WorldCat Identities

Poirié, Marylène

Overview
Works: 22 works in 24 publications in 2 languages and 28 library holdings
Roles: Thesis advisor, Opponent, Other, Contributor, Author
Publication Timeline
.
Most widely held works by Marylène Poirié
Variation intra spécifique de résistance et de virulence dans un système hôte-parasitoïde : approche intégrative de la spécificité des interactions by Aurore Dubuffet( Book )

2 editions published in 2006 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Cette thèse porte sur les variations de virulence du parasitoïde et de résistance de l'hôte à l'origine de variation dans l'issue du parasitisme dans le modèle Leptopilina boulardi-Drosophila yakuba. Deux lignes du parasitoïde présentant des capacités de virulence contrastées ont été comparées pour leur comportement de sélection d'hôte et leur stratégie de virulence. Les résultats obtenus suggèrent une relation entre virulence et comportement de choix d'hôte et démontrent l'existence de différentes stratégies parasitaires chez une espèce parasitoïde. Les effets physiologiques de la variation de résistance ont été étudiées chez deux lignées hôtes, sensible et résistante. Ces données ont été comparées avec celles disponibles dans le modèle L. boulardi-D. melanogaster afini d'aborder la spécificité parasitaire au niveau physiologique et moléculaire
Identification of the main venom protein components of Aphidius ervi, a parasitoid wasp of the aphid model Acyrthosiphon pisum by Dominique Colinet( )

1 edition published in 2014 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Functional insights from the GC-poor genomes of two aphid parasitoids, Aphidius ervi and Lysiphlebus fabarum by Alice B Dennis( )

1 edition published in 2020 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Les facteurs immunosuppresseurs dans le système hôte-parasitoïde Leptopilina boulardi-Drosophila melanogaster by Corinne Labrosse( Book )

2 editions published in 2003 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Le travail décrit les facteurs de virulence de Leptopilina boulardi, parasitoïde de Drosophila melanogaster . La souche virulente contourne les défenses immunitaires de l'hôte . La souche avirulente est encapsulée par l'hôte . Les femelles L.boulardi injectent des facteurs sécrétés dans la glande impaire qui confèrent une protection active aux oeufs . Quatre bandes protéiques majeures sont présentes dans la glande impaire de la souche virulente . L'une d'elles, P4 (35kDa), a un effet immunosuppresseur majeur . Elle est responsable d'une altération de la forme des lamellocytes(cellules impliquées dans la constitution de la capsule)de la larve hôte . L'ADNc de P4 code une protéïne ayant un domaine Rho-GAP(protéïnes impliquées dans la régulation du cytosquelette), ce qui explique l'effet de P4 sur la forme des lamellocytes . La protéïne est localisée au niveau des VLPs(Virus-Like Particles) des glandes de la souche virulente, montrant que les VLPs sont impliquées dans la réussite parasitaire
The venom composition of the parasitic wasp Chelonus inanitus resolved by combined expressed sequence tags analysis and proteomic approach by Bruno Vincent( )

1 edition published in 2010 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

An increased risk of parasitism mediated by the facultative symbiont Regiella insecticola by Chen Luo( )

1 edition published in 2020 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Rôle des systèmes toxine antitoxine de Sinorhizobium meliloti au cours de l'interaction symbiotique avec Medicago sp. by Justine Lipuma( )

1 edition published in 2015 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

