WorldCat Identities

Fourmy, Daniel (1954-....).

Overview
Works: 15 works in 22 publications in 2 languages and 27 library holdings
Roles: Thesis advisor, Author, 958, Other, Opponent
Publication Timeline
.
Most widely held works by Daniel Fourmy
CARTOGRAPHIE DU SITE DE LIAISON AGONISTE DU RECEPTEUR CCK-A HUMAIN by Véronique Gigoux( Book )

2 editions published in 1999 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

LA CONNAISSANCE DU SITE DE LIAISON AGONISTE DES RECEPTEURS COUPLES AUX PROTEINES G REPRESENTE UNE ETAPE IMPORTANTE POUR LA COMPREHENSION DE LEURS MECANISMES D'ACTIVATION ET POUR LE DEVELOPPEMENT DE NOUVELLES MOLECULES DE SPECTRES PHARMACOLOGIQUES ET BIOLOGIQUES PARTICULIERS. L'OBJECTIF DES TRAVAUX REALISES A ETE D'IDENTIFIER DES RESIDUS DU RECEPTEUR CCK-A HUMAIN IMPLIQUES DANS LA LIAISON DE L'AGONISTE CCK ET DE DETERMINER LES INTERACTIONS INTERVENANT ENTRE CES RESIDUS DU RECEPTEUR ET LEUR(S) PARTENAIRE(S) SUR LE LIGAND. DES TRAVAUX ANTERIEURS REALISES DANS L'EQUIPE ONT MONTRE QU'UNE REGION DE 5 ACIDES AMINES (RESIDUS 38 A 42) DE L'EXTREMITE N-TERMINALE DU RECEPTEUR CCK-A, PROCHE DU TM I, EST IMPLIQUEE DANS LA LIAISON DE LA CCK. CES RESIDUS ONT ETE MUTES INDIVIDUELLEMENT PAR MUTAGENESE DIRIGEE. L'UTILISATION DE LIGANDS ANALOGUES DE LA CCK DANS L'ANALYSE PHARMACOLOGIQUE DES RECEPTEURS MUTES A PERMIS DE DETERMINER QUE LE TRP39 ET LA GLN40 SONT ESSENTIELS A LA LIAISON DE HAUTE AFFINITE DE LA CCK ET QU'ILS INTERAGISSENT AVEC LA REGION N-TERMINALE DE LA CCK-9. CES DONNEES ONT SERVI A POSITIONNER LA CCK DANS LE SITE DE LIAISON DU RECEPTEUR CCK-A, PAR MODELISATION MOLECULAIRE. LE MODELE TRIDIMENSIONNEL AGONISTE CCK/RECEPTEUR CCK-A A PERMIS DE PREDIRE D'AUTRES POINTS D'INTERACTION ENTRE LE RECEPTEUR CCK-A ET LA CCK. DEUX GROUPES DE RESIDUS, LA MET195 ET L'ARG197 D'UNE PART, ET L'ASN333 ET L'ARG336 D'AUTRE PART, ONT RETENU NOTRE ATTENTION DU FAIT QU'ILS INTERAGISSENT AVEC DES RESIDUS DE LA CCK, ESSENTIELS POUR SA LIAISON AU RECEPTEUR ET SON ACTIVITE BIOLOGIQUE. LA MET195 ET L'ARG197, LOCALISEES DANS LA SECONDE BOUCLE EXTRACELLULAIRE, INTERAGISSENT AVEC LA TYR SULFATEE DE LA CCK. L'ASN333 ET L'ARG336, SITUEES AU SOMMET DU TM VI, INTERAGISSENT RESPECTIVEMENT AVEC L'AMIDE ET L'ASP C-TERMINAUX DE LA CCK. UN RECOUVREMENT DES SITES DE LIAISON DE LA CCK ET DE SON ANTAGONISTE NON PEPTIDIQUE SR-27897 A ETE EGALEMENT OBSERVE AU NIVEAU DE CETTE REGION DU RECEPTEUR. PAR AILLEURS, LES INTERACTIONS IDENTIFIEES JOUENT UN ROLE IMPORTANT DANS LA STABILISATION DE L'ETAT FORTE AFFINITE ACTIF DU COMPLEXE RECEPTEUR/AGONISTE. CES RESULTATS PERMETTRONT D'ACHEVER LA CARTOGRAPHIE DU SITE DE LIAISON DE LA CCK SUR LE RECEPTEUR CCK-A ET DEVRAIENT PERMETTRE DE COMPRENDRE LES MECANISMES MOLECULAIRES GOUVERNANT L'ACTIVATION DE CE RECEPTEUR PAR LA CCK
LES RECEPTEURS PANCREATIQUES DES PEPTIDES CCK/GASTRINE DU COBAYE ET DU CHIEN : ETUDE DE LEUR SELECTIVITE ET CARACTERISATION STRUCTURALE by Daniel Fourmy( Book )

3 editions published in 1986 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Le récepteur CCK2 dans les cancers : ciblage diagnostique et thérapeutique grâce à la vectorisation de nanoparticules magnétiques by Claire Sanchez( Book )

