WorldCat Identities

Gatault, Philippe (1979-....).

Overview
Works: 21 works in 25 publications in 2 languages and 35 library holdings
Roles: Thesis advisor, Opponent, Other, Author, Contributor
Publication Timeline
.
Most widely held works by Philippe Gatault
Evaluation de l'association entre la dyslipidémie induite par les inhibiteurs de mTOR en conversion et la récidive de cancer cutané en transplantation rénale by Florent Von Tokarski( )

2 editions published in 2020 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Introduction: mTOR inhibitors are indicated for secondary prevention of non-melanoma skin cancers following kidney transplantation. Dyslipidemia is a frequent side-effect. The intensity of mTOR inhibitors-induced dyslipidemia was associated with stage 4 renal carcinoma prognosis. We intended to assess lipid levels change association with post-switch NMSC recurrence. Methods: 72 patients kidney transplant recipients treated with mTOR inhibitors switch between 2001 and 2016 were included in this retrospective and monocentric study. NMSC recurrence at last follow-up was the primary endpoint. Results: During a mean follow-up time of 77 ± 37 months, 22 patients had a NMSC recurrence. The only factor associated with recurrence risk was male gender (HR=5.11 [1.19-21.91] ; p=0.028). Cholesterol levels at 3 months post-switch were available in 53 patients. Triglycerides were significantly higher in patients with recurrence (2.45±0.85 vs 1.85±0.86 mmol/L, p=0.012) and was associated with higher risk of recurrence (HR=1.64 [1.01-2.67] ; p=0.047). Total cholesterol levels change during the 3 months following switch was associated with higher risk of recurrence (HR=5.90 [1.06-32.86] ; p=0.043). After adjusting variable remained associated with higher risk of NMSC recurrence. Conclusion: High triglycerides levels at month 3 after switch for mTOR inhibitors is associated with higher recurrence risk
Registre français multicentrique des patients transplantés rénaux avec infection virale C chronique by Eloi Chevallier( )

2 editions published in 2017 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Renal transplant recipients are frequently infected by chronic hepatitis C virus (HCV). The emergence of very efficient interferon-free treatments (DAAs, for direct acting antivirals) is revolutionizing the prognosis for chronical viral hepatitis infection. Even if HCV increases morbi-motality in renal transplanted patients, theses treatments were not systematically used if there was no complication, especially for economic reasons. We started a registry in september 2014: every viremic patients leaving with a fonctional graft were identified in all the participating centers, to evaluate the efficacy of DAAs and patients' tolerance to it. 66 patients from 11 centers were included in that study. 44 patients (66,7%) were medicated with DAAs. The majority (88,6%) had been given some sofosbuvir, 50% were given some ledipasvir and 34,7% got some daclastavir. The duration of the treatment ranged from 8 to 24 weeks. The negativation of the viral load and a sustained virological response were observed in all the patients who completed the treatment. The eradication of HCV led to a significant decrease of cytolysis and cholestasis without consequences on the renal fonction. DAAS were applied in 2/3 of the patients. They allow a full recovery of all the transplanted patients and do not cause any major drug-interaction. The long-terme monitoring of these patients and the study of a larger cohort will allow us to evaluate the benefit of these new strategies
Traitement d'induction chez le patient transplanté rénal immunisé sans DSA pré-greffe by Annabelle Goumard( )

2 editions published in 2018 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Background. Basiliximab induction was reserved to unimmunized patients. However, the improvement of immunological risk determination led to its utilisation for immunised patients without donor specific antibodies (DSA). The objective was to study the efficiency of basiliximab in immunized kidney transplanted recipients (KTR) without DSA. Methods. Monocentric retrospective study included all adults renal transplant recipient since single antigen bead (SAB) assay introduction in 2007 June until 2017 June. DSA absence detected by SAB has been validated after each folder analysis. Univariate and multivariate analysis of biopsy proven acute rejection (BPAR) risk and DSA appearance has been done. Results. 218 (21%) immunized kidney transplant recipients without pre-graft DSA were identified (basiliximab=60; rATG=158). Patients treated with basiliximab had a lower cPRA (24±26 vs, 66±32, p <0.0001), were more likely to receive a first graft (88 vs 63%, p <0,0001) or a transplant with a living donor (13% vs 2%, p= 0.005). During the mean follow up of 4 years, BPAR risk was higher in basiliximab group (n=15, 25%) than in rATG group (n=13, 8.2%) (p=0.0009). This increased risk remained after adjustment for models different. The occurrence of DSA (MFI> 1000) was observed in 13 (21.7%) and 25 (15.8%) patients treated with basiliximab and rATG respectively (p = 0.167). Moreover, no difference side effects have been noticed between the 2 groups. Conclusions. These results suggest that the use of rATG should be preferable in the prevention of BPAR in immunized KTR without pre-grafts DSA
UMODpolymorphism rs12917707 is not associated with severe or stable IgA nephropathy in a large Caucasian cohort by Miriana Dinic( )