The symbiotic interaction between the soil bacterium Sinorhizobium meliloti and the legumes plant Medicago sp. led to the development of a new root organ: the nodule. In this nodule differenciated bacteria into bacteroids, reducing atmospheric nitrogen into ammonia directly assimilated by the plant, thus promoting its nitrogen nutrition. In exchange, the plant, thanks to its photosynthetic activity, provides carbon compounds to the bacteroids. This mutual benefit association is however not permanent. Indeed, just weeks after the establishment of the symbiosis, senescence defined by a degradation of Bacteroides and plant cells, is observed. This stage of development is poorly understood in particularly about bacterial signal.The primary objective of this study was therefore to analyze the role of bacteroids in this symbiotic rupture. For this, we are particularly interested in the role of VapBC toxin antitoxin systems (TA) of S. meliloti. Indeed, in the literature, they are known to be involved in the stress response, persistence and / or bacterial death and the survival of the bacteria within the host cell. At first, we developed a global analysis of the role of 11 VapBC chromosomal systems in S. meliloti symbiotic interaction. After an in silico study, we studied the symbiotic phenotype with Medicago sp., Of each of the bacterial toxin mutants invalidation. Given the results, we, as a second step, developed a detail analysis of phenotypes obtained with two of these mutants: vapC5- and vapC7-
Analyse des interactions entre le parasite Nosema ceranae et l'insecticide fipronil chez l'abeille domestique Apis mellifera by Laurianne Paris( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Many studies suggest that the observed decline of Apis mellifera honeybee colonies would be due to the combined action of multiple stressors, including both pathogens and pesticides. We previously demonstrated that the honeybee co-exposure to the gut parasite Nosema ceranae and the fipronil insecticide, administered chronically in sublethal doses, highly increased the bee mortality. Moreover, studies suggest that the infection by N. ceranae may increase the antioxidant capacity of the bee intestinal cells. We wondered whether the increase in mortality rate when infection is combined with fipronil intoxication could be the result of reactive oxygen species (ROS) production. Our results indicate that both the ROS amount and the concentration of oxidized proteins decreased upon infection. This could be the result of an increased antioxidant enzymatic activities. When bees were co-exposed to both stressors (N. ceranae and fipronil), we did not measured any increase in ROS level, but the amount of oxidized proteins was significantly increased. Thus, the presence of the parasite seems to disrupt the oxidative balance of the intestinal cells and could increase the toxicity of fipronil. Complementary studies were also conducted in vitro with human cells (HFF), infected with a different microsporidian species, Encephalitozoon cuniculi, and/or treated with fipronil. The results showed that the presence of the parasite reduced the increase in ROS induced by fipronil. In addition, preliminary results showed an increase in mitochondrial metabolic activity in cells infected with the parasite. Finally, in order to better understand the N. ceranae/honeybee/intestinal microbiota dialogue, we analysed the composition and the abundance of microbial communities in the gut after infection and/or intoxication with different pesticides using a next generation sequencing of both rDNA and rRNA 16S amplicons. N. ceranae seems to upset the activity of different groups of bacteria, and the presence of pesticides greatly increased these disturbances. Thus, the impact of N. ceranae/pesticide co-exposure on the intestinal microbiota may be one of the key elements in the decline of honey bee colonies
Variation et évolution de la composition du venin des guêpes parasitoïdes Psyttalia (Hymenoptera, Braconidae) et Leptopilina (Hymenoptera, Figitidae) : une cause possible d'échec et de succès en lutte biologique ? by Hugo Mathé-Hubert( )

1 edition published in 2014 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Les guêpes endoparasitoïdes effectuent leur développement dans un hôte arthropode, entraînant sa mort. Parmi les stratégies assurant leur succès parasitaire, la plus commune est l'injection de venin dans l'hôte lors de l'oviposition, provoquant la suppression de l'immunité de l'hôte. Il est connu que la composition du venin est variable entre espèces et que la virulence des parasitoïdes peut évoluer rapidement. Pourtant la variation intraspécifique de la composition du venin n'a jamais été étudiée alors qu'elle est essentielle pour comprendre l'évolution de la gamme d'hôte des parasitoïdes, un paramètre clé en lutte biologique. Cette thèse a permis de démontrer l'existence d'une variabilité inter-Individuelle du venin, et de développer une méthode basée sur l'analyse de profiles d'électrophorèse 1D à l'aide de fonctions “R” permettant la comparaison statistique de la composition protéique d'un grand nombre d'individus. Des évolutions expérimentales ont ensuite été réalisée sur Psyttalia lounsburyi et Leptopilina boulardi pour étudier les effets de la variabilité du venin lors d'un changement d'environnement brutal. Globalement, cette thèse a mis en évidence que la composition du venin (i) est très variable à tous les niveaux étudiés, (ii) évolue rapidement et (iii) impacte des paramètres clés de la biologie des parasitoïdes. Ceci pourrait avoir d'importantes implications en lutte biologique et pose la question des mécanismes de maintien de la variabilité du venin dans le milieu naturel
Étude de peptides de venin de fourmis : diversité moléculaire et lien avec la fonction immunitaire by Valentine Barassé( )