2 editions published in 2012 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Le récepteur CCK2 est un récepteur à 7 domaines transmembranaires couplé aux protéines G. D'un point de vue physiologique, le récepteur CCK2 joue un rôle central dans la régulation de la digestion, et agit également au niveau du système nerveux central. D'un point de vue pathologique, il est impliqué dans la carcinogenèse digestive, et il est surexprimé dans les tumeurs neuroendocrines. Il constitue donc une cible diagnostique et thérapeutique potentielle pour ces cancers. Dans un premier temps, nous avons recherché l'existence de variants de ce récepteur dans les tissus tumoraux issus de patients atteints de tumeurs qui expriment le RCCK2. Cette étude a permis de mettre en évidence un nouveau variant d'épissage, délété de l'exon 2, qui code pour une protéine possédant 5 domaines transmembranaires. Dans la cellule, ce variant est localisé uniquement dans le réticulum endoplasmique. Lorsqu'il est co-transfecté avec le récepteur sauvage, il exerce un rôle de dominant négatif sur l'expression membranaire du RCCK2, en entraînant sa rétention dans le réticulum endoplasmique. Ce phénomène se traduit par une diminution de l'activité biologique du récepteur sauvage. Dans un deuxième temps, nous avons développé un outil pour cibler les tumeurs qui surexpriment le récepteur CCK2, basé sur l'utilisation de nanoparticules magnétiques qui sont utilisées comme agent de contraste en IRM. Pour cela nous avons greffé le ligand gastrine du RCCK2 à la surface des nanoparticules. Les nanoparticules vectorisées s'accumulent dans les cellules de façon dépendante du récepteur. L'internalisation des nanoparticules requière l'intervention de la beta-arrestine 2, de la clathrine et de la dynamine. Nous avons montré que la présence de la nanoparticule ne modifiait pas les mécanismes d'internalisation du ligand dans les cellules, en revanche elle modifie la cinétique le recyclage lent (minoritaire) du RCCK2. L'accumulation tumorale des nanoparticules vectorisées a également été analysée in vivo suite à leur injection chez des souris nudes transplantées avec des xénogreffes de cellules tumorales qui expriment le RCCK2. Enfin, nous avons contribué à montrer qu'un autre récepteur à 7 domaines transmembranaires, celui du GIP (glucose-dependent insulinotropic polypeptide), est surexprimé dans certains types de tumeurs neuroendocrines. En outre ce récepteur est surexprimé dans 90% des tumeurs endocrines qui échappent au diagnostic par la somatostatine radiomarquée. Ces résultats posent la question du rôle du récepteur GIP dans le contexte tumoral et en font une nouvelle cible potentielle en cancérologie
Exploring the binding pocket for pyridopyrimidine ligands at the CCK1 receptor by molecular docking by Amel Toumi-Maouche( )

1 edition published in 2008 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Mécanismes et conséquences de l'internalisation du récepteur du "glucose-dependent insulinotropic polypeptide" by Sadek Ismail( Book )

2 editions published in 2016 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

L'internalisation et le trafic intracellulaire sont des mécanismes cruciaux dans la régulation de la signalisation des récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) dans lesquels les -arrestines jouent un rôle central. Des agonistes biaisés qui sont capables d'activer sélectivement les voies de signalisation dépendantes des protéines G ou dépendantes des -arrestines ont été récemment identifiés. D'autre part, le concept selon lequel la signalisation des RCPG serait limitée à la membrane cellulaire a été contesté sur la base des données qui démontrent que de nombreux RCPG induisent du signal aussi bien à partir d'endosomes qu'au niveau de la surface cellulaire. Le glucose-dependent insulinotropic polypeptide (GIP) est une hormone incrétine essentielle dans l'homéostasie glucidique postprandiale. Elle exerce ses fonctions en se liant à un récepteur couplé aux protéines G, le RGIP qui est impliquée dans divers processus physiologiques et physiopathologiques. À ce jour, l'internalisation et le trafic intracellulaire du RGIP ainsi que leurs mécanismes moléculaires sous-jacents n'ont pas été étudié en détail. Dans ce contexte, le but de notre travail était d'abord d'étudier ces mécanismes et ensuite de caractériser le profil d'internalisation du N-acétyl-GIP, un analogue du GIP connu pour être résistant à la dégradation par le DPP-IV. Enfin, nous avons étudié si, en plus de sa signalisation à la membrane cellulaire, le RGIP est capable d'induire une signalisation à partir d'endosomes. Dans cette étude, nous montrons d'abord que l'internalisation du RGIP est un processus impliquant la clathrine, le complexe AP-2 et la dynamine, mais pas la région C-terminale du récepteur, ni les -arrestines1/2. Nous avons également montré que le N-acétyl-GIP, qui présente une activité agoniste pleine sur la production d'AMPc et sur la sécrétion d'insuline dans les cellules MIN-6-B1, n'est pas capable de stimuler l'internalisation du RGIP. Cela suggère que le N-acétyl-GIP pourrait être un agoniste biaisé du RGIP induisant préférentiellement la voie d'activation de Gs comparativement à un adressage du récepteur vers des puits recouverts de clathrine. Nous avons également réussi à observer une persistance au cours du temps de la production d'AMPc induite par le GIP. Le signal persistant dépend de l'internalisation du RGIP et est irréversible après lavage du GIP de la membrane cellulaire. De plus, nous avons détecté d'une manière directe la forme active de Gs au niveau d'endosomes contenant le RGIP en utilisant des plasmides codant pour des Nanobodies fusionnés à la GFP. Enfin, en utilisant un biosenseur FRET d'AMPc dirigé à la surface des endosomes précoces, nous avons également pu détecter d'une manière directe la production d'AMPc spécifiquement à la surface des endosomes contenant le RGIP internalisé. À notre connaissance, cette dernière observation est la première de ce genre, prouvant le concept de signalisation à partir d'endosomes par une approche de détection directe. Les résultats de cette étude apportent des informations quant à la régulation pharmacologique de l'internalisation et de la signalisation du RGIP, ouvrant des perspectives prometteuses dans le domaine du GIP
Le récepteur pancréatique de la cholécystokinine : étude et identification des sites de liaison des agonistes et des antagonistes by Sandrine Silvente-Poirot( Book )

