expliquer la persistance d'un titre élevé de PR3-ANCA chez certains patients atteints de GPA en rémission et la corrélation inconstante entre le titre de PR3-ANCA et l'activité de la maladie. Enfin, le potentiel neutralisant du 4C3 pourrait être une perspective thérapeutique prometteuse dans la GPA
Evaluation de la prise en charge médicalisée des anaphylaxies en préhospitalier par le SAMU 37 au jour des recommandations de la SFMU de 2016 : étude observationnelle rétrospective multicentrique sur 2 ans by Maxime Gobillard( )

2 editions published in 2020 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

L'objectif de ce travail était d'évaluer la prise en charge médicalisée des anaphylaxies par le SAMU 37 au jour des recommandations de la SFMU de 2016, et d'identifier des facteurs cliniques propres aux patients graves non pris en charge selon ces recommandations. Cette étude observationnelle rétrospective descriptive multicentrique menée dans le département de l'Indre-et-Loire incluait tous les patients majeurs pris en charge en 2018 et 2019 par les équipes médicalisées du SAMU 37 et présentant une anaphylaxie. Les caractéristiques initiales des patients et leurs prises en charge ont été comparées en distinguant les allergies non graves des allergies sévères, puis pour ce dernier groupe, en confrontant les prises en charges conformes et non conformes aux recommandations. Cette étude incluait 78 patients, dont 57,6% d'allergies sévères. Les patients avec une allergie sévère présentaient plus de facteurs de risque cardiovasculaires (p<0,01), d'antécédents respiratoires hors asthme (p<0,05), de signes respiratoires (p<0,01), digestifs (p<0,05), de mauvaise tolérance hémodynamique (p<0,001) que les patients avec une allergie sans gravité. Les traitements avant l'arrivée du SMUR ne différaient pas selon la gravité de l'allergie. De l'adrénaline a été administrée par le SMUR chez 24,4% des patients inclus, toutes voies confondues. Seuls 31,1% (n= 14) des allergies graves ont reçu de l'adrénaline IM. Cliniquement, aucune différence n'est apparue entre les patients graves pris en charge conformément aux recommandations et ceux s'éloignant des recommandations, hormis du point de vue des signes respiratoires et hémodynamiques (p<0,05). Cette étude met en évidence un non-respect des recommandations dans la prise en charge de l'anaphylaxie en préhospitalier, avec un recours insuffisant à l'adrénaline pour les patients graves
Prise en charge de l'immunothérapie allergénique aux venins d'hyménoptères en cabinet de médecine générale : étude prospective auprès des médecins généralistes de la région Centre-Val de Loire by Pierre-Antoine Darene( )

2 editions published in 2018 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Venom immunotherapy (VIT) to hymenoptera requires a close collaboration between the allergy specialist and the general practitioner performing the maintenance VIT. The purpose was to study the management of maintenance VIT by general practitioners. Material and Methods : A prospective survey including sending a questionnaire to 1080 general practitioners in the Centre-Val de Loire region. Results : Data showed 190 general practitioners who answered the questionnaire, represented a response rate of 17,5 %. Among them, 127 general practitioners had already follow a patient for VIT. Epinephrine has been used first line only by 55 % of general practitioners who observed a grade II reaction. The main obstacle to the maintenance VIT was the risk of severe reaction to the realization of maintenance VIT at the medical office. However, on this point, there was no significant difference between general practitioner who had already realized maintenance VIT and those who had never done. We find 16 out of 124 general practitioners represented a rate of 13 % who indicated difficulties in the reconstitution of the product to be injected. Also, 63 out of 190 general practitioners had already used epinephrine during their private practice. Only 114 general practitioners had epinephrine auto-injector available in the medical office. Discussion and Conclusion : The risk of side effect of maintenance VIT is the main obstacle. This highlight an under-use of epinephrine in the context of anaphylactic reactions. Given the results, we have developed a protocol for treating the side effects and realizing maintenance VIT for the general practitioners. This protocol have to prove efficiency among general practitioners
Responsabilités des parfums dans les allergies aux cosmétiques by Mathilde Coulmeau( Book )