1 edition published in 2020 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Les venins d'animaux sont des bibliothèques naturelles de composés bioactifs optimisés au cours de l'évolution, appelés toxines. Les venins de nombreux animaux restent néanmoins inexploités, notamment ceux des insectes. Plusieurs études portant sur les venins de fourmis ont révélé que ces venins étaient riches en peptides. La caractérisation du peptidome du venin de Tetramorium bicarinatum a également permis de constater que, malgré la diversité de peptides matures, ces derniers se classent en 3 grandes familles de précurseurs dont certaines ont déjà été décrites chez d'autres hyménoptères. Il est de plus apparu que des gènes codant certains d'entre eux s'expriment en dehors du système vulnérant. Ces résultats posent les questions des mécanismes impliqués dans la diversification des toxines peptidiques de venins de fourmis, ainsi que leur rôle en dehors de la fonction venimeuse. Pour répondre à ces problématiques, la première partie de ce travail de thèse a consisté en la caractérisation via des approches protéotranscriptomiques, des venins de 7 espèces de fourmis appartenant aux différentes tribus phylogénétiques de la sousfamille des Myrmicinae, et du venin d'une espèce appartenant à une sous-famille proche, les Pseudomyrmecinae. Cent toxines peptidiques aux structures variées ont ainsi été identifiées et classées en 8 superfamilles de précurseurs. La seconde partie a consisté en l'exploration du lien entre les toxines peptidiques du venin de T. bicarinatum et son immunité innée via des méthodes de biologie moléculaire et cellulaire. La présence de transcrits codant certains peptides a été vérifiée dans des organes impliqués dans l'immunité innée (i.e. corps gras, tubes digestifs). L'expression des gènes les codant a également été évaluée suite à une infection bactérienne. Il a ainsi été montré que les transcrits codant les peptides de venin sélectionnés sont présents dans les organes testés, et que certains sont produits dans les corps gras en réponse à une infection bactérienne. Ces résultats confirment l'existence d'un lien entre les peptides de venin et l'immunité innée de la fourmi T. bicarinatum, bien que des études complémentaires soient nécessaires
Réponse immunitaire de la drosophile à la guêpe endoparasitoïde Leptopilina boulardi : caractérisation d'une réaction de résistance by Chami Kim( )