2 editions published in 1993 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

DES RADIOLIGANDS CCK, AGONISTES ET ANTAGONISTES, ONT ETE SYNTHETISES POUR ETUDIER ET IDENTIFIER LES SITES DE LIAISON DU RECEPTEUR CCK A PANCREATIQUE. LE MARQUAGE DE PHOTOAFFINITE AVEC L'AGONISTE #1#2#5I-ASD-(THR28-AHX31)-CCK-25-33 CONFIRME QUE LE RECEPTEUR CORRESPOND A UN MONOMERE DE 85-100 KDA ET QUE SA PARTIE SACCHARIDIQUE EST HETEROGENE ET REPRESENTE 40 A 50% DE SA MASSE. L'ANTAGONISTE #1#2#5I-BH-JMV 179 REVELE UNE POPULATION HETEROGENE DE SITES COMPETITIFS, DE PHARMACOLOGIE CCK A, DONT LE NOMBRE TOTAL EST QUATRE FOIS CELUI DE L'AGONISTE #1#2#5I-BH-(THR28-AHX31)-CCK-25-33. LA TOTALITE DE CES SITES LIE LES AGONISTES, AVEC UNE FORTE OU UNE FAIBLE AFFINITE, CES DEUX ETATS D'AFFINITE ETANT REGULES PAR LES PROTEINES DE LIAISON DES NUCLEOTIDES A GUANINE. L'IDENTIFICATION DES SITES ANTAGONISTES PAR MARQUAGE DE PHOTOAFFINITE AVEC LE #1#2#5I-ASA-JMV 179 REVELE LE RECEPTEUR DE 85-100 KDA ET UNE GLYCOPROTEINE DISTINCTE DE 47-50 KDA NON DETECTEE DIRECTEMENT PAR L'AGONISTE, DE PHARMACOLOGIE CCK A. LA CARTOGRAPHIE PEPTIDIQUE MONTRE QUE CETTE DERNIERE CORRESPOND AU RECEPTEUR CCK A TRONQUE DE LA PARTIE N-TERMINALE EXTRA-CYTOPLASMIQUE. LA PRESENCE DU RECEPTEUR TRONQUE POURRAIT EXPLIQUER LE NOMBRE IMPORTANT ET L'HETEROGENEITE DES SITES ANTAGONISTES. L'ANALYSE BIOCHIMIQUE DU RECEPTEUR CCK A MARQUE SUGGERE UN DOMAINE DE LIAISON COMMUN POUR LES AGONISTES ET LES ANTAGONISTES, QUI SERAIT INCLUS SUR LA SEQUENCE PRIMAIRE DU RECEPTEUR, ENTRE LES RESIDUS 86 ET 202. CES TRAVAUX, ET D'AUTRES OBSERVATIONS, INDIQUENT QUE LE SITE DE LIAISON DES AGONISTES ET DES ANTAGONISTES EST EXTRINSEQUE, CELUI DES AGONISTES SERAIT PLUS COMPLEXE ET IMPLIQUERAIT LA PARTIE N-TERMINALE EXTRA-CELLULAIRE
GPCR structure, function, drug discovery and crystallography: report from Academia-Industry International Conference (UK Royal Society) Chicheley Hall, 1-2 September 2014 by Alexander Heifetz( )

1 edition published in 2015 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

LOCALISATION ET ROLE PHYSIOPATHOLOGIQUE DU RECEPTEUR CCK-B/GASTRINE PANCREATIQUE. ETUDES CHEZ L'HOMME ET SUR UNE LIGNEE DE SOURIS TRANSGENIQUES by CORINNE SAILLAN BARREAU( Book )

2 editions published in 1999 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