1 edition published in 2009 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Les maladies allergiques occupent une place centrale au sein des pathologies chroniques. L'allergie correspond en réalité à une réaction inappropriée de réponses immunitaires physiologiques. On distingue deux grands types d'allergie : l'allergie de type I dite « allergie immédiate », IgE dépendante, qui concerne notamment les allergies alimentaires et les allergies aux pneumallergènes ; et l'allergie de type IV dite « allergie retardée », à médiation cellulaire. Ces dernières comportent les allergies « de contact » qui apparaissent notamment suite à l'application d'un topique. Aujourd'hui, l'industrie du parfum et des cosmétiques tient une place importante dans notre société. Selon la Fédération de l'industrie de la parfumerie-cosmétique, les ventes représenteraient 16,3 milliards d'euros en 2007. En France, la consommation de ces produits est une des plus fortes du monde. Mais aujourd'hui, cette consommation importante de cosmétiques nous montre ses limites. En effet, lors des dernières décennies, le nombre d'allergies aux cosmétiques a nettement augmenté avec comme premiers allergènes responsables : les parfums. Par ailleurs, du fait d'une grande variété de senteurs, il est difficile d'identifier la ou les molécules odorantes responsables. Dans certains cas, le patient aura lui même déterminé le produit en cause dans l'allergie, ayant remarqué nettement le point de départ de l'allergie. Dans d'autres cas, le contexte de survenue sera plus nébuleux. Une consultation spécialisée avec un allergologue permettra un interrogatoire et un examen clinique (enquête allergologique). Mais ce sont les tests épicutanés qui confirmeront ce diagnostic avec certitude. Ces tests seront réalisés avec des batteries contenant des marqueurs « Parfums ». Lors d'une étude réalisée aux consultations externes de dermato-allergologie au CHU Trousseau à Tours, il a été question de définir l'intérêt d'une nouvelle batterie « Parfums » incluant un nouveau mélange de parfums appelé « Fragrance Mix II » dans l'exploration d'une allergie à un cosmétique. Cette étude prospective allant de Juillet 2007 à Juillet 2008, menée sur 61 patients, nous a permis de conclure qu'il n'était pas nécessaire de tester systématiquement les composants du FMII dans la batterie parfums lorsqu'il y avait une suspicion d'allergie aux parfums
Immunologie fondamentale et immunopathologie : enseignements thématique et intégré : tissu lymphoïde et sanguin, immunopathologie et immuno-intervention by Collège des Enseignants d'Immunologie( )

1 edition published in 2018 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Rédigé sous l'égide du Collège des Enseignants d'Immunologie (Assim), cet ouvrage présente l'intégralité du programme de L2-L3 en immunologie fondamentale et immunopathologie et constitue le référentiel national.Au terme d'un important travail collectif de concertation pédagogique, les auteurs mettent à disposition des étudiants un manuel complet et synthétique qui s'articule en 2 parties: Tissu lymphoïde et sanguin ; Immunopathologie et immuno-intervention. L'ouvrage tout en couleurs comporte 35 chapitres, dont le contenu clair et didactique est étayé de nombreux tableaux et schémas originaux. A la fin de chaque partie, une série de QCM corrigés permet au lecteur de tester ses connaissances et de s'autoévaluer. Cet ouvrage s'inscrit dans une nouvelle collection dédiée aux UE du programme de L2-L3 : Les cours de L2-L3 médecine, dont le format et la maquette en couleurs offrent une clarté de lecture et facilitent la compréhension et la mémorisation. [Elsevier-Masson]
A 1-Year Prospective French Nationwide Study of Emergency Hospital Admissions in Children and Adults with Primary Immunodeficiency by the CEREDIH French PID study group( )

1 edition published in 2019 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Évaluation rétrospective de l'application des recommandations personnalisées du centre d'allergologie chez des patients nécessitant une injection de produits de contraste iodés by David Lepage( Book )

