WorldCat Identities

Bani-Sadr, Firouzé (1964-....).

Overview
Works: 22 works in 22 publications in 2 languages and 39 library holdings
Roles: Thesis advisor, Other, Author, Contributor, Opponent
Publication Timeline
.
Most widely held works by Firouzé Bani-Sadr
Particularités de l'infection VHC et de la thérapeutique anti-VHC chez les patients co-infectés VIH/VHC by Firouzé Bani-Sadr( Book )

1 edition published in 2007 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Rapidly evolving conjunctivitis due to Pasteurella multocida, occurring after direct inoculation with animal droplets in an immuno-compromised host by Anthony Corchia( )

1 edition published in 2015 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Facteurs associés à la connaissance des antibiotiques et a leur résistance chez les patients consultant en médecine générale en 2014-2015 -Ardenne-France by Aurélien Robert( Book )

1 edition published in 2015 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

The French national prospective cohort of patients co-infected with HIV and HCV (ANRS CO13 HEPAVIH): Early findings, 2006-2010 by for the ANRS CO 13 HEPAVIH Study Group( )

1 edition published in 2010 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Étude descriptive rétrospective de l'hyperéosinophilie sur une cohorte de 387 cas de Fièvre Hémorragique avec Syndrome Rénal diagnostiqués dans le Nord-Est de la France entre 2000 et 2019 by Messaline Bermejo( )

1 edition published in 2020 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Introduction : La fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR) est due aux Hantavirus. Le Puumala virus est la principale espèce retrouvée dans le Nord-Est. L'objectif de cette étude était de décrire l'hyperéosinophilie et les facteurs associés à celle-ci chez les patients ayant présenté une FHSR en Champagne-Ardenne (France). Matériel et méthodes Cette étude descriptive, rétrospective et multicentrique incluait les patients ayant présenté une FHSR sérologiquement prouvée entre le 1e janvier 2000 et le 31 décembre 2019. Les données clinico-biologiques, les critères de gravité et la présence d'une hyperéosinophilie étaient recueillis. Pour les patients inclus entre 2015 et 2019, le taux de polynucléaires éosinophiles (PNE) à l'entrée, le taux maximal de PNE et le jour auquel il est observé étaient recueillis. Résultats : Parmi les 387 patients inclus, 25,3% présentaient une hyperéosinophilie, associée à une thrombopénie plus sévère (p = 0,035), des taux plus élevés de CRP (p = 0,04), de leucocytes (p < 0,0001) et de neutrophiles (p = 0,005), à un taux de créatinine plus bas (p = 0,001) et à une lymphopénie plus profonde (p = 0,018). L'hyperéosinophilie n'était pas un facteur de gravité. Parmi les 29 patients avec hyperéosinophilie entre 2015 et 2019, le taux de PNE était de 759 ± 232/mm³, la durée d'hyperéosinophilie de 2,1 ± 1,2 jours et le pic survenant à 8,2 ± 2,6 jours après le début des symptômes. Conclusion : L'hyperéosinophilie dans la FHSR est fréquente et associée à des paramètres inflammatoires, une thrombopénie et une lymphopénie plus profondes, ainsi qu'à une insuffisance rénale aiguë moindre. Décrite dans d'autres infections virales, elle n'est pas un critère de gravité. Son mécanisme reste à découvrir
NOCARDIOSES : A PROPOS DE 9 OBSERVATIONS by FIROUZE BANI-SADR( Book )

1 edition published in 1994 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Risk of diabetes is associated with cirrhosis but not with chronic HCV co-infection in a french nationwide HIV cohort by Aurélien Provoost( )