1 edition published in 2014 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Minimal change nephrotic syndrome in patients infected with human immunodeficiency virus: a retrospective study of 8 cases by Romain ARRESTIER( )

1 edition published in 2018 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Patients with ANCA-associated vasculitis admitted to the intensive care unit with acute vasculitis manifestations: a retrospective and comparative multicentric study by Julien Demiselle( )

1 edition published in 2017 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

The Presence of Renal IgG Deposits in Necrotizing Crescentic Glomerulonephritis Associated with ANCA Is Not Related to Worse Renal Clinical Outcomes by Caroline Dudreuilh( )

1 edition published in 2019 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

<>( )

2 editions published in 2016 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Asthma and Hypogammaglobulinemia: an Asthma Phenotype with Low Type 2 Inflammation by Clairelyne Dupin( )

1 edition published in 2016 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Conversion to mTOR-inhibitor-based immunosuppression: which patients and when? by Philippe Gatault( )

1 edition published in 2013 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Rejet humoral chronique actif associé à des lésions inflammatoires de la microcirculation du greffon rénal : caractéristiques et évolution by Lila Ghouti-Terki( Book )

1 edition published in 2012 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Impact du taux de lymphocytes NK dans le rejet humoral chez les patients greffés rénaux immunisés de novo by Thibault Moles( )

1 edition published in 2016 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction. Le rejet humoral (ABMR) chronique, causé par les anticorps anti-HLA spécifiques du greffon (DSA), est la principale cause de perte de greffons rénaux. La pathogénicité des DSA repose certainement sur l'activation du complément. Le rôle délétère du recrutement des lymphocytes natural killers (NK) par les DSA est plus discuté. L'objectif de cette étude est d'évaluer l'impact du nombre de lymphocytes NK sur l'ABMR chez les transplantés rénaux avec des DSA de novo. Patients et méthodes. Il s'agit d'une étude rétrospective incluant 131 patients adultes transplantés rénaux suivis à Tours avec des DSA (étude en Luminex One Lambda®) apparus après la transplantation et avec un nombre de NK disponible au moment de l'immunisation. Les patients avec un taux de NK < 1er quartile de la cohorte (« NK bas ») ont été comparés aux autres (« NK élevés ») pour la survie rénale (décès censurés), le débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe, formule MDRD), la protéinurie et les lésions histologiques. Résultats. Les caractéristiques du donneur et du receveur étaient comparables entre les groupes. L'évolution au cours du temps du DFGe retrouvait une dégradation significative à 2 ans dans le groupe « NK élevés » (avant immunisation 50.4±17.1 vs 43.7±18.2 mL/min/1.73m² p=0.021) non retrouvée dans le groupe « NK bas ». De plus la protéinurie était moins élevée dans le groupe « NK bas » à l'immunisation (0.28±0.3g/L vs 0.59±0.7g/L, p=0.06). En comparant les 106 patients avec une biopsie disponible à l'immunisation (« NK bas »=22, « NK élevés »=84), seule la fréquence de la glomérulite apparaissait plus élevée chez les patients issus du groupe « NK élevés » (75% vs 54.5 %, p=0,01). Finalement, la survie des greffons tendait à être moins bonne dans le groupe « NK élevés » (log rank, p=0.055). Discussion. Un important nombre de NK circulants au moment de l'apparition de DSA est associé à une plus grande incidence de glomérulite, une plus importante dégradation de la fonction rénale au cours du temps, une plus forte protéinurie et pourrait influer sur le pronostic du greffon rénal. Cette étude supporte l'intérêt d'une étude longitudinale quantitative et fonctionnelle des lymphocytes NK chez les patients avec des DSA. De plus, le lymphocyte NK apparaît comme une cible thérapeutique potentielle pour prévenir et traiter le rejet humoral
Suivi de la modulation de l'expression du FCRN dans les leucocytes chez les patients transplantés rénaux by Pierre Boulard( )