2 editions published in 2015 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Depuis près d'un siècle, la prise en charge allergologique en cas de nécessité d'une utilisation de PCI a été évolutive. Ainsi l'objectif de notre étude était d'évaluer, de façon rétrospective et multicentrique, entre janvier 2013 et juin 2014, le respect de l'application des recommandations émises par le centre d'allergologie du centre hospitalier (CH) universitaire de Poitiers pour les produits de contraste iodés (PCI) et la prémédication. Les critères d'inclusion comprenaient la prise d'un avis allergologique, pour l'évaluation des PCI d'une procédure nécessitant une injection de PCI et pour la prémédication d'une procédure avec une injection de PCI. D'éventuels facteurs influençant le respect des recommandations ont été secondairement recherchés. Les recommandations vis-à-vis des PCI et de la prémédication ont été respectivement respectées dans 69,33% et 64% des procédures. Pour les PCI, les facteurs influençant le non-respect sont l'antécédent d'hypersensibilité retardée (OR=0,17 ; IC95% [0,03-0,88] ; p=0,034), la localisation de l'examen en CH périphérique (OR=0,28 ; IC95% [0,08-0,96] ; p=0,043) et en centre non hospitalier (OR=0,13 ; IC95% [0,03-0,59] ; p=0,008) et la positivité des tests cutanés (OR=0,14 ; IC95% [0,04-0,52] ; p=0,003). Pour la prémédication, les facteurs favorisant le non-respect sont les localisations CH périphérique et groupe privé avec respectivement un OR 0,139, IC95% [0,04-0,46] ; p=0,001 et un OR=0,132 ; IC95% [0,04-0,44] ; p=0,001. Un travail commun avec les utilisateurs de PCI pourra s'appuyer sur ces résultats pour optimiser l'application des recommandations et permettre une prise en charge optimale des patients
Antigènes microbiens et transduction par les voies Toll implications dans la biologie des cellules dendritiques by Cyrille Hoarau( Book )

1 edition published in 2008 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Les cellules dendritiques (DC) constituent une population hétérogène qui fait le lien entre immunité innée et adaptative. Les DC possèdent des "Toll like" récepteurs (TLR) qui reconnaissent un large spectre de structures microbiennes conservées. Selon le type d'exposition bactérienne, le recrutement des TLR et les signaux de transduction induits, le processus de maturation de la DC va conditionner une différenciation lymphocytaire spécifique. Nous avons mis en évidence que le surnageant d'une bifidobactérie (BBC50SN) induit une maturation et une survie prolongée des DC, avec une forte production d'IL-10 et une faible production d'IL-12. En utilisant des inhibiteurs chimiques, nous avons pu mettre en évidence que le BBC50SN induit des signaux de transduction complexes impliquant NF-KB mais également les mapkinases et la pi3kinase. L'étude d'un cas de déficit en irak4 a mis en évidence, au niveau des polynucléaires neutrophiles, une voie TLR9 indépendante de irak4 impliquant la pi3k
Rapid Push vs Pump-Infused Subcutaneous Immunoglobulin Treatment: a Randomized Crossover Study of Quality of Life in Primary Immunodeficiency Patients by Boris Bienvenu( )

1 edition published in 2018 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Uvéites pédiatriques non infectieuses suivies au CHU de Tours by Dalila Nouar( Book )

1 edition published in 2013 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