LE PANCREAS EST CONSTITUE D'UNE POPULATION DE CELLULES EXOCRINES ET ENDOCRINES. LES CELLULES EXOCRINES, REGROUPEES EN ACINI ET EN CANAUX, ELABORENT LES ENZYMES ET LES ELECTROLYTES PARTICIPANT A LA DIGESTION. LES CELLULES ENDOCRINES SECRETENT L'INSULINE ET LE GLUCAGON REGULANT L'HOMEOSTASIE DU GLUCOSE, LA SOMATOSTATINE ET LE POLYPEPTIDE PANCREATIQUE REGULANT LA SECRETION DES ENZYMES EXOCRINES ET DES HORMONES. CHEZ LES RONGEURS LA FONCTION PANCREATIQUE EXOCRINE EST PRINCIPALEMENT REGULEE PAR LE RECEPTEUR CCK-A. CONTRAIREMENT AUX RONGEURS, LES ESPECES SUPERIEURES DONT L'HOMME, EXPRIMENT DANS LE PANCREAS, UN AUTRE TYPE PHARMACOLOGIQUE DE RECEPTEURS CCK, LE RECEPTEUR CCK-B/GASTRINE, PRESENT MAJORITAIREMENT A COTE DU RECEPTEUR CCK-A. LA CREATION D'UN MODELE DE SOURIS TRANSGENIQUES EXPRIMANT LE RECEPTEUR CCK-B/G DANS LE PANCREAS EXOCRINE A ETE REALISEE POUR COMPRENDRE LA FONCTION DE CE RECEPTEUR DANS LA SECRETION, LE DEVELOPPEMENT, LA DIFFERENCIATION ET LA PHYSIOPATHOLOGIE DU PANCREAS. LES SOURIS TRANSGENIQUES ELASCCKB SONT VIABLES. NOS RESULTATS MONTRENT QUE LES CARACTERISTIQUES PHARMACOLOGIQUES ET MOLECULAIRES DU RECEPTEUR TRANSGENIQUE SONT CELLES D'UN RECEPTEUR DE TYPE CCK-B/G. LE RECEPTEUR CCK-B/G TRANSGENIQUE EST COUPLE AUX PROCESSUS D'EXOCYTOSE DES ACINI PANCREATIQUES. SON ACTIVATION PAR DES CONCENTRATIONS SUPRAMAXIMALES D'AGONISTE N'INDUIT PAS DE PANCREATITE AIGUE EXPERIMENTALE IN VITRO, OBSERVEE LORS DE L'HYPERSTIMULATION D'ACINI NE POSSEDANT QUE LE RECEPTEUR CCK-A. NOUS AVONS CARACTERISE L'EXPRESSION DU RECEPTEUR CCK-B/G DANS LE PANCREAS ENDOCRINE HUMAIN, CIBLE POTENTIELLE DES ACTIONS DES AGONISTES DES RECEPTEURS CCK. PAR IMMUNOHISTOLOGIE ET DOUBLE MARQUAGE EN MICROSCOPIE CONFOCALE, 95% DES CELLULES A GLUCAGON DU PANCREAS ADULTE EXPRIMENT LE RECEPTEUR CCK-B/G. CE RECEPTEUR EST PRESENT, DES LA 20#E#M#E SEMAINE DE GROSSESSE, DANS DES CELLULES FOETALES PRODUISANT DU GLUCAGON. LA GASTRINE, LIGAND DE CE RECEPTEUR, EST EXPRIMEE A L'AGE FOETAL DANS LES ILOTS PANCREATIQUES HUMAINS. NOUS CORRELONS L'ACTIVATION DU RECEPTEUR A LA STIMULATION DE LA SECRETION DE GLUCAGON SUR ILOTS ISOLES HUMAINS. CES TRAVAUX OUVRENT DES PERSPECTIVES QUANT A L'IMPLICATION EVENTUELLE DES RECEPTEURS CCK ET DE LEURS LIGANDS DANS LA PHYSIOPATHOLOGIE DU DIABETE ET DANS LA DIFFERENCIATION PANCREATIQUE
Exogenous CCK and gastrin stimulate pancreatic exocrine secretion via CCK-A but also via CCK-B/gastrin receptors in the calf by Gwenola Le Dréan( )

1 edition published in 1999 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Étude de l'interaction entre les domaines transmembranaires du récepteur du polypeptide insulinotrope glucose-dépendant (GIP) et la région amino terminale du peptide by Tahir Yaqub( )