1 edition published in 2017 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Contexte : Que ce soit concernant l'infection par le VIH ou le VHC, dans les deux cas une augmentation du risque de diabète a été décrite, cependant les résultats sont conflictuels. L'objectif de cette étude était de déterminer l'existence d'une association entre l'infection chronique par le VHC et la survenue d'un diabète, et d'étudier en particulier le rôle de certains facteurs comme la cirrhose, les traitements pour le VHC à base d'interféron, la réponse virologique soutenue et l'infection chronique par le VHB, parmi des patients vivant avec le VIH suivis au sein d'une cohorte française multicentrique durant l'ère des thérapies antirétrovirales combinées (de janvier 2000 juillet 2013). Méthode : Tous les patients vivant avec le VIH suivis au sein de la cohorte Dat'AIDS étaient éligibles. Les patients ayant un diabète préexistant ou survenant dans les six mois suivant la date de diagnostic du VIH, les patients présentant une guérison spontanée de leur infection par le VHC et ceux n'ayant pas de sérologie pour le VHC n'ont pas été inclus. Un modèle de Cox a été construit afin d'étudier le délai de survenue du diabète. Résultats : Parmi les 28699 patients vivant avec le VIH, 4004 avaient une infection chronique par le VHC. Les durées moyennes de suivi pour le VIH et le VHC étaient respectivement de 12.4±7.9 et 12.5±8.1 ans. 969 (3,4%) patients ont présenté un diabète. En analyse multivariée, l'avancée en âge, le BMI>25, la cirrhose, le statut SIDA, le nadir de CD4 < 200/mm3 et une charge virale détectable pour le VIH étaient associés à un risque de diabète plus important alors que la durée de thérapie antirétrovirale combinée était associée à une diminution de ce risque. Parmi les patients ayant présenté une infection chronique par le VHC, la réponse virologique soutenue n'était pas associée au diabète. Conclusion: Notre étude montre qu'au sein de la population vivant avec le VIH, la cirrhose est associée avec une augmentation du risque de diabète mais pas l'infection par le VHC ni la durée d'infection par le VHC
Données descriptives des patients VIH décédés par suicide en France dans la cohorte Dat'Aids by Marjorie Ferrero( Book )

1 edition published in 2015 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Objectif : En France, le suicide est la sixième cause de mortalité chez les patients VIH+ et représente 5% des décès, contre 1,9% dans la population générale. L'objectif de cette étude est de décrire les caractéristiques des patients séropositifs décédés par suicide dans la cohorte Dat'aids®. Matériel et méthode : Il s'agit d'une étude de cohorte à visée descriptive. La cohorte Dat'AIDS® est une base de données multicentrique active depuis 2000 où sont enregistrées prospectivement les données de suivi des patients vivant avec le VIH en France. Tous les patients décédés par suicide ont été inclus. Nous décrivons les caractéristiques sociodémographiques, clinico- biologiques et thérapeutiques de ces patients. Résultats : Entre 2000 et 2014, parmi les 34 308 patients suivis dans la cohorte, 2 438 (7,11%) sont décédés dont 99 (4.22%) par suicide. L'âge moyen lors du suicide était de 45 ±9 ans. Il s'agissait de 83% d'hommes, d'HSH dans 50,5% des cas (n=50) et d'usagers de drogue dans 20% (n=20) des cas. Soixante et un pourcents des patients étaient fumeurs et 31% consommaient plus de 20 g d'alcool par jour. L'ancienneté de l'infection VIH était de 13 ± 6,6 ans ; 28,2% des patients étaient au stade C de la classification CDC. La durée de traitement par antirétroviraux était de 8,9 ± 5,6 ans. Une exposition à l'efavirenz était notée chez 32 patients (34%) pendant une durée médiane de 750 jours (IQR [182-1664]). La charge virale VIH était inférieure à 200 copies/ml dans 62% des cas et les CD4 étaient à 507± 315/mm3. Une co-infection VHC était présente dans 24.5% des cas. Des antécédents psychiatriques étaient notés dans 39,4% des cas (n=33) ; il s'agissait d'épisodes dépressifs dans 30% des cas, d'anxiété dans 10% des cas, de troubles psychotiques dans 6% des cas et de troubles bipolaires dans 1% des cas. Douze patients (13%) avaient un antécédent de tentative de suicide. La majorité des patients vivait seul (79%). Conclusion : Les facteurs psycho-sociaux semblent être déterminants dans ces suicides : antécédents psychiatriques dans 39.4% des cas et solitude dans 79% des cas
Reaching the second and third UNAIDS 90-90-90 targets is accompanied by a dramatic reduction in primary HIV infection and in recent HIV infections in a large French nationwide HIV cohort = l'atteinte des second et troisième objectifs de l'ONUSIDA 90-90-90 a été suivie par une diminution importante des primo-infections VIH et des infections récentes dans la cohorte DAT'AIDS by Adrien Le Guillou( )