L'uvéite pédiatrique est une pathologie grave et potentiellement cécitante dans 15 à 20 % des cas. Une prise en charge diagnostique et thérapeutique précoce est primordiale. L'étiologie principale, lorsqu'elle est retrouvée, est l'arthrite juvénile idiopathique (AJI). Les biothérapies constituent un avènement dans le traitement des uvéites et en particulier celles liées à l'AJI. Nous avons recueilli rétrospectivement les données épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutives de 32 enfants, suivis entre 2004 et 2013, pour une uvéite non infectieuse, dans le service d'ophtalmologie du CHU de Tours et en consultation de rhumatologie pédiatrique à l'hôpital Clocheville. Parmi les 32 dossiers analysés il y avait 62 % de filles et 38 % de garçons. L'âge moyen au diagnostic était de 7.7 ± 3.4 ans. Des complications ophtalmologiques étaient présentes d'emblée chez 72% des patients. L'uvéite était unilatérale dans 56% des cas, et antérieure dans 75 % des cas. A la fin de l'étude 41 % des uvéites étaient d'origine idiopathique et 41% liées à une AJI oligoarticulaire. Le Tyndall était amélioré dans 50% des cas et stabilisé dans 50% des cas. Un tiers des patients avait présenté des complications ophtalmologiques nouvelles. L'évolution globale des uvéites était récurrente dans 84% dans cas et 75 % des uvéites avaient récidivé au moins une fois. Un gain de l'acuité visuelle dans cette cohorte a été retrouvé de 4/10 initialement à 6.3/10 au final. L'acuité visuelle moyenne des 13 uvéites liées à une arthrite juvénile idiopathique s'est légèrement améliorée sous traitement : de 4/10 à 5/10 à la fin de la période d'étude. La corticothérapie locale était systématiquement utilisée en association à des traitements systémiques (corticothérapie orale et/ou intraveineuse, méthotrexate) dans 81% des cas. Les uvéites liées à l'AJI étaient de localisation anatomique antérieure. Une biothérapie par anti-TNF (adalimumab) a été utilisée chez 41% des patients. L'uvéite pédiatrique est une pathologie insidieuse et le risque de malvoyance n'est pas négligeable. L'AJI est l'étiologie principale. L'absence de consensus sur la prise en charge thérapeutique et l'importance de notre cohorte valident la nécessité d'une concertation pluridisciplinaire, entre l'ophtalmologiste et le pédiatre rhumatologue pour une prise en charge optimale de ces enfants
Le régime d'éviction de l'enfant allergique à l'arachide influence-t-il le risque d'accident allergique ? by Marion Dumont( )

1 edition published in 2016 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

INTRODUCTION : l'anaphylaxie liée aux aliments est en augmentation. L'allergie à l'arachide est une des allergies les plus fréquentes et les plus sévères. Sans traitement curatif validé, la prise en charge repose sur l'éviction et la prescription d'une trousse d'urgence. Cependant, les accidents restent fréquents en lien avec des expositions accidentelles. Des études épidémiologiques récentes rapportent que l'exposition à l'arachide réduit le risque d'allergie en prévention primaire. OBJECTIF : comparer le nombre d'accidents allergiques survenus au cours d'une éviction partielle ou stricte de l'arachide chez les enfants allergiques à l'arachide. Puis, comparer le score de sévérité de l'accident allergique. METHODE : étude rétrospective portant sur des enfants de 0 à 18 ans, allergiques à l'arachide, de mécanisme IgE-dépendant, vus en consultation d'allergologie au CHU de Tours entre janvier 2010 et décembre 2015. Le recueil des données était effectué à l'aide d'un questionnaire téléphonique. Les enfants étaient séparés en 2 groupes selon le degré de l'éviction, totale (G1) ou partielle (G2), de l'arachide. Le critère d'évaluation principal était la survenue d'un accident allergique après mise en place de l'éviction, l'un des critères secondaires était le score de sévérité de l'accident allergique évalué par le Score Clinique de la Réaction Allergique (SCRA). RESULTAT : cent-sept patients ont été inclus : Vingt-neuf patients inclus dans le groupe 1 (exclusion totale) et soixante-dix-huit dans le groupe 2 (exclusion partielle). Douze patients (41%) ont présenté un accident allergique dans le groupe 1 contre seize patients (21%) dans le groupe 2 (p<0 ,028). L'accident allergique était sévère pour 5 patients (41%) du groupe 1 et 2 patients (12%) du groupe 2, ces différences étaient à la limite de la significativité (p=0,07). CONCLUSION : l'éviction totale de l'arachide chez les patients allergiques semble augmenter la survenue et la sévérité de l'accident allergique, contrairement à l'éviction partielle
Anaphylaxie au CHRU de Tours en 2018 : état des lieux by Marie Prevost( )