1 edition published in 2019 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Drosophila melanogaster est un modèle majeur en biologie, notamment l'immunité et l'évolution.L'immunité innée de la drosophile a été très étudiée dans le cadre de la réponse contre les bactéries et les champignons, mais on en sait moins sur la défense contre les guêpes endoparasitoïdes dont le développement à l'intérieur de l'insecte hôte entraine sa mort. L'une des interactions les plus étudiées entre drosophiles et guêpes parasitaires implique Leptopilina boulardi qui pond des œufs à l'intérieur des larves hôtes et se développe à leurs dépens. Une fois que l'oeuf parasitoïde a été reconnu comme un envahisseur étranger, la larve de drosophile peut déclencher une réponse immunitaire qui mène à l'encapsulation : l'oeuf est entouré de plusieurs couches d'hémocytes. La capsule ainsi formée est mélanisée et il y a formation espèces réactives de l'oxygène qui participe à la mort du parasitoïde. Alternativement, la réponse immunitaire peut être contournée grâce aux composants du venin injecté par la guêpe femelle en même temps que l'œuf. Nous avons utilisé deux souches de drosophile, résistante et sensible à L. boulardi, ne diffèrant que par une région du chromosome 2R contenant un gène de résistance majeur. La résistance s'est révélée être monogénique, avec deux allèles, l'allèle de résistance étant dominant (Rlb+> Rlb-). L'équipe avait précédemment identifié edl / mae (allèles R et S) en tant que gène candidat. Mae (modulateur de l'activité d'ETS) ou edl (ETS-domain lacking) a été décrit comme un médiateur de facteurs de transcription de la famille de l'ETS (E26 transformation-specific) chez la drosophile. Mae interagit avec les facteurs de transcription via son domaine SAM (Steril Alpha Domain), un domaine d'interaction protéine-protéine. Les objectifs de ma thèse étaient de déchiffrer le rôle possible d'edl/mae et d'identifier les événements moléculaires et cellulaires conduisant au succès ou à l'échec de l'encapsulation. J'ai utilisé diverses approches allant de la génétique des mouches à la cytométrie en flux. L'implication de edl/mae dans la résistance de la drosophile a été confirmée par surexpression et interférence d'expression de mae. La surexpression de l'allèle résistant dans un fond sensible conduit à un phénotype résistant. L'interférence de l'expression de l'allèle sensible entraîne une augmentation du taux d'encapsulation de parasitoïde. Au niveau cellulaire, une augmentation du nombre d'hémocytes après le parasitisme s'est produite plus tôt dans la souche résistante que dans la souche sensible. Il a également été observé que la glande lymphatique des larves résistantes éclate avant celle des larves sensibles. Au niveau moléculaire, des interactants potentiels de mae ont été identifiés in silico et 2 ont été testés en utilisant l'interférence de leur expression qui a conduit à l'observation une augmentation de l'encapsulation. Dans l'ensemble, un acteur clé du mécanisme de résistance de la drosophile à la guêpe parasite a été identifié au cours de ce travail et permet d'ouvrir des pistes pour des travaux futurs sur le mécanisme de régulation de la réponse au niveau moléculaire
Interactions Drosophiles-guêpes endoparasitoïdes : rôle des vésicules extracellulaires du venin de Leptopilina boulardi dans le transport de facteurs de virulence et la spécificité d'hôte by Bin Wan( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Le développement larvaire de Leptopilina boulardi (guêpe endoparasitoïde) a lieu dans la larve de Drosophile hôte, principalement D. melanogaster. La réponse immunitaire de l'hôte est l'encapsulement, formation d'une capsule mélanisée formée de couches d'hémocytes spécialisés, les lamellocytes, autour de l'œuf du parasitoïde. Le succès de L. boulardi repose sur l'injection de venin qui bloque l'action des lamellocytes. Ce venin, contient des composants protéiques et des vésicules originales baptisées vénosomes. J'ai montré que deux facteurs de virulence (VFs), LbGAP et LbGAP2, s'intègrent aux vénosomes lors de leur assemblage qui semble se faire de façon extracellulaire dans le canal reliant la glande à venin au réservoir. La microinjection de vénosomes purifiés comme celle du venin inhibe l'encapsulement. Les vénosomes marqués par fluorescence et les VFs co-immunolocalisent dans les lamellocytes de l'hôte après injection, leur internalisation passe par une endocytose flotilline/raft-domaine dépendante. Le taux d'internalisation diffère fortement entre les espèces hôtes de Drosophile testées (D. melanogaster>D. simulans>D. yakuba>D. suzukii) et il est corrélé au taux de réussite parasitaire, suggérant l'existence d'un récepteur spécifique sur les lamellocytes de D. melanogaster. Grâce à la souche mutante HopTum-l qui produit des lamellocytes constitutivement, j'ai séparé ces cellules et entrepris l'analyse protéomique de leur membrane pour identifier des récepteurs candidats. Mes résultats démontrent que les vénosomes sont des véhicules de transport interespèces impliqués dans la virulence parasitaire et qu'ils représentent un nouveau niveau de spécificité d'hôte
Étude des stratégies de mouvement chez les parasitoïdes du genre Trichogramma : apports des techniques d'analyse d'images automatiques by Victor Burte( )