1 edition published in 2009 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Le récepteur du polypeptide insulinotrope glucose-dependant (GIP-R), membre de la sous-famille B des récepteurs couplés aux protéines G (RCPG), module la régulation des fonctions physiologiques et métaboliques de l'organisme telles que l'homéostasie glucidique et lipidique. Ces propriétés font du récepteur du GIP une cible thérapeutique potentielle pour le traitement du diabète sucré et de l'obésité. Le développement de nouveaux agents pharmacologiques, notamment des ligands non peptidiques du récepteur du GIP, constitue un enjeu important. Les mécanismes moléculaires responsables de l'activation des récepteurs de la famille B ne sont cependant pas bien compris, même si un mécanisme d'activation général en deux étapes a été postulé pour ces récepteurs. Cependant, les acides aminés qui participent au processus d'activation restent encore à définir. L'objectif majeur du projet de recherche était d'identifier le site de liaison du GIP-R humain en caractérisant précisément les principaux résidus du récepteur en interaction fonctionnelle avec les acides aminés du domaine N-terminal du GIP, connu pour correspondre au domaine d'activation du GIP. Par modélisation moléculaire, des modèles de complexes GIP.GIP-R ont été construits, sur la base des alignements multiples de séquences des récepteurs et des ligands. La partie contenant les domaines transmembranaires du récepteur du GIP a été modélisée par homologie sur la base des coordonnées du cristal du récepteur adénosine A2A. Puis, le modèle correspondant au cristal du complexe comprenant le GIP lié au domaine extracellulaire du récepteur GIP a été " docké " sur la partie transmembranaire du récepteur du GIP. Les acides aminés du récepteur identifiés comme étant en interaction avec le N-terminal du GIP ont été mutés. L'analyse pharmacologique des mutants a démontré que l'Arg183 et l'Arg190 de l'hélice transmembranaire II (TMH-II), l'Arg300 du TMH-V et la Phe357 du TMH-VI étaient importants pour l'activation du récepteur. En effet la mutation de ces acides aminés a entrainé une diminution significative de la capacité du récepteur à induire la formation d'AMPc. Une caractérisation plus poussée de ces mutants, ainsi que des tests utilisant des analogues du GIP dont certains résidus ont été substitués par une alanine, ont démontré l'interaction du Glu3 du GIP avec l'Arg183 du GIP-R. Nous avons également préparé du GIP (1-30)-Alexa-F-647 et vérifié sa capacité à stimuler le récepteur avec une puissance équivalente au GIP(1-30). Le peptide fluorescent a été ensuite utilisé pour démontrer que tous les récepteurs mutés étaient exprimés à la surface cellulaire HEK293 à un niveau similaire de celui du WT-GIP-R, ceci grâce à des expériences de cytométrie en flux et de microscopie confocale. Nous présentons donc un modèle du complexe GIP.GIP-R identifiant les résidus et les hélices du récepteur qui sont impliqués dans le processus d'activation, ainsi que leurs interactions avec les acides aminés de l'extrémité N-terminale du peptide. En outre, la région N-terminale du GIP se place à l'intérieur dune poche formée par les hélices transmembranaires 2, 3, 5 et 6 du récepteur, notamment du fait de l'interaction de Glu3 avec l'Arg183 du récepteur et de la Tyr1 biologiquement cruciale du GIP avec la Gln224 (TMH-3), l'Arg300 (TMH-5) et la Phe357 (TMH-6) du récepteur. Ce modèle validé expérimentalement représente une étape importante vers la compréhension du mécanisme d'activation du GIP-R qui devrait faciliter la conception rationnelle d'agents thérapeutiques
Le récepteur CCK2 dans les cancers ciblage diagnostique et thérapeutique grâce à la vectorisation de nanoparticules magnétiques by Claire Sanchez( )

1 edition published in 2013 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

The CCK2 receptor belongs to the family of seven transmembrane domain G protein coupled receptors. From a physiological point of view, the CCK2 receptor exerts a central role in digestion regulation, and also acts on the central nervous system. From a pathological point of view, it was reported to be involved in digestive cancer development and overexpressed in neuroendocrine tumors. CCK2R is a potential diagnostic and therapeutic target of these cancers. Firstly, we searched for receptor variants in tumors overexpressing CCK2R. We discovered a new splice variant of the CCK2R deleted of exon 2 and coding for a putative five-transmembrane domain receptor. Ectopic expression cells revealed that this variant lacks biological activity due to its sequestration in the endoplasmic reticulum. When co-expressed with the intact CCK2R, this variant diminished membrane density of the CCK2R and CCK2R-mediated activity, acting as a dominant negative on membrane density of the wild-type receptor. Secondly, we developed CCK2R positive neuroendocrine tumor targeting with magnetic nanoparticles. We grafted a synthetic replicate of the CCK2R ligand, gastrin, on the nanoparticles. Targeted nanoparticles uptake is receptor dependant, and requires involvement of beta-arrestine 2, clathrine and dynamine. We demonstrated that the nanoparticle did not modify ligand internalization in cells, but changes the kinetic of CCK2R intracellular trafic. Tumor accumulation of the targeted nanoparticles was assessed in vivo in mouse bearing tumor xenografts overexpressing CCK2R. Finally, we collaborated on a project demonstrating that another G protein coupled receptor, the GIP receptor (glucose-dependent insulinotropic polypeptide) was overexpressed in neuroendocrine tumors with a high density and incidence. Interestingly this receptor was detected in most somatostatin receptor-negative tumors. These results underlined a likely role of GIPR in tumoral carcinogenesis, and potential target for clinical applications in particular for in vivo scintigraphy and targeted radiotherapy
Mécanismes de l'internalisation du récepteur CCK2 : bases pharmacologiques et structurales by Rémi Magnan( Book )