1 edition published in 2020 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

L'anaphylaxie peut, dans sa forme la plus sévère, mettre en jeu le pronostic vital. Pourtant les données épidémiologiques en France sont pauvres et sa prise en charge reste hétérogène. L'adrénaline, qui constitue le traitement d'urgence des formes les plus sévères, parait sous utilisée. L'objectif de l'étude était de déterminer l'incidence de l'anaphylaxie en 2018 au CHRU de Tours, de décrire ses principales caractéristiques et les facteurs influençant sa sévérité, et enfin d'évaluer les pratiques de prise en charge. Matériel et Méthodes : Les services d'urgences, d'USC et de réanimation médicale adultes et pédiatriques ont été sélectionnés pour participer à l'étude. Les Observations Médicales Hospitalières (OMH) et Compte Rendu Hospitaliers (CRH), enregistrés entre le 01/01/2018 et le 31/12/2018 dans le Dossier Patient Partagé (DPP), ont été rassemblés dans un entrepôt de données cliniques par le logiciel EHOP si présence du terme « ANAPHYLA* » et/ou d'un ou de plusieurs codes CIM 10 ciblant l'anaphylaxie. Chaque OMH et CRH a ensuite été revu par un investigateur allergologue : les patients qui ont présenté une réaction correspondant à une anaphylaxie selon la classification adaptée de Sampson ont été retenus et enregistrés dans une base de données pour analyse. Résultats : Cent soixante-six patients ont été inclus dans l'analyse dont 145 adultes (87%) et 21 enfants (13%). L'anaphylaxie a représenté 0.18% des passages dans les services d'urgences, réanimation et USC pédiatriques et adultes de l'hôpital de Tours. Le sexe ratio était de 1. Chez les adultes, les allergènes les plus fréquemment retrouvés ont été les médicaments (36%) et chez les enfants, les trophallergènes (45%). Il y a eu 26% de réactions de grade I, 45% de réactions de grade II, 26% de grade III et 2% de réactions de grade IV selon la classification de Ring et Messmer. La sévérité a été influencée par le sexe, l'âge, les antécédents d'allergie, l'allergène déclenchant. Les réactions les plus sévères se sont produites à l'hôpital. Les recommandations pour le traitement de l'anaphylaxie ont été suivies en pré-hospitalier pour 30% des réactions de grade I, 25% des réactions de grade II, 70% des réactions de grade III et 100% des réactions de grade IV. Les recommandations pour le traitement de l'anaphylaxie ont été suivies quel que soit le service d'accueil au CHRU pour 59% des réactions de grade I, 26% des réactions de grade II, 73% des réactions de grade III (pas de grade IV). Il existe cependant des disparités dans le suivi des recommandations selon le service d'accueil. La durée de surveillance au sein des services respectait les recommandations nationales et internationales. L'orientation vers un allergologue à la sortie a été faite dans 57% des cas, mais reste dépendant du service d'accueil, l'USC étant parmi les bons élèves. Conclusion : L'anaphylaxie est une cause non exceptionnelle d'admission dans les services d'urgences, d'USC, de réanimation médicale. Les pratiques sont encore peu en adéquation avec les recommandations des sociétés savantes, et une meilleure connaissance de la pathologie et de sa prise en charge est nécessaire
Optimisation des tests de provocation en allergologie médicamenteuse by Dunya Nohra( )

1 edition published in 2019 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