1 edition published in 2019 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Fin 2013, la France a été l'un des premiers pays à recommander l'initiation d'un traitement antirétroviral combiné, indépendamment du taux de CD4. Cette étude vise à évaluer l'impact sur l'incidence du VIH de l'atteinte des second et troisième objectifs de l'ONUSIDA 90-90-90 (soit 90% des patients VIH sous traitement antirétroviral combiné et parmi eux, 90% avec un contrôle virologique). Nous avons mené une étude longitudinale décrivant l'épidémiologie des primo-infections VIH (PHI) et des infections récentes (patients ayant un taux de CD4 ≥ 500/mm3 au moment du diagnostic) (PRHI) entre 2007 et 2017 dans la cohorte multicentrique DAT'AIDS. Afin d'évaluer les changements de tendance du nombre annuel des PHI et PRHI, une méthode de régression segmenté à point d'inflexion unique a été mise en oeuvre. Résultats : Sur la période d'étude, 61 822 patients, dont 20 263 nouveaux, ont été suivis dans la cohorte Dat'AIDS. Parmi eux, 2 027 (10,0%) avaient une PHI et 7 314 (36,1%) une PRHI. Les second et troisième objectifs de l'ONUSIDA ont été atteints en 2014 et 2013, respectivement. Le délai médian entre le diagnostic VIH et l'initiation du traitement antirétroviral combiné a diminué de 9,07 (IIQ 1,39-33,47) mois en 2007 à 0,77 (IIQ 0,37-1,60) mois en 2017. Une diminution des PHI (-35,1%) et des PRHI (-25, 4%) a été observée depuis 2013. Les points d'inflexion pour les PHI et les PRHI étaient 2012,6 (IC95% 2010,8- 2014,4) et 2013,1 (IC95% 2011,3- 2014,8), respectivement. Conclusion : Nos résultats montrent que l'atteinte des deux objectifs de santé publique et l'initiation précoce du traitement antirétroviral combiné ont été suivies par une diminution d'environ un tiers des PHI et PRHI entre 2013 et 2017, en France
Connaissance des voyageurs sur le virus Zika : étude observationnelle multicentrique dans les centres internationaux de vaccination de Champagne-Ardenne by Juliana Milas( )

1 edition published in 2017 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

L'infection par le virus Zika, bien qu'asymptomatique dans près de 80% des cas, peut engendrer des complications redoutables, telles que le syndrome de Guillain Barré ou une microcéphalie chez les fœtus. La transmission se fait essentiellement par piqure de moustique du genre Aèdes mais également par voie sexuelle. Les voyageurs sont particulièrement concernés car ils peuvent contracter la maladie et infecter leurs partenaires sexuels. Ils peuvent également créer des cas autochtones à leur retour là où le moustique est déjà implanté, ceci contribuant à véhiculer l'infection à travers le monde. Il n'existe à l'heure actuelle aucun traitement curatif. L'objectif de cette étude, réalisée sur 148 patients consultant dans les centres internationaux de vaccination de Champagne Ardenne, a été d'évaluer le niveau de connaissance des voyageurs, de connaître les moyens et les conseils dont ils ont pu bénéficier avant leur départ et ceux dont ils aimeraient bénéficier à l'avenir, afin d'améliorer la prévention et limiter la propagation de ce virus. La majorité des voyageurs (n=119, 80%) avait connaissance de la transmission par la piqure de moustique. Seuls 38 (26%) voyageurs avaient connaissance de la transmission du virus par voie sexuelle. La nécessité de rapports sexuels protégés pendant un délai qui est passé de 8 semaines à 6 mois au cours de l'étude, après retour du voyage dans une zone à risque, était insuffisamment connue (11 %). Trois niveaux de connaissances ont été définis. Le niveau de connaissance était mauvais chez 70 voyageurs (47,3%) - ne pas savoir soit que la transmission se fait par piqure de moustique et que la transmission materno-fœtale peut entrainer des malformations fœtales. Le niveau de connaissance était partiel chez 78 (53%) voyageurs. Parmi ceux-ci, seuls 27 (18%) avaient de bonnes connaissances : savoir qu'il existe une transmission par piqure de moustique, une transmission materno-fœtale, des risques de malformations chez le fœtus, mais également une transmission par voie sexuelle, et que l'infection peut entrainer des atteintes neurologiques sévères. Les deux catégories « connaissances intermédiaires » et « bonnes connaissances » on été regroupées pour l'analyse statistique. En analyse univariée, seule la destination en zone à risque était associée significativement à un niveau de connaissance plus élevé (p= 0,036). En analyse mutivariée, aucun facteur était associé au niveau de connaissance. Chez 38 (26%) voyageurs, aucun conseil n'avait été prodigué. Chez les voyageurs se rendant dans des zones à risques, il avait été conseillé d'avoir des rapports sexuels protégés au cours du voyage dans 20% des cas. Seuls 13% des voyageurs pensaient avoir été suffisamment informés sur le virus Zika. Bien que le plus souvent informés par la télévision (76%), les voyageurs préféraient l'être par un professionnel de santé (48 %)
Durée d'antibiothérapie post-amputation dans l'ostéite du pied diabétique selon les résultats de la biopsie osseuse by Gautier Julien( )