1 edition published in 2018 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Les parasitoïdes du genre Trichogramma sont des micro-hyménoptères oophages très utilisés comme auxiliaires de lutte biologique. Ma thèse a pour objet la caractérisation phénotypique des stratégies de mouvement de cet auxiliaire, spécifiquement les mouvements impliqués dans l'exploration de l'espace et la recherche des œufs hôtes. Ces derniers sont des phénotypes de grande importance dans le cycle de vie des trichogrammes, et aussi des caractères d'intérêt pour évaluer leur efficacité en lutte biologique. Les trichogrammes étant des organismes de très petite taille (moins de 0,5 mm), difficilement observables, l'étude de leur mouvement peut tirer profit des avancées technologiques dans l'acquisition et l'analyse automatique des images. C'est cette stratégie que j'ai suivi en combinant un volet de développement méthodologique et un volet expérimental. Dans une première partie méthodologique, je présente trois grands types de méthodes d'analyse d'images que j'ai utilisées et contribué à développer au cours de ma thèse. Dans un second temps, je présente trois applications de ces méthodes à l'étude du mouvement chez le trichogramme. Premièrement, nous avons caractérisé au laboratoire les préférences d'orientation (phototaxie, géotaxie et leur interaction) lors de la ponte chez 18 souches de trichogramme, appartenant à 6 espèces. Ce type d'étude requérant le dénombrement d'un très grand nombre d'œufs (sains et parasités), il a été développé un nouvel outil dédié, sous forme d'un plugin ImageJ/FIJI mis à disposition de la communauté. Ce plugin flexible automatise et rend plus productible les tâches de dénombrement et d'évaluation de taux de parasitisme, rendant possible des screenings de plus grande ampleur. Une grande variabilité a pu être mise en évidence au sein du genre, y compris entre souches d'une même espèce. Cela suggère qu'en fonction de la strate végétale à protéger (herbacée, arbustive, arborée), il serait possible de sélectionner des souches afin d'optimiser leur exploitation de la zone ciblée. Dans un second temps, nous avons caractérisé les stratégies d'exploration (vitesses, trajectoires, ...) d'un ensemble de souches et d'espèces de trichogramme pour rechercher des traits propres à chaque souche ou espèce. Pour cela, j'ai mis en œuvre une méthode de tracking de groupes de trichogrammes sur enregistrement vidéo sur de courtes échelles de temps à l'aide du logiciel Ctrax et de scripts R. L'objectif était de développer un protocole de caractérisation haut-débit du mouvement de souches de trichogrammes et d'étudier la variabilité de ces traits au sein du genre. Enfin, nous avons conduit une étude de la dynamique de propagation dans l'espace de groupes de trichogrammes chez l'espèce T. cacoeciae, en mettant au point un dispositif expérimental innovant permettant de couvrir des échelles de temps et d'espace supérieures à celles habituellement imposées par les contraintes de laboratoire.Grâce à l'utilisation de prises de vue très haute résolution / basse fréquence et d'un pipeline d'analyse dédié, la diffusion des individus peut être suivie dans un tunnel de plus 6 mètres de long pendant toute une journée. J'ai notamment pu identifier un effet de la densité en individus ainsi que de la distribution des ressources sur la dynamique de propagation (coefficient de diffusion) des trichogrammes testés
Effets écologiques et physiologiques des endosymbiotes facultatifs dans la résistance aux guêpes parasitoïdes et l'immunité des pucerons by Chen Luo( )

1 edition published in 2019 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Symbiosis is omnipresent in nature. In these intimate and prolonged associations between different organisms, the effect of gene expression from one partner on the other can lead to the appearance of new phenotypes, a concept called "extended phenotype". My thesis focuses on the study of host-parasitoid-symbiont interactions in aphids, mainly the pea aphid Acyrthosiphon pisum, which has become a model for its obligatory nutritional symbiosis with Buchnera aphidicola and facultative with one or more symbiotes, the most common being Hamiltonella defensa (Hd), Regiella insecticola (Ri) and Serratia symbiotica (Ss). My work addresses ecological and physiological aspects of facultative symbiosis in aphids. Aphids are hosts for a complex community of parasitoids that fit in the Performance-Preference Hypothesis (PPH) suggesting that females will preferentially lay eggs in hosts that maximize the survival and performance of their offspring. The PPH evaluation classifies parasitoids in terms of degree of specialization. I participated in the determination of the PPH of three parasitoids (Aphelinus abdominalis, Aphidius ervi and Diaeretiella rapae) using 12 aphid species (6 Aphidini and 6 Macrosiphini) maintained on different host plants and whose symbiotic status was established. A. abdominalis and D. rapae appeared as generalists and A. ervi as a moderate specialist. All species showed low selectivity towards the host regardless of the host plant or symbiont, but parasitic success was impacted by some symbionts. I then studied the effect of host genotype, genotypes (host x symbiont) on parasitoid success using artificially infected clones of the aphid Sitobion avenae with a protective strain of Ri. Infected lines are better hosts for Aphelinus asychis but not Aphidius gifuensis, compared to the same infection-free clones. The Ri effect is therefore dependent on the parasitoid species, indicating that the cost/benefit of a symbiont is context-dependent. In the second part of my thesis, I focused on the host's immune system as a central aspect in the establishment and evolution of interactions between organisms. The annotation of different aphid genomes shows a reduced immunity that could be due to their adaptation to a symbiotic life. Hemocytes and phenoloxidase activity, two major immune components, have been described in aphids. I have developed molecular tools to analyze the expression of genes encoding both phenoloxidases (PO) of A. pisum (PO2 and PO2-X1) and to estimate their amount in the hemolymph. I used clones from different genetic backgrounds without secondary symbiont (LL01, YR2-Amp, T3-8V1-Amp) and natural or artificial lines YR2 or T3-8V1 infected with Hd, Ri or Ss. I have demonstrated that: i) both genes are expressed and their products are present in circulating form in the hemolymph, ii) gene expression, amount and activity of PO are highly correlated and depend on the genetic background of the host and iii) these three markers are significantly decreased by the presence of Hd and Ri. I observed a correlation between the impact of stressors on the aphid's life traits and the presence of some symbionts (and therefore the amount of PO in aphids), but no correlation with the variation in PO after stress. This work therefore shows a strong interaction between the host's immune capacity and the symbiotic status of the aphid, and can explain the success or failure of some parasitoids that are not highly specialized for the host they attack
Identification de populations neuronales contrôlant la sécrétion des insulines et la croissance en fonction de la nutrition chez Drosophila melanogaster by Eleonora Meschi( )