L'hypersensibilité incluant les allergies médicamenteuses est un des multiples effets secondaires médicamenteux. On note à la fois un sous-diagnostic de ces hypersensibilités, par non-déclaration des cas les plus bénins, et un sur-diagnostic, par utilisation systématique du terme « allergie » devant des symptômes survenant au cours d'un traitement. Un faux diagnostic d'allergie fondé exclusivement sur l'histoire clinique peut limiter les indications thérapeutiques chez les patients et conduire à une perte de chance par l'utilisation de médicaments moins efficaces, plus dangereux ou plus coûteux. De plus, une allergie à un médicament peut laisser penser que le patient est allergique à tous les médicaments de la même classe. Le test de provocation (TP) est considéré le « gold standard » pour identifier un médicament responsable d'une hypersensibilité médicamenteuse. Ce travail s'inscrit dans une démarche d'optimisation des TP basée sur les preuves, visant à la fois la satisfaction du patient et les coûts engendrés, tout en préservant la sécurité des tests. J'ai utilisé l'expérience de 20 ans recensée dans la base d'allergies médicamenteuses, DAHD (Drug Allergy and Hypersensitivity Database), j'ai exploité rétrospectivement les données cliniques, recensé les cas présents dans la base pour en extraire les TP positifs et j'ai réalisé une analyse de survie pour passer des protocoles de TP aux anti-inflammatoire non-stéroïdiens (AINS) d'une étape avec paliers purement empiriques, à un protocole basé sur des données (Article 1) en tenant compte des spécificités liées à ces médicaments (multitude de molécules impliquées, chacune avec un pouvoir hypersensibilisant clairement différent). Avec les conclusions obtenues pour ce premier travail, pour mon deuxième papier, j'ai repris des données brutes déjà existantes liées à l'expérience de l'équipe pour les hypersensibilités au paracétamol, et en suivant la même méthodologie, j'ai proposé des paliers optimaux raccourcis pour le TP au paracétamol (en surlignant la particularité de l'hypersensibilité aux AINS versus paracétamol) (Article 2) en appuyant sur les facteurs de risques pour un TP positif
Intérêts à autoriser les traces d'arachides dans la prise en charge des enfants allergiques ou sensibilisés à l'arachide by Julie Potier( Book )

1 edition published in 2013 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