1 edition published in 2011 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Le récepteur CCK2 est un récepteur couplé aux protéines G (RCPG) possédant deux ligands naturels, la cholécystokinine et la gastrine, retrouvées au niveau du système nerveux central et du système gastro-intestinal. Le récepteur CCK2 est impliqué dans de nombreux processus physiologiques et physiopathologiques dont les cancers. La présence membranaire des RCPG est hautement régulée notamment par le mécanisme d'internalisation après timulation par un agoniste. Les beta-arrestines initient l'internalisation de nombreux RCPG et sont également capables d'agir comme des protéines d'échafaudage permettant aux récepteurs d'émettre un signal indépendamment des protéines G. De plus, des ligands dits " biaisés " sont capables d'activer sélectivement les voies de transductions du signal dépendantes des protéines G ou dépendantes des beta-arrestines. Les mécanismes de l'internalisation du récepteur CCK2 n'étaient pas connus et nos objectifs ont été, dans un premier temps, de caractériser ces mécanismes, puis de montrer que des ligands synthétiques du RCCK2 possèdent une activité " biaisée " et enfin de caractériser la conformation du récepteur CCK2 recrutant les beta-arrestines. Dans ce travail, nous rapportons que l'internalisation du récepteur CCK2 est un phénomène faisant intervenir les beta-arrestines, la clathrine et la dynamine. Nous localisons la zone d'interaction des beta-arrestines sur le récepteur CCK2, en identifiant un groupe de sérinethréonine située dans la partie distale de l'extrémité C-terminale du récepteur. Cependant, l'utilisation de mutants du récepteur présentant un recrutement beta-arrestines défectueux ou de cellules invalidées pour les deux beta-arrestines montre que le récepteur CCK2 est toujours capable de s'internaliser, suggérant la présence d'un mécanisme alternatif. Nous identifions des ligands synthétiques du récepteur CCK2 avec une activité " biaisée " capables d'activer des voies de transduction dépendantes des protéines G mais ne recrutant pas les beta-arrestines. De plus, un ligand, le GV150,013X n'est pas capable d'inhiber le recrutement des beta-arrestines induit par la CCK alors qu'il inhibe la production d'inositol phosphate de façon compétitive. La mutation d'acides aminés suffit pour diminuer le recrutement des beta-arrestines au RCCK2 sans altérer sa capacité à activer la PLC. Ces résultats sont les premiers à montrer l'existence d'une conformation moléculaire d'un RCPG recrutant les beta-arrestines distincte de celle activant la voie dépendante de la protéine G. Les résultats de cette étude apportent des informations quant à la régulation pharmacologique de l'internalisation du récepteur CCK2 et supportent le concept de sélectivité fonctionnelle des RCPG
Développement d'analogues urotensinergiques radiomarqués pour l'imagerie de tumeurs solides by Benjamin Poret( )

1 edition published in 2018 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Overexpression of G protein-coupled receptors (GPCRs) in tumor is widely used to develop GPCR-targeting radioligands for solid tumor imaging. For example, somatostatin analogue labeled with 111Indium (111In-OctreoScan) is used for the diagnosis of neuroendocrine tumors. The vasoactive neuropeptide urotensin II (UII), which shares structural analogies with somatostatin, interacts with a single high affinity GPCR named UT. High expression of UT has been reported in several types of human solid tumors from lung, gut, prostate or breast, suggesting that UT is a valuable target to design radiolabeled UII analogues for cancer diagnosis. Two urotensinergic analogues (DOTA-UII and DOTA-urantide) both containing the DOTA chelating group capable of complexing radioactive metal isotopes have been synthetized and radiolabeled with 111Indium. Incubation of 111In-DOTA-UII in human plasma revealed that only 30% of the radioligand was degraded after a 3h incubation period. Administration of graded concentrations of both DOTA-UII and DOTA-urantide in the vicinity of HEK293 cells expressing UT induced a dose-dependent increase in cytosolic calcium concentration, with similar potency and efficacy to that obtained with UII and urantide. These results demonstrated that conjugation of DOTA in urotensinergic analogues did not affect UT activation. DOTA-UII was also able to promote UT internalization in HEK293 cells expressing UT, while DOTA-urantide was ineffective. Intravenous injection of 111In-DOTA-UII in C57BL/6 mice revealed a slight signal mostly restricted in kidney, and similar results were obtained with knock-out mice or constitutively expressing human UT mice. Finally, 111In-DOTA-UII was injected into nude mice bearing heterotopic xenografts of human A549 cells (lung adenocarcinoma) or DLD-1 cells (colorectal adenocarcinoma) both expressing functional UT. In both cases, SPECT-CT imaging showed the absence of tumor uptake and significant renal and bladder uptakes, suggesting fast tracer clearance from the organism. However, further investigations will be necessary to decrease renal clearance and to improve tumor imaging
Mécanismes de l'internalisation du récepteur CCK2 bases pharmacologiques et structurales by Rémi Magnan( )