1 edition published in 2018 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

La taille finale des organismes dépend de la vitesse et de la durée de croissance. Ces paramètres sont contrôlés par différentes hormones. La production d'hormone stéroïdienne détermine la fin de la période de croissance en déclenchant la maturité sexuelle, alors que la vitesse de croissance est régulée par la voie de signalisation de l'insuline/IGF (IIS). La vitesse de croissance des organismes est influencée par la nutrition. En effet, des défauts de croissance sont observés chez les individus souffrant de carence protéique chronique. La nutrition contrôle la croissance grâce à la voie de signalisation de l'insuline/IGF. Cependant, le mécanisme par lequel la nutrition contrôle la voie IIS est complexe et reste à élucider. Afin d'explorer cette régulation, le laboratoire utilise Drosophila melanogaster comme modèle d'étude. Chez la drosophile, il existe 8 insulin-like peptides (Dilps). Parmi eux, Dilp2 est la principale insuline promouvant la croissance systémique. Elle est produite par des neurones spécialisés appelés les Insulin Producing Cells (IPC), homologues des cellules béta du pancréas. La sécrétion de Dilp2 dans l'hémolymphe, équivalent du sang chez les vertébrés, est précisément ajustée en fonction de la nutrition. Cette régulation implique une communication inter-organe avec le corps gras, homologue du foie et du tissu adipeux blanc. Selon les conditions nutritionnelles, plusieurs signaux dérivés du corps gras (FDS) sont sécrétés et contrôlent la sécrétion de Dilp2. Ces FDS agissent directement ou indirectement sur les IPCs, via des relais neuronaux. Mon projet de thèse avait pour but de découvrir et d'étudier de nouvelles cibles neuronales contrôlant l'activité sécrétrice des IPCs, et par conséquent la croissance systémique, en fonction de la nutrition. J'ai identifié une paire de neurones inhibiteurs des IPCs, que l'on a nommé IPC-Connecting Neurons (ICN). Actifs en carence en acides aminés, ils inhibent la sécrétion des Dilps. J'ai montré que la signalisation EGFR réprime l'activité de ces neurones en condition nourrie, ce qui augmente la sécrétion des Dilps et par conséquent la taille des individus. Cette activation est due à un nouveau ligand d'EGFR : Growth Blocking Peptide (GBP). J'ai montré que ce ligand de type EGF possède des propriétés particulières puisqu'il agit de façon endocrinienne. En effet, en condition nourrie, GBP est sécrété par le corps gras dans l'hémolymphe, et atteint les ICN afin d'activer la signalisation EGFR. En conclusion, nous proposons que GBP produit par le corps gras en condition nourrie active la voie EGFR dans les neurones ICN, lève l'inhibition exercée sur les IPCs et stimule la sécrétion des Dilps. Cependant, les mécanismes moléculaires par lequel le couple GBP/EGFR inhibe l'activité neuronale des ICNs reste à élucider. Ce travail a permis d'identifier un nouveau mode de régulation de la sécrétion des insulines et de la croissance des organismes en fonction de la disponibilité et de la qualité nutritionnelle
Effets des bioinsecticides à base de Bacillus thuringiensis sur la physiologie intestinale de la Drosophile by Rihab Loudhaief( )