1 edition published in 2021 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Les anticorps monoclonaux utilisés en transplantation rénale : cas particulier du basiliximab by Camille Saby( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Depuis la première greffe de rein réussie chez l'homme en 1954, la transplantation d'organes solides est devenue le mode de traitement privilégié chez les patients atteints d'une insuffisance rénale. Néanmoins la transplantation rénale implique obligatoirement un traitement immunosuppresseur à vie. Au fil des années, l'efficacité des associations de traitements immunosuppresseurs a beaucoup évolué, et permet aujourd'hui une diminution de l'incidence du rejet aigu et donc une amélioration des succès à court terme. Néanmoins, les traitements immunosuppresseurs sont associés à des effets indésirables importants qui influencent directement la morbidité et la mortalité des patients greffés ainsi que la survie du greffon. Nous sommes donc confrontés à l'heure actuelle à la nécessité de rechercher des associations d'immunosuppresseurs efficaces mais mieux tolérées et donc probablement mieux et plus régulièrement prises par les patients, de rechercher les moyens d'individualiser les traitements immunosuppresseurs en fonction des facteurs de risque cliniques (poids, antécédents...), mais aussi génétiques dans le cadre par exemple de la pharmacogénétique. D'où l'utilisation des traitements biologiques comme les anticorps monoclonaux dans les stratégies de traitement immunosuppressif. Les traitements biologiques sont utilisés lors de la thérapie d'induction. Cette dernière fait référence à l'administration durant la période post-greffe initiale de préparations biologiques ciblant les lymphocytes T et ayant pour rôle de prévenir la survenue d'un rejet aigu précoce. Habituellement, en thérapie d'induction lors d'une transplantation rénale, les patients à risque immunologique subissent une thérapie d'induction avec la globuline antithymocyte de lapin (RATG), un anticorps polyclonal déplétant, et chez les patients à faible risque immunologique on utilise le basiliximab, un anticorps monoclonal non déplétant ciblant le récepteur de l'interleukine-2. Nous nous interesserons particulièrement à ce dernier anticoprs monoclonal
Analyse des facteurs de risque d'apparition d'une virémie BK : impact des stratégies thérapeutiques et études de la diversité des souches de BK virus dans une population de transplantés rénaux au CHRU de Tours by Julie Babin( Book )

1 edition published in 2015 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Le virus BK est un polyomavirus très répandu dans la population générale. Après une primo-infection le plus souvent asymptomatique, il persiste dans certaines cellules cibles de l'organisme, en particulier les cellules épithéliales du rein et du tractus urinaire.Dans un contexte d'immunodépression, les infections dont il est responsable représentent un problème diagnostique et thérapeutique majeur, notamment chez les transplantés rénaux. Il est responsable de néphropathies interstitielles pouvant conduire à la perte du greffon. L'augmentation récente de la prévalence de cette pathologie a conduit au développement de nouveaux outils diagnostiques pour détecter et quantifier le génome viral dans les prélèvements biologiques. L'objectif de ce travail personnel, réalisé au CHRU de Tours, était de mettre en évidence les facteurs de risque de virémie BK dans une population de 315 transplantés rénaux. L'impact de la virémie sur la fonction rénale et le greffon a également été étudié. Parallèlement, une analyse des différentes stratégies immunosuppressives a permis d'évaluer leur impact sur l'évolution de la virémie et de la fonction rénale. La diversité des souches de BK virus a également été analysée chez 45 patients virémiques. Les résultats de l'étude rétrospective ont montré que l'incidence de la virémie était de 16% pendant la première année post-greffe. Le délai de réactivation du virus BK était d'environ 4 mois après la greffe. Après une analyse univariée, deux facteurs de risque ont été mis en évidence : la lymphopénie T et NK sauf chez les patients ayant reçu un traitement par Thymoglobuline, ainsi que le traitement initial par inhibiteur de mTOR. La néphropathie à BK virus, conséquence d'une virémie élevée et persistante, apparaît chez 12% des patients virémiques dans un délai de 5 mois post-greffe. Ces résultats préliminaires nécessitent d'être confirmés par une analyse multivariée. L'étude démontre également que la charge virale initiale conditionne la prise en charge thérapeutique avec trois stratégies majeures. Concernant l'étude de la diversité des souches de BK virus, le séquençage et l'analyse phylogénétique ont montré que toutes les souches appartenaient au sous-type I, à l'exception de deux souches appartenant respectivement au sous-type II et IV
Rejet humoral chronique actif associé à des lésions inflammatoires de la microcirculation du greffon rénal caractéristiques et évolution by Lila Ghouti-Terki( )

1 edition published in 2012 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Appariement en transplantation d'organes : vers la compatibilité épitopique ? by Thomas Morel( )

1 edition published in 2021 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

