WorldCat Identities

Le Roy, Christine (1970-....).

Overview
Works: 5 works in 8 publications in 1 language and 10 library holdings
Roles: Thesis advisor, Opponent, Author
Publication Timeline
.
Most widely held works by Christine Le Roy
Optimisation de nanostructures plasmoniques pour la détection et la caractérisation structurelle des protéines par Diffusion Raman Exaltée de Surface by Maximilien Cottat( Book )

3 editions published in 2014 in French and held by 4 WorldCat member libraries worldwide

Les protéines jouent un rôle important dans les cellules, via leur activité enzymatique et les interactions qu'elles mettent en jeu. Ces fonctions sont principalement basées sur la structure des protéines. Afin de détecter leur présence, et de caractériser leur structure, nous nous sommes appuyés sur les propriétés optiques des nanostructures. La résonance des plasmons de surface localisés (RPSL), ainsi que la diffusion Raman exaltée de surface(DRES), nous ont permis de détecter différentes protéines. Une optimisation des nanostructures nous a également permis de concevoir un biocapteur basé sur la DRES, qui soit sensible, reproductible et spécifique. En effet, la détection spécifique d'un biomarqueur pathologique, la protéine Manganèse Super Oxide Dismutase (MnSOD), a été réalisée grâce à l'utilisation de nanostructures optimisées et fonctionnalisées avec un aptamère (séquence ADN). Avec ce système, nous avons démontré la détection de la MnSOD à des concentrations physiologiques dans des fluides corporels comme le sérum et la salive. Enfin, l'étude de la structure de la protéine Spleen Tyrosine kinase (Syk), par DRES, nous a permis de mettre en évidence un réarrangement structurale de Syk lors de sa phosphorylation. Une étude complémentaire par Western Blot montre que son activité kinase est dépendante de son état de phosphorylation indiquant que la structure et l'activité de Syk sont liées. L'ensemble de ces travaux contribue à une meilleure connaissance de l'interface entre la physique et la biologie
Perte d'homogénéité du teint chez la femme à peau mature : approches biométrologique et cellulaire du lentigo actinique by Ranesha Goorochurn( )

2 editions published in 2016 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

La couleur de la peau chez un individu, appelée teint ou complexion, évolue au cours du temps et dépend de facteurs extrinsèques et intrinsèques. Une perte de son homogénéité est liée à l'apparition de lésions cutanées hyperpigmentées. Elles sont notamment provoquées par une exposition chronique au soleil et apparaissent avec l'âge, comme dans le cas du lentigo actinique. Si cette lésion hyperpigmentée bénigne est bien caractérisée à l'échelle macroscopique, peu d'études explorent ses fonctions cutanées grâce à des outils non invasifs. À l'échelle cellulaire et moléculaire, cette lésion hyperpigmentée bénigne résulte d'une altération du processus de pigmentation lors de la régulation du phénomène de photo-protection cutané. Si le modèle actuel d'une perte de cette régulation prend en compte l'altération du dialogue fonctionnel entre les couches épidermique et dermique, aucune étude ne décrit les caractéristiques fonctionnelles des cellules primaires extraites du lentigo actinique. Le premier objectif de mon projet a consisté en une exploration fonctionnelle du lentigo actinique par l'utilisation de divers paramètres biométrologiques. L'étude a été réalisée sur une cohorte de 80 femmes dont certaines présentent peu (grade 1) et, d'autres plusieurs, lentigosactiniques (grade 2) sur le visage. Après illustration du grade par une mesure photographique, différentes approches biométrologiques ont quantifié les taux de sébum, de mélanine, d'hémoglobine, d'hydratation, de réflexion de la lumière et de couleur (L *, a*, b* et lT A). Les résultats des analyses statistiques montrent que 1) la quantité de sébum discrimine les territoires cutanés de la joue et du front, 2) les taux de mélanine, d'hémoglobine, de réflexion de la lumière et de couleur sont différentiels entre les zones lésées (lentigo actinique) et non lésées, adjacentes au sein du territoire de la joue chez un volontaire, 3)que la diminution des taux de réflexion de la lumière et d'hémoglobine, ainsi que l'augmentation du taux d'hydratation, est observée au sein de la zone lésée entre les grades I et 2. L'ensemble de ces données ont mis en évidence certains paramètres biométrologiques comme indicateurs du territoire cutané, de la zone lésée vs non lésée et de l'évolution (grade 2 vs I) du lentigo actinique. Le second objectif a porté sur une analyse morphologique et fonctionnelle des fibroblastes primaires du lentigo actinique. L'étude a été réalisée sur une cohorte de 10 volontaires sur lesquels deux biopsies contenant les zones lésées et non lésées, adjacentes ont été prélevées. À partir de ces biopsies, les fibroblastes primaires humains ont été mis en culture. Une approche d'immunotluorescence révèle que les fibroblastes de lentigo actinique (FL) et ceux de la zone saine adjacente (FS) n'ont pas les mêmes caractéristiques morphologiques avec une organisation différentielle de leur cytosquelette d'actine. Une approche fonctionnelle montre que les FL ont une diminution de leur activité métabolique, de leur taux de prolifération et de leur capacité migratoire. À l'inverse, les FL sont dotés d'une augmentation de leur capacité sécrétoire en terme de facteurs solubles. Notre modèle in vitro de fibroblastes primaires (couples FL/FS), qui présentent des similitudes avec les caractéristiques décrites in vivo, représenterait un modèle cellulaire adéquat pour tester des principes actifs dont l'efficacité permettrait de réduire l'hétérogénéité du teint chez les femmes à peaux matures. Ces deux objectifs, qui ont été réalisés par des approches en recherche clinique et translationnelle, ont permis de mettre en évidence des indicateurs et des biomarqueurs du lentigoactinique qui permettront de mieux comprendre l'impact des facteurs intrinsèques et extrinsèques dans la perte d'homogénéité du teint liée au lentigo actinique
Population B régulatrice dans la leucémie lymphoïde chronique : phénotype et interactions fonctionnelles avec les lymphocytes T en lien avec l'évolutivité by Arsène Mekinian( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

La Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) se caractérise par une hétérogénéité d'évolution avec des formes indolente et progressive. Cette dernière reste incurable avec les options thérapeutiques classiques. Mon objectif de thèse a consisté à définir phénotypiquement et fonctionnellement le potentiel régulateur des lymphocytes B de LLC induisant un contexte favorable à leur survie. Après purification des cellules B leucémiques de 30 patients LLC, nos résultats montrent que les sous-populations B sécrètent des cytokines immuno-régulatrices dont l'IL-10 et le TGF[beta]1. De façon intéressante, ces sous-populations lymphocytaires expriment également le facteur de transcription FOXP3, caractéristique des cellules T régulatrices. La signature phénotypique de ces sous-populations est spécifique au néoplasme avec des marqueurs de lymphocytes B mémoires activés. Nos approches fonctionnelles in vitro démontrent que ces sous-populations B modulent la prolifération et orientent la différenciation et les sécrétions des cellules T, contribuant à l'absence d'immuno-surveillance chez les patients. Enfin, une analyse statistique combinant les expressions de l'IL-10, du TGF[beta]1 et de FOXP3 dans ces sous-populations B permet de définir un indice polyfonctionnel qui corrèle avec deux facteurs clés du risque de progression de la LLC. L'ensemble de mes travaux de thèse a permis de caractériser de nouvelles sous-populations B impliquées dans la progression de la maladie et donne un rationnel à la survie des cellules leucémiques dans l'environnement ganglionnaire
Etude des interactions entre polynucléaires neutrophiles et lymphocytes T régulateurs dans un contexte physiologique et dans la polyarthrite rhumatoïde. by Maxime Batignes( )

1 edition published in 2019 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Le but de ce travail de thèse était de caractériser l'interaction entre deux populations immunitaires que sont les lymphocytes T régulateur (Treg) et les neutrophiles (PNN). Les PNN participent activement au processus inflammatoire. A l'inverse, les Treg ont un rôle suppresseur et contrôlent l'inflammation. Une perte du contrôle de l'inflammation peut mener à des pathologies inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde (PR). Dans la PR, alors que les PNN sont fortement activés et participent à l'inflammation, les Treg présentent un défaut fonctionnel et échouent à contrôler cette réponse. Nous avons montré, pour la première fois, que les Treg et les PNN sont capables d'interagir. Leurs interactions résultent en un maintien du phénotype régulateur des Treg, représenté par l'expression du « forkhead box P3 » (FoxP3) et du «cytotoxic T-lymphocyte-associated protein 4» (CTLA-4), et un maintien de leurs capacités suppressives. Parallèlement, les molécules inhibitrices «programmed death ligand 1» (PD-L1) et CD39 sont induites sur les PNN leur octroyant des capacités suppressives envers les lymphocytes T. Nous avons observé que l'interaction entre les Treg et les PNN était dépendante d'un contact cellulaire direct et implique la voie de signalisation JAK/STAT. Enfin, cette interaction est altérée dans la PR puisque les PNN de patients sont incapables d'induire l'expression du CTLA-4 par les Treg. De façon intéressante, la capacité des PMN à induire CTLA-4 sur les Treg peut être restaurée par une thérapie ciblée chez ces patients. Nous proposons que l'interaction entre les Treg et les PMN puisse constituer une cible thérapeutique innovante dans la PR
 
Audience Level
0
Audience Level
1
  General Special  
Audience level: 0.00 (from 0.00 for Optimisati ... to 0.00 for Optimisati ...)

Alternative Names
Christine Le Roy wetenschapper

Languages
French (8)