1 edition published in 2016 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

The digestive tract is continuously subjected to multiple aggressions through virus, bacteria, toxins and chemicals mixed in the feed. Therefore the gut lining has established a mechanism of replenishment in order to maintain the physiological function of the organ called the gut homeostasis. Although the deleterious impact of acute poisoning can be overcome by the defense capacity and regeneration of the gut mucosa, prolonged or repeated intoxication can impair its homeostasis. Among the aggressors hidden in the feed, there is the bacterium Bacillus thuringiensis (Bt). Bt is worldwide used as bioinsecticide. Indeed the multitude of Bt strains produces a broad range of crystalline toxins, named Cry toxins, which certain have been selected in organic farming owing to their lethal properties against specific pests. Because of incentive programs for sustainable development, the use of Bt bioinsecticides as an alternative to chemical pesticides will further increase in the next decades. Although the specificity of the acute toxicity of Cry toxins has been proved since many years, data are scarce on adverse effects that could result from chronic exposure. The question now is how far non-target organisms will be potentially impacted by the resulting augmentation of the Bt bacterium and its Cry toxins in the environment. To answer this challenge, I used Drosophila (a non-target organism) to study the impacts of Bt bioinsecticides on the gut physiology because 1/ the digestive tract is the main entrance for feed contaminated by Bt bioinsecticides and 2/ Bt and its toxins are known to impair the gut epithelium of sensitive pests
Mécanismes de détoxication impliqués dans la résistance aux insecticides : glutathion transférases et estérases non spécifiques by Marylène Poirié( Book )