1 edition published in 2018 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

L'ostéite du pied diabétique est une complication fréquente du diabète. Son traitement est médico-chirurgical avec parfois nécessité d'amputation. Les recommandations des sociétés savantes préconisent une antibiothérapie courte (<10 jours) dans les cas où l'ensemble des tissus osseux infectés aurait été retiré. Cette recommandation reste toutefois de faible niveau de preuve en l'absence d'études cliniques. Notre étude évaluait une durée d'antibiothérapie courte (10 jours) après amputation, si les biopsies osseuses étaient stériles, chez 15 patients atteints d'ostéite du pied diabétique. Le taux de guérison à 6 mois était de 80%, l'antibiothérapie post-opératoire était en moyenne de 8,3 +/- 5,9 jours. Ces résultats sont comparables aux données de la littérature
Suppression of HBV by Tenofovir in HBV/HIV coinfected patients a systematic review and meta-analysis [[Elektronische Ressource]]( )

1 edition published in 2013 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Prevalence of geophagy and knowledge about its health effects among native Sub-Saharan Africa, Caribbean and South America healthy adults living in France by Perrine Decaudin( )

1 edition published in 2018 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Modeling HIV-HCV coinfection epidemiology in the direct-acting antiviral era: the road to elimination by Dat'AIDS Study Group( )

1 edition published in 2017 in English and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Macroscopic amoxicillin crystalluria( )

1 edition published in 2015 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Long-term efficacy and toxicity of abacavir/lamivudine/nevirapine compared to the most prescribed ARV regimens before 2013 in a French Nationwide Cohort Study( )

1 edition published in 2016 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Abstract : Abstract: Data on the long-term efficacy and safety of abacavir/lamivudine (ABC/3TC) and nevirapine (NVP) are scarce. This combination has the advantage of simplifying treatment and improving long-term tolerance. The aim of this study was to compare the rate of any discontinuation of antiretroviral (ARV) regimen because of virologic failure (VF), and/or adverse drug reaction (ADR) among patients receiving stable ARV regimens for at least 6 months. ABC/3TC/NVP was compared to ABC/3TC with either ritonavir-boosted darunavir (DRV/r) or ritonavir-boosted atazanavir (ATV/r), unboosted ATV, or tenofovir/emtricitabine (TDF/FTC) with either one of the following: ATV/r, unboosted ATV, DRV/r, efavirenz (EFV), or NVP, in the French prospective multicenter Dat'AIDS cohort. The study enrolled 16, 511 patients treated with following ARV regimens: ABC/3TC/NVP (n = 1089), TDF/FTC/NVP (n = 1542), ABC/3TC/DRV/r (n = 1065), ABC/3TC/ATV/r (n = 1847), ABC/3TC/ATV (n = 563), TDF/FTC/ATV/r (n = 3519), TDF/FTC/DRV/r (n = 2767), TDF/FTC/ATV (n = 419), and TDF/FTC/EFV (n = 3700). Mean follow-up was 36 ± 24 months. Patients treated with ABC/3TC/NVP received this regimen as a switch regimen in 97% of cases. By multivariable analysis, the risk of treatment discontinuation due to VF was similar between ABC/3TC/NVP and other ARV regimens, except for TDF/FTC/ATV and ABC/3TC/ATV, which were associated with a higher risk of treatment interruption due to VF (hazard ratio [HR] 1.99; 95% confidence interval [CI] 1.29-3.06 and HR 2.19; 95% CI 1.51-3.18, respectively). Treatment discontinuation due to ADR was lowest with the ABC/3TC/NVP regimen. Other ARV regimens were associated with a 1.80- to 3.19-fold increase in the risk of treatment discontinuation due to ADR (P <0.0001 for all comparisons). ABC/3TC/NVP as a simplification regimen is a long-term effective regimen with lower discontinuation due to long-term toxicity compared with other standard ARV regimens
Etude des caractères génétiques des Entérovirus persistants dans les tissus cardiaques de sujets atteints de cardiomyopathie dilatée idiopathique by Alexis Bouin( )