1 edition published in 2011 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

The CCK2 receptor (CCK2R) is a G-protein coupled receptor (GPCR) and binds to two different natural ligands, cholecystokinin and gastrin, which are mostly localized in the gastro-intestinal tract and the central nervous system. The CCK2 receptor is involved in various physiological and pathological processes including cancers. The localization of GPCR at the cell membrane is highly regulated notably by internalization of the receptors following agonist stimulation. The -arrestins initiate internalization of many GPCR and act as scaffolding proteins leading GPCR to trigger G-protein independent signal transduction. Recently, biased ligands have been discovered that selectively activates either G-protein or -arrestins mediated signaling pathways. The mechanisms of CCK2R internalization were not known and the purpose of our study was first to characterize these mechanisms and then to show that synthetic ligands of CCK2R may have a biased activity towards -arrestins recruitment. Finally, we aimed at characterizing a conformational state of the CCK2R recruiting -arrestins distinct from the state activating G-proteins. The CCK2 receptor (CCK2R) is a G-protein coupled receptor (GPCR) and binds to two different natural ligands, cholecystokinin and gastrin, which are mostly localized in the gastro-intestinal tract and the central nervous system. The CCK2 receptor is involved in various physiological and pathological processes including cancers. The localization of GPCR at the cell membrane is highly regulated notably by internalization of the receptors following agonist stimulation. The -arrestins initiate internalization of many GPCR and act as scaffolding proteins leading GPCR to trigger G-protein independent signal transduction. Recently, biased ligands have been discovered that selectively activates either G-protein or -arrestins mediated signaling pathways. The mechanisms of CCK2R internalization were not known and the purpose of our study was first to characterize these mechanisms and then to show that synthetic ligands of CCK2R may have a biased activity towards -arrestins recruitment. Finally, we aimed at characterizing a conformational state of the CCK2R recruiting -arrestins distinct from the state activating G-proteins. In this work, we report that internalization of CCK2R is a process involving both beta-arrestine1 and 2 as well as clathrin and dynamin. We characterized the binding site of -arrestin on CCK2R, by identifying a cluster of serine/threonine in the distal part of the receptor C-terminus. However, CCK2R mutants lacking this region or receptors expressed in cells deleted of both -arrestins still displayed strong internalization of receptors suggesting the existence of an alternative mechanism that does not require -arrestins. We also identified synthetic ligands of CCK2R that display biased activity, by activating G-protein mediated signaling pathways without recruiting -arrestins. Furthermore, a CCK2R ligand, GV150,013X was not able to inhibit CCK-induced -arrestins recruitment whereas it acts as a potent competitive antagonist on CCK-induced inositol phosphates production. Else, the mutation of specific single amino acid into the binding site of CCK2R was sufficient to significantly reduce -arrestins recruitment without altering CCK-induced G-protein mediated signaling pathways. To our knowledge, these results show for the first time, that a GPCR conformational state recruiting b-arrestins is different from a state activating G-proteins. This study brings new insights into the pharmacological regulation of CCK2R internalization and strongly supports the concept of "functional selectivity"
Etude des mécanismes d'activation des récepteurs chimiotactiques couplés aux protéines G : biais de signalisation et rôle d'une proline dans le deuxième domaine transmembranaire by Jane-Eileen Joubert( )