in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

L'AUGMENTATION D'ACTIVITE DE GLUTATHION S-TRANSFERASES (GST) ET CELLE D'ESTERASES NON SPECIFIQUES CONSTITUENT DEUX MECANISMES MAJEURS DE DETOXICATION IMPLIQUES DANS LA RESISTANCE DES INSECTES AUX INSECTICIDES. AU COURS DE NOS TRAVAUX, NOUS AVONS PURIFIE ET CARACTERISE LES GST DE MUSCA DOMESTICA ET DROSOPHILA MELANOGASTER ET COMPARE DES SOUCHES SENSIBLES ET DES SOUCHES RESISTANTES AUX ORGANOPHOSPHORES. NOUS AVONS EGALEMENT ENTREPRIS DE CLONER LES GENES CODANT LES DEUX SOUS-UNITES IDENTIFIEES (I.E. UN POLYPEPTIDE DE 28 KDA ET UN DE 32 KDA) A PARTIR DE BANQUES D'ADNC. PLUSIEURS CLONES ONT ETE ISOLES ET ETUDIES. CHEZ LE MOUSTIQUE CULEX PIPIENS, NOUS AVONS MONTRE QUE LES NOUVELLES ESTERASES DE GRANDE ACTIVITE MISES EN EVIDENCE A CHYPRE ET EN FRANCE SONT SURPRODUITES GRACE A L'AMPLIFICATION DE LEURS GENES DE STRUCTURE. L'ETUDE DE CES GENES PAR PLFR A PROUVE QUE MALGRE L'IDENTITE DE MIGRATION ELECTROPHORETIQUE OBSERVEE ENTRE CES ESTERASES, LES GENES QUI LES CODENT CORRESPONDENT A DES ALLELES DIFFERENTS. NOUS CONCLUONS QUE DEUX EVENEMENTS INDEPENDANTS D'AMPLIFICATION SE SONT PRODUITS DANS LE BASSIN MEDITERRANEEN
Détection et régulation du peptidoglycane lors de la réponse antibactérienne chez la Drosophile by Florence Capo( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Bacterial interactions with the host epithelium can lead to the establishment of a tolerance regarding commensal bacteria or to the triggering of an immune response to eliminate pathogenic bacteria. The detection of bacteria is an essential step in the orientation of this response. In contrast to mammals, the bacteria recognition in Drosophila is mainly based on the detection of a bacterial wall component, peptidoglycan (PG), by a family of receptors, the PeptidoGlycan Recognition Receptors (PGRP). In Drosophila, the PG of extracellular intestinal bacteria can enter the enterocytes and also cross the intestinal epithelium. In the intestine, the detection of PG is regionalized and involves, depending on the domains, two distinct PGRP receptors (PGRP-LC and PGRP-LE). The activation of these PGRPs leads to the activation of the same NF-kB signaling pathway and triggers the production of antimicrobial peptides. The over-activation of this pathway can be harmful to the host, and therefore its intensity is controlled by PGRP proteins which have an enzymatic activity that degrades the elicitor activity of PG.During my thesis, I have generated tools to study the dual mode of PG detection in the intestine. I also tested whether the carriers of the SLC15 family were involved in PG cell trafficking. Part of my thesis was also devoted to clarify the role of catalytic PGRPs in the immune response
Interaction immunitaire dans un modèle Drosophiles-parasitoïde : effet de la température et potentiel évolutif du venin en lien avec l'espèce hôte by Fanny Cavigliasso( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Les larves des insectes endoparasitoïdes se développent aux dépens d'un hôte, conduisant à sa mort. Leur réussite dépend de leur capacité à neutraliser la réponse immunitaire de l'hôte (formation d'une capsule mélanisée) et réguler sa physiologie, via l'injection de venin lors de l'oviposition. Bien que les parasitoïdes subissent des changements importants de leur environnement, son impact sur la composition protéique de leur venin a rarement été étudié. Dans cette thèse, j'ai étudié (i) l'impact de la température sur l'interaction immunitaire Drosophile - Leptopilina boulardi et la composition de son venin et (ii) le potentiel évolutif du venin en réponse à différents hôtes. La température influe sur le succès parasitaire de L. boulardi via la capacité de l'hôte à encapsuler et/ou celle du parasite à s'échapper de la capsule. De plus, il y a une plasticité de la composition du venin avec la température. Par ailleurs, une 1ère évolution expérimentale a montré une évolution rapide de composition du venin en réponse à la résistance/sensibilité de l'hôte et un coût à la présence de certains facteurs du venin. La 2nd évolution expérimentale sur des espèces hôtes différentes suggère (i) une spécialisation des parasitoïdes sur l'hôte d'élevage et (ii) une évolution différentielle de la réussite parasitaire (virulence) et de la composition du venin. Le venin assurant la réussite sur différents hôtes contiendrait donc une combinaison de protéines « spécialisées » pour chaque hôte et des protéines à effet « large-spectre » sur certains hôtes testés. Les résultats suggèrent un fort potentiel adaptatif des parasitoïdes en réponse à différents paramètres biotiques et abiotiques
Transferts horizontaux des Wolbachia chez les isopodes terrestres : conséquences immédiates et évolutives chez les hôtes et les symbiotes by Winka Le Clec'h( )

1 edition published in 2012 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Wolbachia are basically endosymbiotic bacteria, vertically transmitted from mother to offspring. However, they can also pass horizontally from one arthropod host to another. Among terrestrial isopods, the Wolbachia exhibit high diversity and prevalence and disturb their host reproduction by feminizing males into females or inducing crossing incompatibilities.We took advantage of this diversity of Wolbachia in terrestrial isopods to study their plasticity through hosts switching and the evolution of their virulence. Our results highlighted their huge plasticity as they were capable of settling in all the tested terrestrial isopods hosts. These horizontal transfers can be performed with different tissues as a source of Wolbachia: Ovaries and hemocytes, but also when an uninfected host preyed an infected one. Moreover, horizontal transfers can modify the nature of the interaction between Wolbachia and their hosts moving towards a host-pathogen relationship. We further explored such conflicting interactions in order to investigate the reasons of the changes in virulence. We demonstrated that the host autophagic response against Wolbachia can turn against the host itself and making the symbiont a pathogen. Moreover, by using experimental evolution, we revealed that Wolbachia could increase in virulence against the native host it normally does not harm in a context of vertical transmission. When we disrupted the vertical transmission mode in order to exclusively transmit Wolbachia by horizontal contagious mode, they became much more invasive and rapidly killed their native host
 
moreShow More Titles
fewerShow Fewer Titles
Audience Level
0
Audience Level
1
  Kids General Special  
Audience level: 0.94 (from 0.86 for Analyse de ... to 0.99 for Les facteu ...)

Languages
French (15)

English (7)