La transplantation rénale s'est particulièrement dévelopée depuis le début du XXième siècle. Elle est la thérapie par excellence de l'insuffisance rénale chronique. L'un des enjeux aux transplantations est la prévention du rejet immunologique. Aujourd'hui, cette prévention est permise dans un premier temps grâce à la répartition des organes transplantés selon des règles de compatibilité antigénique HLA entre un donneur et son receveur, puis dans un second temps par l'utilisation de traitements immunosuppresseurs. L'évolution des techniques de séquençage permettent dorénavant de déterminer les typages HLA en haute-résolution. Grâce à cela, l'allèle codant pour l'antigène HLA peut être établi ainsi que la chaine d'épitope composant l'antigène. L'objectif de ce travail est d'évaluer l'intérêt du raisonnement de la compatibilité épitopique par rapport au raisonnement historique de la compatibilité antigénique et par la même occasion mettre en évidence de nouvelles perspectives d'application en routine au laboratoire HLA. L'utilisation du raisonnement par compatibilité épitopique est permise grace a l'utilisation de l'algorithme hlamatchmaker, creee par le docteur rj duquesnoy. Cet algorithme determine les épitopes, nommés eplet, immunogène et ceux non-immunogène, car portés par le soi, grâce aux typages HLA haute-résolution du receveur et du donneur d'organe ainsi que des identifications des anticorps anti-HLA du receveur. L'appariement épitopique, par rapport à l'appariement antigénique, offre une compréhension plus fine de l'immunisation des patients en attente, ou receveurs, d'organes. Dans le suivi de DSA, l'analyse des cibles des anticorps avec cet outil permet de caractériser de manière plus fiable la « force » des dsa. De même, la détermination de la charge épitopique est plus précise sur la compatibilité entre un receveur et son donneur que la compatibilité antigénique. Toutefois, dans le cadre de l'attribution d'organes en urgences, cet outil ne peut être utilisé de manière fiable car la résolution des typages du donneur obtenues dans ce contexte n'est pas suffisante
Fo051the impact of gfr evaluation technique on living kidney donation eligibility( )

1 edition published in 2018 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Effet des aphérèses dans les syndromes néphrotiques idiopathiques réfractaires de l'adulte sur reins natifs : étude rétrospective multicentrique nationale by Léa Moret( )

1 edition published in 2020 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction: Management of refractory idiopathic nephrotic syndrome (INS) remains a major challenge. Apheresis was proposed in paediatric patients or after transplantation; however, whether apheresis is useful for adults with biopsy-proven INS on native kidneys and which patients could benefit most from it, is unknown. Material and methods: In this French multicentric retrospective study we included patients over 16 years with biopsy-proven refractory INS (Minimal change nephrotic syndrome (MCNS) or focal segmental glomerulosclerosis (FSGS)), defined as persistent nephrotic syndrome under corticosteroids and at least 1 immunosuppressive drug, who were treated by apheresis, and followed for ≥3 months. The primary endpoint was to obtain a remission at the last follow-up evaluation. Results: Between September 1997 and January 2020, 21 patients (FSGS: 12; MCNS: 9) fulfilled inclusion criteria (at diagnosis 66.7% of men, median age 34 years [20-49]; proteinuria: 10 [5.1-10.2] g/day; serum albumin: 19.0 [14.8-23.0] g/L) and were treated by apheresis. At the last follow-up (12 [6.5-43.0] months), 7/21 patients (33.3%) were in remission. At the apheresis initiation, patients who reach remission were older, had lower proteinuria, and higher alteration of renal function. Dialysis at the time of apheresis (OR: 22.0 [1.00-524], p=0.026), a marked reduction of proteinuria between diagnosis and initiation of apheresis (absolute reduction>4.5g/day: OR: 9.17 [1.15-73.2], p=0.041), a delay between diagnosis and apheresis < 12 months (OR: 10.8 [1-117], p=0.043) and age ≥50 (OR: 22.6 [1.00-524], p=0.006) were associated with remission. Three of 7 patients (42.9%) with remission who were initially on dialysis became dialysis-free while chronic intermittent dialysis was required at the last follow-up in 5/14 (35.7%) patients with no remission after apheresis (p=0.01). Conclusion: Apheresis is associated with remission in about third of patients with refractory INS. Best candidates seem to be patients who required dialysis, and those who had a marked but insufficient reduction of proteinuria with corticosteroids and immunosuppressive drugs before apheresis. Failure to reach remission with apheresis is associated with a poor renal outcome
Fp742the impact of age on acceptable measured gfr for living kidney donation( )

1 edition published in 2018 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

 
moreShow More Titles
fewerShow Fewer Titles
Audience Level
0
Audience Level
1
  General Special  
Audience level: 0.94 (from 0.88 for <> ... to 0.97 for Registre f ...)

Alternative Names
P Gatault wetenschapper

Philippe Gatault researcher

Languages
French (14)

English (10)