1 edition published in 2016 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) affichent à la fois une structure et des voies de signalisation conservées mais aussi une grande diversité fonctionnelle, nécessaire à la spécialisation. Une spécialisation importante au cours de l'évolution est sans nul doute l'apparition du caractère chimiotactique, qui permet le développement des organes et la vascularisation, ou encore les réponses immunitaires. Ces comportements chimiotactiques induits par les RCPGs peuvent impliquer des couplages de protéines G mais également une interaction avec des protéines intracellulaires telles que les [beta]-Arrestines. Cependant, les questions portant sur les RCPGs dans 1) leur capacité à détecter de faibles concentrations/gradients moléculaires, 2) la transduction du signal depuis la poche de liaison jusqu'au domaine intracellulaire du récepteur, et 3) les modes d'interaction des [beta]-Arrestines restent aujourd'hui l'objet de nombreuses recherches. Les données récentes fournies par les structures à haute résolution indiquent que les RCPG sont des entités dynamiques qui adoptent des conformations actives multiples, capables de lier des ligands et d'activer préférentiellement ou non certaines voies de couplage de manière dite « biaisée », conduisant ainsi à la sélectivité fonctionnelle. Sur la base de travaux antérieurs menés par l'équipe, nous avons émis l'hypothèse que les peptides dérivés de l'urotensine II (UII) présentent des effets physiologiques inattendus en raison d'une signalisation biaisée sur le RCPG urotensinergique UT. Dans un modèle de cellules HEK293 exprimant le récepteur UT humain recombinant, nous avons déterminé le couplage aux protéines G et aux [beta]-Arrestines suite à l'activation du récepteur par l'UII, en utilisant la méthode de transfert d'énergie de bioluminescence par résonance (BRET), ainsi que la production d'IP1 et d'AMPc en utilisant le principe de HTR-FRET (high-time resolved-Froster resonance energy transfer). Nous avons montré que le récepteur UT active les protéines Gi1, Goᴀ, Gq et G₁₃ (et non G₈) et recrute les [beta]-Arrestines 1 et 2. Ces premiers évènements conduisent à 2 phases de phosphorylation des kinases ERK1/2. Les peptides testés induisent trois profils différents : l'UII, l'urotensin II-related peptide (URP) et l'UII₄₋₁₁ présentent le profil d'agoniste entier ; l'[Orn⁸]UII et l'[Orn⁵]URP activent les protéines G avec cependant des pEC₅₀s 5 à 10 fois plus élevés, et ne recrutent pas ou peu chez les [beta]-Arrestines ; l'urantide ne présente pas non plus la capacité d'induire le recrutement des [beta]-Arrestines mais a montré une efficacité inversement proportionnelle à activer les protéines Gi et Gq vs. Go et se présente donc comme un agoniste partiel de toutes les voies des protéines G. Il est intéressant de noter que les peptides sont tous capables d'induire la migration et l'adhésion cellulaire, mais régulent différemment la survie cellulaire. Ainsi, nous démontrons une signalisation biaisée entre les protéines [beta]-Arrestine et G, et entre les sous-types de protéines G, ce qui dicte les réponses cellulaires du récepteur et peut ouvrir de nouvelles opportunités thérapeutiques. Nous avons ensuite examiné si les propriétés chimiotactiques de l'UT, tout à fait inattendues puisque l'UII était principalement connu pour ses propriétés vasoactives, sont associées à une signature structural acquise précocement au cours de l'évolution. De fait, il avait été proposé qu'au sein des récepteurs de la famille Rhodopsine, une délétion ancestrale évolutive dans le DTM2 de récepteurs du groupe ancestral PEP (peptides), conduisant au repositionnement d'une proline en 2.58, aurait accompagné l'expansion des récepteurs des groupes SO (somatostatinergique), CHEM (chimiokine) et PUR (purinergique), phylogénétiquement liés. Ainsi, en étudiant le prototype de récepteur PEP Kiss1R, présentant une proline en 2.59, et les récepteurs UT et CXCR4, en tant que prototypes respectifs des récepteurs SO et CHEM, nous avons cherché à obtenir des informations sur le rôle de cette proline P2.58 dans l'acquisition du comportement chimiotactique. Pour cela, nous avons généré des mutants des prototypes Kiss1R P2.59 et des deux récepteurs P2.58 UT et CXCR4 par substitution de la Pro du DTM2 en Ala, ou par insertion/délétion pour déplacer la proline en position 2.58 ou 2.59. Nous avons montré, dans un modèle de cellules HEK293 recombinantes, que les récepteurs Kiss1R, UT et CXCR4 mutants conservent une expression membranaire et pour la plupart, des capacités de liaison. Les récepteurs P2.58 UT et CXCR4 activés par l'UII et le SDF-1[alpha], montrent des couplages Gq/Ca²⁺/IP1 et/ou Gi/o et [beta]-arrestine 2, et sont capables de stimuler la migration chimiotactique par ondes dynamiques d'assemblage/désassemblage de points focaux d'adhésion (FA) ainsi que via la sélection d'un lamellipode principal. En revanche, l'activation du récepteur Kiss1R (P2.59) par la kisspeptine-10 (KP-10) évoque des couplages Gq/Ca²⁺/IP1 et une migration aléatoire par désassemblage incontrôlé des FA, et la production de nombreux lamellipodes par cellule. La mutation de la proline ou l'insertion/délétion conduit principalement à la perte des capacités de couplage Gq et/ou Gi1 et Goᴀ, établissant le rôle clé de cette proline du DTM2 dans les mécanismes d'activation de Kiss1R, UT et CXCR4. Ainsi, le repositionnement de la proline de la position 2.59 à 2.58 joue probablement un rôle dans la re-sensibilisation des récepteurs, déterminante pour la régulation de l'assemblage/désassemblage des FAs et la réduction du nombre de lamellipodes. L'ensemble de ces données nous amène à proposer que l'expansion massive des récepteurs P2.58 au cours de l'évolution est corrélée à l'acquisition de mécanismes d'activation pro-chimiotactiques par la régulation spatio-temporelle de signaux intracellulaires. Notamment, ce mécanisme d'activation spécifique serait associé à une dynamique de désensibilisation/resensibilisation des RCPG, à des vagues d'adhésion/détachement locales et à la sélection des protrusions membranaires nécessaires à une migration chimiotactique efficace. Cette compétence spécifique aux récepteurs P2.58, et en particulier de l'UT, implique probablement une sélectivité fonctionnelle clef vis-à-vis des [beta]-Arrestines
 
moreShow More Titles
fewerShow Fewer Titles
Audience Level
0
Audience Level
1
  Kids General Special  
Audience level: 0.94 (from 0.92 for Mécanisme ... to 0.97 for GPCR struc ...)

Languages
French (16)

English (6)