L'allergie à l'arachide est une allergie alimentaire fréquemment responsable de symptômes cliniques graves, voire mortels. Le nombre de cas d'anaphylaxie vis-à-vis de cet allergène ne cesse de croître. Cette allergie alimentaire touche généralement les enfants avant l'âge de trois ans et persiste souvent pendant de nombreuses années. A ce jour, il n'existe pas encore de traitement curatif. La prise en charge des patients allergiques repose donc sur le régime d'éviction plus ou moins strict selon le degré de gravité de l'allergie. Les patients et leur entourage ont cependant des difficultés à le respecter de manière rigoureuse en particulier si l'exclusion est totale. En effet, l'arachide est fréquemment présente dans l'alimentation (confiseries, viennoiseries,...) soit sous forme native mais également sous forme de trace qui n'est cependant pas clairement défini. La présence d'arachide masquée dans l'alimentation peut conduire à des accidents, mais les traces pourraient également intervenir dans la mise en place d'une tolérance à l'arachide. L'objectif de cette thèse a été, à partir d'une enquête rétrospective réalisée au niveau des consultations pédiatriques de l'unité transversale d'allergologie du CHRU de Tours, de déterminer l'impact de l'autorisation de traces d'arachide dans la mise en place d'une tolérance chez les patients allergiques à l'arachide
Evaluation des recommandations données aux patients après exploration d'une allergie aux antibiotiques by Charlotte Rommel( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Les allergies sont un dysfonctionnement du système immunitaire. Elles représentent un tiers des effets secondaires dus aux médicaments. La première partie de ce travail consiste à regrouper les informations sur les allergies médicamenteuses et notamment aux antibiotiques : description des mécanismes de l'allergie, les manifestations cliniques le plus souvent rencontrées, les divers moyens de diagnostic utilisés et les démarches diagnostiques. L'hypersensibilité aux Bêtalactamines est la cause la plus fréquente des réactions médicamenteuses dans la population générale. Cela est en partie dû à leur forte consommation. Cependant, le diagnostic d'allergie médicamenteuse est très souvent porté à tort. Le bilan effectué par les allergologues est donc indispensable pour infirmer une allergie ou rechercher une alternative. Le test de réintroduction à un antibiotique est considéré comme étant la meilleure méthode pour exclure le diagnostic d'allergie ou pour apporter au patient une alternative antibiotique si besoin. La seconde partie correspond à l'étude. Celle-ci s'intéresse au devenir des patients, vus au CHU Bretonneau pour suspicion d'allergie à un ou plusieurs antibiotiques, après le(s) test(s) de réintroduction réalisés durant l'année 2014. L'objectif principal est de savoir si ces patients ont suivi les recommandations faites suite à ces tests de réintroduction et notamment si les patients ont consommé à nouveau les antibiotiques qui leur ont été recommandés après leur prise en charge dans l'Unité Transversale d'Allergologie de Tours. Il s'agit d'une étude observationnelle descriptive
Apport de la base de données DAHD (Drug Allergy and Hypersensitivity Database) à la compréhension des hypersensibilités médicamenteuses by Anca Mirela Chiriac( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Most alleged cases of hypersensitivity reactions following drug administration are actually ruled out by drug allergy work up. The diagnosis is based on clinical history and allergy tests, mainly in vivo tests. These tests carry a considerable risk of iatrogeny. The purpose of this thesis was to address some unmet needs regarding the need, technical aspects and utility of the drug allergy work up, using an original methodology applied to the drug hypersensitivity field. It focuses mainly (but not only) on drug hypersensitivity reactions to ß-lactams. I used different statistical methods, applied to a large database, the Drug Allergy and Hypersensitivity Database. First (Article 1), I used retrospective clinical data to build 2 models for ß-lactam hypersensitivity diagnosis. I then tested these models on a prospective sample, in order to analyze their diagnostic performances. The overall sensitivity of the 2 models is around 50%, which is unacceptable in an iatrogenic context. Second (Article 2), I worked on empirical protocols of drug provocation tests and I identified steps for data-driven, evidence-based protocols by means of survival analysis. The Articles 3, 4 and 5 were conceived following a similar methodology: patients with a negative drug allergy work-up for a certain drug were called and questioned on whether they had been exposed to this same drug, following allergy tests. High negative predictive values of these tests, with more than 90% of patients tolerating subsequent administration without any hypersensitivity reaction, were obtained for 3 different drug classes
Place des composants allergéniques de la gamme ImmunoCAP® dans le diagnostic de l'allergie aux trophallergènes végétaux by Aurore Hélis( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction : Les tests ImmunoCAP® permettant le dosage des IgE spécifiques des composants allergéniques existent depuis peu, mais ils sont de plus en plus nombreux et semblent promettre une aide conséquente au sein de la démarche diagnostique des allergies. Objectif : L'objectif était de relever la performance de chaque test concernant les allergies alimentaires aux végétaux afin de déterminer leur utilité, puis de proposer une stratégie décisionnelle au sein du laboratoire d'immunologie. Méthode : Analyse de la littérature dans Pubmed. Recherche d'études robustes utilisant les tests ImmunoCAP® si possible, et comparaison des performances diagnostiques observées. Résultats : Les études sont nombreuses et assez robustes pour l'arachide, la noisette et le blé, et mettent en évidence de bons marqueurs : rAra h 2, rCor a 14, nCor a 9 et rTri a 19. Pour les autres aliments, les études ne permettent pas de conclure de façon assez concrète, mais dégagent des tendances ainsi que des pistes pour des travaux futurs. Conclusion : Les nouveaux tests ImmunoCAP® doivent être triés car ne semblent pas tous utiles en première intention. Même si l'on commence à comprendre l'implication de certains allergènes, les travaux sont à poursuivre pour les autres afin de tous les connaître
Uvéites pédiatriques non infectieuses suivies au CHU de Tours by Dalila Nouar( )

1 edition published in 2013 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