1 edition published in 2015 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Enteroviruses, especially group B coxsackieviruses (CV-B) are considered to be a common cause of acute human myocarditis, a disease that is a precursor of chronic myocarditis cases as well as dilated cardiomyopathy (DCM). The molecular mechanisms related to the switch from the acute to the CV-B chronic persistent infection in human cardiac tissues are still unknown. To study the replication activities of CV-B a replicon from a cardiotropic prototype strain was generated and was used to study persistent CV-B replication activities into human cardiac cells. Using NGS analyses, our results evidenced that the molecular selection of TD viral forms in heart could explain pathophysiological progression from acute viral myocarditis to DCM. Moreover, we demonstrated in 8 end-stage DCM patients the existence of CV-B major populations characterized by 5'NTR deletions ranging from 19 to 50 nucleotides that were associated with minor full-length viral forms. The amounts of persistent deleted populations appeared to be negatively correlated to RNA(+)/RNA(-) minus ratio and viral load values (R2=0.748; P=0.016; R2= 0.36, P=0.038, respectively). In situ hybridization and immunohistological assays in cardiac tissues demonstrated that the dystrophin disruption was only present in EV-B infected cardiomyocytes. Transfection of deleted and full-length RNA-populations in cultured primary human cardiomyocytes evidenced a trans-acting genomic complementation system between the two viral forms resulting in low viral replication activities. Our findings suggest a new molecular mechanism through which persistent low replicative EV-B deleted and full-length collaborative populations contribute to the pathogenesis of idiopathic DCM cases
Impact pronostique des comorbidités chez les personnes vivant avec le VIH âgées de 60 ans et plus. by Maxime Hentzien( )

1 edition published in 2018 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

The epidemiology of HIV is changing. A new population, aging with HIV, is emerging and is expected to take a significant place in future years. Age-related comorbidities (ARC) are numerous in this population and few studies evaluate their impact simultaneously. The validation of prognostic indexes in this population is a research priority. The objectives of this thesis were therefore to study, in people living with HIV (PLHIV) aged 60 or over, the prevalence of the main CLAs, to identify those predictive of overall mortality or HIV-related excess mortality over 5 years, and to construct and carry out the internal validation of a 5-year mortality prediction score associating CLA and HIV-related factors. For this purpose, we selected, from the French national Dat'AIDS cohort, 1415 PLHIV aged 60 or older followed between 2008 and 2013. We showed that CLA are numerous in older PHAs, and that they impact overall mortality as well as HIV-related mortality. Cardiovascular disease and chronic renal disease deserve special attention because of their prevalence and impact. The development of a simple and discriminating 5-year mortality comorbidity-based prediction score for a population that will be considerable in future years may, once externally validated, be useful to the clinician for the evaluation of the risk-benefit ratio, and to the researcher to stratify a population by mortality-risk groups or to assess the impact of an intervention in a particular group
 
moreShow More Titles
fewerShow Fewer Titles
Audience Level
0
Audience Level
1
  Kids General Special  
Audience level: 0.94 (from 0.77 for Etude des ... to 0.97 for Particular ...)

Alternative Names
F Bani-Sadr wetenschapper

Languages
French (12)

English (8)