L'uvéite pédiatrique est une pathologie grave et potentiellement cécitante dans 15 à 20 % des cas. Une prise en charge diagnostique et thérapeutique précoce est primordiale. L'étiologie principale, lorsqu'elle est retrouvée, est l'arthrite juvénile idiopathique (AJI). Les biothérapies constituent un avènement dans le traitement des uvéites et en particulier celles liées à l'AJI. Nous avons recueilli rétrospectivement les données épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutives de 32 enfants, suivis entre 2004 et 2013, pour une uvéite non infectieuse, dans le service d'ophtalmologie du CHU de Tours et en consultation de rhumatologie pédiatrique à l'hôpital Clocheville. Parmi les 32 dossiers analysés il y avait 62 % de filles et 38 % de garçons. L'âge moyen au diagnostic était de 7.7 ± 3.4 ans. Des complications ophtalmologiques étaient présentes d'emblée chez 72% des patients. L'uvéite était unilatérale dans 56% des cas, et antérieure dans 75 % des cas. A la fin de l'étude 41 % des uvéites étaient d'origine idiopathique et 41% liées à une AJI oligoarticulaire. Le Tyndall était amélioré dans 50% des cas et stabilisé dans 50% des cas. Un tiers des patients avait présenté des complications ophtalmologiques nouvelles. L'évolution globale des uvéites était récurrente dans 84% dans cas et 75 % des uvéites avaient récidivé au moins une fois. Un gain de l'acuité visuelle dans cette cohorte a été retrouvé de 4/10 initialement à 6.3/10 au final. L'acuité visuelle moyenne des 13 uvéites liées à une arthrite juvénile idiopathique s'est légèrement améliorée sous traitement : de 4/10 à 5/10 à la fin de la période d'étude. La corticothérapie locale était systématiquement utilisée en association à des traitements systémiques (corticothérapie orale et/ou intraveineuse, méthotrexate) dans 81% des cas. Les uvéites liées à l'AJI étaient de localisation anatomique antérieure. Une biothérapie par anti-TNF (adalimumab) a été utilisée chez 41% des patients. L'uvéite pédiatrique est une pathologie insidieuse et le risque de malvoyance n'est pas négligeable. L'AJI est l'étiologie principale. L'absence de consensus sur la prise en charge thérapeutique et l'importance de notre cohorte valident la nécessité d'une concertation pluridisciplinaire, entre l'ophtalmologiste et le pédiatre rhumatologue pour une prise en charge optimale de ces enfants
Responsabilités des végétaux dans les eczémas de contact allergiques : élaboration d'une fiche conseil et mise à jour des fiches d'éviction pour le service de dermatologie du CHRU de Tours by Stephanie Briant( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Ce travail a pour but de révéler la responsabilité des végétaux dans les eczémas de contact allergiques chez l'Homme. Pour parvenir à cet objectif le rappel de la physiologie cutanée montre le rôle protecteur de la peau face à notre environnement. Cependant lorsque la peau ne remplit pas ses fonctions, des pathologies cutanées comme l'eczéma s'expriment. L'eczéma a diverses origines dont les trois principales sont présentées. Il s'agit de la dermatite atopique et des eczémas de contact d'origine irritative ou allergique. La seconde partie s'intéresse plus spécifiquement aux eczémas de contact allergiques causés par les végétaux en rappelant l'organisation du monde végétal et le métabolisme végétal. Les allergènes de contact des végétaux identifiés permettent de présenter les principales familles et espèces végétales responsables d'allergie de contact. Ce travail bibliographique aboutit finalement à l'élaboration d'une fiche conseil destinée aux patients accompagnée de fiches d'éviction complétées et mises à jour pour le service de dermatologie du CHRU de Tours
 
moreShow More Titles
fewerShow Fewer Titles
Audience Level
0
Audience Level
1
  General Special  
Audience level: 0.94 (from 0.87 for Immunologi ... to 1.00 for Immunologi ...)

Associated Subjects
Languages
French (22)

English (3)